Circuit en Antarctique

Guide de voyage

Situation géographique et climat de l'Antarctique

Continent le plus méridional, l’Antarctique englobe le Pôle Sud, comprend les territoires situés au sud du 60e parallèle sur un diamètre d’environ 4.500 km et couvre une superficie de quelque 14 millions de km² recouverte en grande majorité d’une couche de glace, l’inlandsis. En hiver, des barrières de glace s’étendent jusqu’à la mer, se confondant avec le continent, qui double alors de superficie. La glace se déplace du centre vers la périphérie, terminant sa course dans la mer puis en icebergs emmenés plus au nord par les courants. La partie la moins couverte de glaces est la Péninsule Antarctique, qui pointe vers l’Argentine, la plus proche de la Terre de Feu. L’Antarctique est le continent le plus élevé avec une altitude moyenne de 2.000 m et le plus grand réservoir d’eau douce de la planète (plus de 80%), d’où son intérêt environnemental stratégique. Il est entouré par les océans Atlantique, Pacifique et Indien et plusieurs îles comme les Shetland du Sud, les Orcades du Sud, les îles de la Péninsule antarctique, etc. Il se situe à une distance de 1.000 km de l’Amérique du Sud.

tourisme antarctique

Il s’agit d’un immense désert glacé avec les températures les plus basses de la Terre, jusqu’à –70°C en hiver dans les terres (un record a été enregistré à –89,2°), et un maximum de 0° en été, au moment où les croisières en Antarctique sont envisageables. C’est en Antarctique, sur la base française Dumont d’Urville, qu’ont été mesurés les vents les plus forts : 327 km/h! En Janvier, il fait jour pratiquement 24 heures et 24 heures sur 24 au solstice d’été. A l’inverse, au solstice d’hiver, le soleil ne se lève pas pendant un jour entier. Quant au fameux trou dans la couche d’ozone, c’est bien en Antarctique qu’il a été mesuré. Les scientifiques ont observé depuis les années 1970 une zone où la concentration d’ozone baisse notablement entre Août et Novembre. Cette baisse a atteint un record fin 2006, obligeant même les habitants d’Ushuaia à se protéger des radiations du soleil, qui n’étaient plus suffisamment filtrées par la couche d’ozone.

Géologie : formation de l'Antarctique

Les scientifiques ont daté des roches de 3,8 milliards d’années en Antarctique, époque géologique où les conditions d’apparition de la vie sont réunies. Le continent a commencé à se former au jurassique, il y a 150-160 millions d’années, à l’issue de la dislocation du supercontinent Gondwana, lui-même formé voici 600 millions d’années. Au crétacé (80 millions d’années), il est centré sur le Pôle Sud mais avec un climat beaucoup moins froid et est donc couvert d’une végétation dense. L’Antarctique a commencé à se couvrir de glace il y a 37 millions d’années, devenant le continent le plus froid et le plus désertique.

Découverte et exploration de l'Antarctique

Les premiers bateaux s’approchent de l’Antarctique au XVIIe siècle mais il faut attendre 1772-1775 pour qu’un homme, le capitaine anglais James Cook, fasse le tour du continent, toutefois sans le savoir. Au XIXe siècle, ce sont surtout les chasseurs de phoques qui se risquent aussi au sud. Entre 1895 et 1920, plusieurs expéditions scientifiques sont entreprises vers le Pôle Sud, atteint pour la première fois en 1911 par le norvégien Roald Amundsen. Des expéditions héroïques dans des conditions climatiques extrêmes de froid et de vent (200 km/h), avec un matériel encore peu performant. Il faudra attendre les autoneige pour qu’une équipe parvienne à traverser le continent par voie terrestre en 1957-1958, en un peu plus de trois mois

Faune et flore en Antarctique

Le climat extrême du continent antarctique ne permet pas le développement d’une flore ou végétation dense ou variée, seuls quelques lichens et mousses survivent. Il y a 55 millions d’années, quand l’Antarctique était plus au nord et ses températures moins basses, ce territoire était couvert de forêts, avec une végétation et une faune proches de celles de la Terre de Feu. En revanche, la faune aquatique est abondante sur les côtes. Parmi les mammifères marins, baleines, dauphins, orques et phoques viennent s’y nourrir d’un abondant krill. De nombreux oiseaux élisent domicile sur les côtes avant de repartir vers le nord à l’automne : manchots, albatros, cormorans, pétrels, pigeons antarctiques, etc. Les manchots sont particulièrement nombreux, dans des colonies qui peuvent dépasser les 150.000 individus : manchots Adélie, manchots à jugulaire, manchots papou et les magnifiques manchots empereur, présents uniquement en Antarctique, les plus grands de tous, reconnaissables à leurs taches oranges sur le cou.

Politique : les septs pays présents en Antarctique

Le 1er Décembre 1959, l’Afrique du Sud, l’Argentine, l’Australie, la Belgique, le Chili, les Etats-Unis, la France, le Japon, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et l’URSS ont signé le Traité de l’Antarctique, entré en vigueur en 1961 et auquel se sont joints d’autres pays depuis. L’objectif est de protéger, pour le bien de l’humanité, ce continent blanc, où toute activité militaire ou nucléaire est interdite, les recherches scientifiques encouragées. Des conventions de protection de la flore, de la faune et de l’environnement au sens large sont également liées au traité. L’Antarctique a ainsi été désigné comme « une réserve naturelle, consacrée à la paix et à la science ». Ce traité suspend les revendications territoriales, entre autres les argentines. Une centaine de bases scientifiques de 20 pays existent en Antarctique, avec un millier de personnes en hiver et dix fois plus en été. Sept pays ont des prétentions territoriales : l’Argentine, le Chili, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la France (Terre Adélie), la Norvège et le Royaume-Uni.

L'Argentine en Antarctique

La base argentine Orcadas est la plus ancienne du continent, établie depuis 1904. Les six stations permanentes et sept d’été sont gérées par la Dirección nacional del Antártico et l’Instituto Antártico Argentino. Ce sont les forces armées qui assurent la logistique. C’est à la station Esperanza qu’est né le premier être humain sur ce continent, en 1978. Des recherches sont réalisées en glaciologie, biologie marine et terrestre, sismologie, météorologie, études de la couche d’ozone, analyses du champ magnétique. C’est sur la base Marambio qu’a été construite la première piste d’atterrissage, permettant ainsi de rompre l’isolement. Les bases argentines sont ravitaillées toute l’année par des avions qui se posent sur cette base.

Le nom complet de la province de Terre de Feu est Terre de Feu, Antarctique et îles de l’Atlantique Sud, comprenant les territoires revendiqués par l’Argentine et qui recoupent partiellement ou totalement des territoires réclamés par le Chili et le Royaume-Uni.

Le Chili en Antarctique

La portion d’Antarctique revendiquée par le Chili fait partie de la XII Région de Magellan et de l’Antarctique chilienne. Elle recoupe tout ou en partie les territoires réclamés par l’Argentine et le Royaume-Uni. Le gouvernement chilien maintient 5 bases permanentes et 10 saisonnières. La première, Soberanía (aujourd’hui Arturo Prat), a été ouverte en 1947. Les plus importantes sont la base Presidente Eduardo Frei Montalva et Villa Las Estrellas, sur l’île du Roi-George, la plus grande de l’archipel des Shetland du Sud. Cette base comprend une piste d’atterrissage, un hôpital, une école, etc. Les activités du Chili sur ce continent sont gérées par l’Instituto Antárctico Chileno.

Comment visiter l'Antarctique?

Ces dernières années, le tourisme en Antarctique a connu un véritable essor, avec aujourd’hui plus de 30.000 visiteurs par an. En 1991 s’est formée une association internationale des opérateurs de voyage en Antarctique afin de promouvoir un tourisme respectueux de l’environnement. La majorité des touristes arrivent en croisière pendant l’été polaire vers la Péninsule, la plus proche de l’Amérique du Sud, la moins rude du point de vue climatique et la plus riche en faune. Outre l’observation des animaux marins, il est généralement possible de débarquer pour une randonnée et bien sûr d’admirer les fantastiques paysages qui ne ressemblent à nul autre, voire de faire de la plongée ou du kayak. Si l’on dispose d’au moins dix jours et d’un budget confortable, il est possible de faire le tour du continent, une expérience absolument unique. Ushuaia, située à seulement 1.000 km et deux jours de navigation de l’Antarctique, est un point d’accès privilégié. Sur le port, on peut trouver des jours et horaires de départ, quand la saison le permet, de mi-Novembre à Mars. De Punta Arenas, Aerovías DAP réalise des vols jusqu’à la base Presidente Eduardo Frei Montalva, où il est possible de dormir pour repartir le lendemain. Voir notre fiche : Quand partir en Argentine.

Guide pratique d’un voyage en Antarctique

Une croisière sur le dernier continent vierge de la planète est une expérience inoubliable néanmoins, certaines formalités sont indispensables pour participer à cette expédition. Afin d’obtenir un visa de tourisme, votre passeport doit être en règle. Le climat de l’Antarctique est connu pour ses températures extrêmes, quelques conseils peuvent être utiles pour savoir comment s’habiller ou encore pour protéger son matériel photographique du froid. Vous pourrez régler certains de vos paiements par carte bancaire mais d’autres dépenses seront à effectuer en espèces. Le bateau dispose d’installations médicales d’urgence, de médicaments ainsi qu’un équipement de premiers secours. N’oubliez pas que l’Antarctique est un espace préservé dont le mot d’ordre est le respect de la faune sauvage. Vous aurez accès à cet environnement exceptionnel lors des excursions, respectez les consignes données par le guide et ne dérangez pas les animaux dans leur environnement naturel.