Guide de voyage Patagonie nord, Argentine

Notre agence de voyage locale vous propose l’essentiel de l’information touristique sur la Patagonie argentine.

NEUQUÉN - PROVINCE ET VILLE

Baptisée Neuquén depuis 1904, cette ville est la capitale de la province du même nom, au nord-ouest de la Patagonie argentine, sur une surface de 94.378 km². Elle est la plus petite province des régions australes du pays, même si Neuquén est la plus grande cité de Patagonie avec plus de 200.000 habitants. Le climat de la région est continental et aride. Les précipitations sont rares et se concentrent en avril et sur les mois d’été. L’abondance des cours d’eaux permet la culture des fruits, mais aussi dans la partie nord celle de la vigne. La présence immédiate de la Cordillère des Andes facilite l’accès à de nombreux lacs glaciaires, de multiples cours d’eau, à des volcans et à des forêts. C’est le paradis des pêcheurs de la truite arc-en-ciel et marron.

Ski cerro Catedral Découvrez notre dossier spécial sur la région du NORD NEUQUEN.

RÍO NEGRO - PROVINCE

Au nord de la province du Chubut et à l’est de celle de Neuquén s’étend la province de Río Negro. Elle tient son nom d’un fleuve qui la traverse et qui appartient à un des réseaux hydrauliques les plus importants du pays, formé par plusieurs rivières issues des lacs glaciaires. L’attrait touristique majeur de cette région, ce sont ses plages à l’est et le parc national Nahuel Huapi, la route des sept lacs et la ville de Bariloche à l’ouest.

Le climat présente de grands contrastes en raison du fait que la province s’étend de la Cordillère jusqu’au littoral Atlantique. Les précipitations peuvent dépasser les 2.000 mm par an dans la région andine tandis que le reste ne reçoit que 200 à 300 mm. Voir notre fiche : Quand partir en Argentine.

CHUBUT - PROVINCE

Chubut est la 3ème province argentine en superficie, après celles de Buenos Aires et Santa Cruz. Les principales activités économiques sont l’extraction d’hydrocarbures, l’industrie minière, l’élevage ovin, la pêche, l’agriculture et, depuis peu, la production de vins blancs fins. Chubut est aussi une région touristique avec la Péninsule Valdés, où l’on observe une riche faune marine. Outre la concentration d’éléphants de mer, de lions de mer et de manchots de Magellan, la baleine franche australe se rapproche du rivage entre mai et décembre. L’autre région touristique est celle de la partie andine avec des sommets continuellement enneigés, propices aux sports d’hiver, une myriade de lacs, des rivières poissonneuses et de larges forêts.

VILLA PEHUANIA

Villa Pehuenia est une petite ville au nord du parc Lanín, au bord des lacs glaciaires Alumné et Moquehue. Elle est entourée de montagnes de la basse cordillère (2.500 m d’altitude) et de forêts d’araucarias. Elle n’a été fondée qu’en 1989, sur le territoire d’un hameau mapuche, pour devenir le centre de tourisme de cette zone peu peuplée. Les pistes du Cerro Batea Mahuida sont d’ailleurs administrées par les Mapuches de façon communautaire. Ils organisent également des randonnées, des sorties de pêche au saumon et des safaris photo..

SALTO RIO AGRIO

Le Saut de l’Agrio est une chute d’eau spectaculaire façonnée par l’activité volcanique ancienne de la zone. Le refroidissement des coulées de lave qui ruisselaient dans le lit du rio Agrio piégea une poche de gaz qui, en explosant, créa un amphithéâtre naturel de basalte. Sa couleur varie selon le type de minerais, du rouge ferrique au jaune du soufre. Lors de la fonte des neiges, la cascade a un débit impressionnant.

LAC ALUMINÉ

Le Lac  Aluminé est une formation d’origine glaciaire située dans la province de Neuquén. Il s’étend sur 5 340 hectares au pied du volcan Batea Mahuida. De grandes plantations de pins ont été faites sur la rive du lac et les pentes du volcan, mais la forêt native reste majoritaire, avec ses araucarias (conifères filiformes de l’hémisphère sud), pehuenes (sorte de chêne chilien) et coihues (sorte de pin chilien). Le lac est une destination touristique en pleine expansion en raison de sa proximité géographique avec la province de Rio Negro.

LAC QUILLÉN

Le Lac Quillén se trouve dans le Parc national Lanín, à 25 km du volcan Lanín et à peine 3 km de la frontière avec le Chili. Il s’étend sur 20 km dans une vallée calcaire, alimente en eau le petit lac Hui Hui, et se jette dans le rio Alumné. Préservé par son éloignement, il est bordé de montagnes couvertes de superbes arbres andino patagoniques typiques (lengas, coihues, araucanias).

LAC RUCACHOROI

Joli petit lac azur, le Lac Rucachoroi est dans le Parc national Lanín, dans la province de Neuquén. Son nom signifie maison des perroquets en langue mapuche. Long de 4,3 km, il est bordé par la plus forte concentration de bois d’auracarias d’Argentine. Sa végétation est préservée par son éloignement des autres lacs de la région.

LANÍN - PARC NATIONAL et VOLCAN

Au nord de San Martín de los Andes, le Parc national Lanín protège, sur 412.000 hectares, une belle forêt d’araucarias (un pin qui peut atteindre 45 m de hauteur), l’huillín (loutre) et le pudú (petit cerf), espèces en voie d’extinction. Des sentiers sont aménagés pour faire de belles balades dans le parc, autour du lac Huechulafquen et vers le volcan Lanín, à cheval sur la frontière. Son sommet enneigé, à 3.776 m, se voit de loin. Il n’est plus en activité depuis le XVIIIe siècle. Malheureusement, les glaciers de sa face nord ont pratiquement fondu depuis les années 1980. Sept communautés mapuches vivent dans le parc.

LACS HUECHULAFQUEN et ESCORIAL

En langue mapuche,  signifie huechu grand et laufquen lac. C’est le plus grand lac du parc national Lanín, facilement accessible depuis Junín de los Andes. Les pêcheurs s’y donnent rendez-vous tous les ans, pour des prises strictement réglementées. Des bateaux partent de Puerto Canoa pour une excursion qui commence sur le lac, dominé par le volcan Lanín, avant d’entrer sur le lac Epulafquen jusqu’à arriver à El Escorial, une rivière de lave solidifiée provenant de l’éruption du volcán Achen Niyeu il y a 400 ans. La pierre volcanique serpente dans la forêt avant d’achever sa course dans le lac. Un beau spectacle.

SAN MARTÍN DE LOS ANDES

Au bord du lac Lácar, dans la province de Neuquén, San Martín de los Andes est une petite ville de montagne en plein développement, qui a gardé son architecture en pierre et bois, et plus de tranquillité que Bariloche. Elle ne manque pas d’atouts : station de ski au Cerro Chapelco, point d’entrée du parc national Lanín et étape sur la route des sept lacs. Outre le ski en hiver, beaucoup d’activités sportives comme la randonnée, le VTT et la pêche, ou encore des excursions en bateau sur le lac.

LAC LACAR

Situé dans la province de Neuquén, le Lac Lácar s’étend sur 23 km de long pour 2 km de large, ses côtes alternant pentes rocheuses escarpées et plages. Au Nord, il borde la jolie ville de San Martin de los Andes et la vallée de la Vega de Maipu. Sa rive Sud est un lieu de villégiature prisé, comme en témoignent les résidences d’été luxueuses de Quila Quina. Le lac Lácar appartient au Parc national Lanín, véritable trésor de biodiversité avec sa forêt andine patagonique et sa jungle valdivienne (milieu similaire à la forêt tropicale malgré son climat tempéré ou froid).

LA ROUTE DES SEPT LACS

Must du parc Nahuel Huapi, la route des sept lacs traverse, entre San Martín de los Andes et Villa la Angostura, les lacs Machónico, Escondido, Correntoso, Espejo, Lácar, Falkner et Villarino, sur 107 km par la route nationale 234. Cette route splendide (bien que partiellement asphaltée), célèbre pour ses merveilleux paysages, traverse les parcs nationaux Nahuel Huapi et Lanín. Le lac Espejo (miroir) reflète la montagne dans ses eaux limpides et est bordé de plages de sable volcanique, de champs de roseaux et de falaises. Les lacs sont alimentés par la fonte des glaciers et des neiges.

PASO DE CÓRDOBA

Près du lac Meliquina, au sud de San Martín de los Andes, la forêt laisse la place à d’étranges formations rocheuses, érodées par la glace, l’eau et le vent, au Paso de Córdoba. La route monte en zigzaguant jusqu’à un point panoramique sur la vallée, particulièrement belle dans ses couleurs d’automne. Pas loin de là, on trouve une grotte naturelle, la Casa de piedra, autrefois habitée par les Mapuches, pour qui ces terres sont sacrées.

LAC TRAFUL et VILLA TRAFUL

Le lac Traful est un autre haut lieu de pêche sportive pendant l’été, au cœur du parc Nahuel Huapi. Le village est connu également pour son étonnant Mirador del Viento. Un mirador naturel au sommet d’une falaise de 70 m qui offre un panorama sur le lac, avec la chaîne de montagnes en toile de fond et le Pico Traful, 2.000 m. La paroi provoque un phénomène naturel avec le vent, qui renvoie tous les objets légers… A quelques kilomètres de là, un massif rocheux truffé de grottes sert de refuge aux condors.

VILLA LA ANGOSTURA

Située sur la rive nord-ouest du lac Nahuel Huapi, entourée de paysages exceptionnels, Villa la Angostura est un gros village de montagne beaucoup plus tranquille et mieux préservé que Bariloche. On peut faire des randonnées dans le parc national Los Arrayanes, pêcher le saumon dans le Correntoso ou skier sur les pistes du Cerro Bayo. La famille Perón avait une résidence présidentielle à Villa la Angostura, qui reste une destination chic.

PARC LOS ARRYANES - PENINSULE DE QUETRIHUE - PARC NATIONAL

Le Parc national Los Arrayanes (1.753 hectares) englobe la péninsule de Quetrihué, au bord du lac Nahuel Huapi, et protège un bois d’arrayanes presque unique au monde. L’arrayán est un arbre de la famille des myrtacées, qui produit de belles fleurs blanches odorantes et un fruit comestible ressemblant à la myrtille. L’écorce est de couleur cannelle. Dans le parc, accessible depuis Villa la Angostura, les arrayanes atteignent 20 m de hauteur. Un sentier traverse la presqu’île (3h de marche).

VALLÉE ENCHANTÉE

Baigné par les eaux du río Limay, el Valle Encantado, au nord-est de Bariloche, est couvert d’étranges formations rocheuses érodées par la pluie et les vents de Patagonie, évoquant toutes sortes d’objets et d’animaux : Tren Expreso, los Siameses, Dedo de Dios, Castillo, Penitente, etc. Beau paysage de roches et de cyprès, laissant libre cours à l’imagination, où le condor et les guanacos ne sont pas rares.

L'AMPHITHÉÂTRE

Prenant sa source sur le lac Nahuel Huapi et à l’entrée de Bariloche, le río Limay traverse une sorte d’amphithéâtre naturel. Un mirador offre un beau panorama sur le tracé sinueux du fleuve, en demi-cercle. Juste après, vers le Nord, vient la Vallée Enchantée. Le fleuve Limay est un des hauts lieux de la pêche à la mouche pour la truite arc en ciel et la truite brune.

NAHUEL HUAPÍ - LAC et PARC NATIONAL

Le Parc national Nahuel Huapi, l’un des plus beaux d’Argentine, offre une quantité d’activités nature sur 717.000 hectares de forêts, montagnes et lacs longeant la frontière chilienne. De nombreux circuits sont possibles, des randonnées simples aux trekkings sur les cerros López et Tronador, sans oublier la Vallée Enchantée et sur le pourtour des Sept lacs. La saison de ski, elle s’étend de mi-juin à mi-septembre. Le lac Nahuel Huapi couvre 560 km2, au sud du parc, au milieu de la forêt. L’huillín, une sorte de loutre, est particulièrement protégée car est en voie d’extinction, comme le tuco-tuco colonial (un rongeur) et le monito del monte (un marsupial), deux espèces endémiques, ainsi que le pudú, l’un des plus petits cerfs du monde.

L'ÎLE VICTORIA

Sur le lac Nahuel Huapi, l’île Victoria (31 km²) est accessible depuis Puerto San Carlos ou Puerto Pañuelo, à la villa Llao Llao. On peut y faire une belle excursion à pied, à cheval ou en VTT dans une forêt de conifères et monter en télésiège au sommet du Mont Bella Vista, à 900 m. Le chemin comprend un grand nombre de belvédères naturels et passe par un passage étroit de cohíues (hêtres) centenaires et cyprès autochtones. On peut observer plusieurs sortes de cerfs, dont le pudú (petit cerf). Cette réserve naturelle englobe aussi des peintures rupestres datant de plus de 500 ans.

SAN CARLOS DE BARILOCHE

Ski, pins, chalets et chocolat (capitale nationale), San Carlos de Bariloche (90.000 hab.) n’est pas sans rappeler les Alpes, d’ailleurs elle a été fondée par des Allemands et des Suisses. C’est la plus importante station de sports d’hiver du pays, avec les meilleures pistes à quelques kilomètres, notamment celles du Cerro Catedral. Eté comme hiver, les activités de plein air sont innombrables aux environs de Bariloche : ski, alpinisme et randonnée dans le parc national Nahuel Huapi, équitation, VTT, rafting et kayak, pêche à la mouche, parapente, excursions en bateau sur le lac.

PUERTO BLEST

Le bras Blest, le plus important des sept que compte le lac Nahuel Huapi, débouche sur le village de Puerto Blest. C’est aussi l’un des endroits les plus pluvieux d’Argentine, ce qui favorise l’exubérante végétation de la forêt valdivienne: cohíues (hêtres), mañiú (conifère), laurier, alerce (cyprès), sur lesquels s’entrecroisent lianes et plantes grimpantes. Nombreuses cascades dans la forêt, dont celle de Los Cántaros, accessible depuis un escalier en bois. L’île Centinela garde les restes de l’explorateur argentin Perito Moreno, créateur des parcs naturels. On se rend à Puerto Blest uniquement par bateau.

VILLA CATEDRAL

Villa Catedral est une station de montagne assortie d’un spa située à 20 km au sud de Bariloche, au pied du Cerro Catedral. Les activités sportives les plus prisées sont le ski et le snowboard sur le domaine skiable le plus important d’Amérique latine, la pêche au saumon, les balades à pied, à cheval ou en VTT, l’escalade et le rafting. On peut ainsi profiter de paysages superbes , notamment une vue imprenable sur le lac Nahuel Huapi.

LAC MASCARDI

De 23 km sur 4, le lac Mascardi, au sud de Bariloche, offre de jolies balades en bateau sur ses eaux vertes, avec le volcan Tronador en toile de fond. Les départs se fond de Villa Mascardi. La ligne de séparation des eaux entre Atlantique et Pacifique passe entre les lacs Mascardi et Gutiérrez.

LE TRONADOR

Le mont Tronador, plus haut sommet de la région des lacs après le Lanín, est ainsi appelé en raison du bruit provoqué par la chute de ses blocs de glace. Ce volcan inactif a en réalité trois pics : l’argentin (3.200 m), le chilien (3.470 m) et l’international (3.554 m), et sept glaciers. Il se trouve à cheval sur la frontière et sépare le parc national Nahuel Huapi du parc chilien Vicente Pérez Rosales. On peut aller en voiture jusqu’au pied du glacier Ventisquero Negro, où prend naissance le río Manso. Celui-ci fait un étonnant parcours puisqu’il part d’abord vers l’Atlantique mais revient vers la cordillère et, à la cascade Los Alerces, change de direction pour aller vers le sud-est. De là, il rencontre une autre rivière et reprend sa course jusqu’au Pacifique.

EL BOLSON

Refuge des hippies dans les années 1960, El Bolsón s’est déclarée quelques années plus tard zone non nucléaire et municipalité écologique. Dans une vallée fertile, les fermes d’El Bolsón produisent du houblon, de la bière artisanale, des fruits rouges, et de l’artisanat, vendu deux fois par semaine dans une foire en plein air. Au pied du Cerro Piltriquitrón, El Bolsón se trouve également à quelques kilomètres du parc Lac Puelo, sur la Route 40 entre Bariloche et Esquel.

ESQUEL

Fondée par des Gallois entre cordillère et désert de Patagonie, Esquel est une petite ville tranquille, point d’entrée du Parc national Los Alerces, dans la province de Chubut. Son attraction principale est la Trochita, une locomotive à vapeur et ses wagons en bois circulant sur une voie de 75 cm de largeur seulement. Esquel était le terminus de l’Expreso Patagónico jusqu’en 1991, venant d’Ingeniero Jacobacci, à l’est de Bariloche. Aujourd’hui, le parcours n’est plus que touristique et mène à Nahuel Pan, à 15 km. La région est aussi le domaine d’immenses estancias d’élevage avec leurs gauchos.

FORÊT PÉTRIFIÉE DE SARMIENTO

En plein désert de Patagonie, à 100 km à l’ouest de Comodoro Rivadavia, la forêt pétrifiée José Ormachea, près de Sarmiento, apparaît comme un paysage lunaire, où surgissent des troncs fossilisés. Des arbres recouverts par la lave et les cendres après les irruptions volcaniques et la formation des Andes il y a 65 millions d’années, puis charriés par des courants gigantesques jusqu’ici. Troncs appuyés contre des falaises orangées, mais aussi feuilles et racines ont traversé les ères géologiques, incrustés dans le sol.

CANYON RIO PINTURAS

Entre Perito Moreno et Bajo Caracoles, le long canyon du río Pinturas (150 km) a été déclaré, avec la Cueva de las manos, patrimoine mondial par l’Unesco. Ce profond canyon, parcouru par la rivière Pinturas, était habité il y a environ 10.000 ans par des tribus qui trouvaient refuge dans des grottes naturelles. Trois grands sites archéologiques ont été découverts : la Cueva de las Manos, l’Alero Charcamata et la Cueva de Altamirano.

CUEVA DE LOS MANOS

Dans le canyon du río Pinturas, la Cueva de las manos, ou grotte des mains, est l’un des principaux sites d’art rupestre en Argentine. La grotte était occupée il y a 10.000 ans par des groupes de chasseurs, qui ont décoré leur « maison » sur environ 60 m. Datant de trois périodes, des scènes de chasse au guanaco et au nandou, des figures géométriques (surtout des spirales), des mains en négatif, en rouge, jaune, ocre, noir et blanc. Art ? Témoignages ? Rites magiques ? On sait peu de choses sur ces peuples, ancêtres des Tehuelches qui habitaient la région entre le río Chubut et le détroit de Magellan. Cette œuvre d’art a été découverte en 1876 par l’explorateur argentin Francisco Moreno et inscrite au Patrimoine culturel de l’humanité en 1999.

GUALJAINA

Petite localité située au Nord-est de la province du Chubut, Gualjaina est située dans les vallées verdoyantes de Costa del Lepá et del Guadaljaina, au bord du Río Lepá. Ce village est connu pour sa proximité avec la Vallée Piedra Parada. Située à 42 km de là, cette réserve naturelle possède une richesse incroyable : le lieu abrite des peintures rupestres, des sites archéologiques, des spécimens d’arbres pétrifiés ainsi que des formations rocheuses étonnantes et monumentales. La plus surprenante d’entre elles se nomme la Piedra Parada, impressionnant rocher d’origine volcanique, de 250 m de haut et de 100 m d’envergure à sa base. Le tourisme ludique et sportif s’est d’ailleurs développé dans cette zone, avec notamment la pratique de l’escalade.

PUERTO MADRYN

Puerto Madryn, comme Trelew, Gaiman ou Rawson, a été fondée par une colonie de Gallois, venus au XIXe siècle tenter leur chance sur des terres quasiment vierges et inhospitalières. C’est aujourd’hui une destination de tourisme nature de premier ordre, où l’on vient du monde entier pour observer baleines, manchots, lions de mer, et c’est aussi le premier centre de plongée d’Argentine. Puerto Madryn est la porte d’entrée de la Péninsule de Valdés et l’endroit idéal pour organiser des excursions vers la réserve de Punta Tombo.

PENINSULE VALDÉS

Aire naturelle protégée, la Péninsule de Valdés offre un refuge aux baleines, lions et éléphants de mer, manchots, orques et oiseaux. Chaque hiver, la baleine franche australe, protégée en Argentine depuis 1937, vient se reproduire dans ces eaux. Ce mammifère marin mesure de 13 à 15 m pour un poids de 40 à 50 tonnes. À partir de fin mai, 450 à 600 baleines arrivent dans les golfes Nuevo et San José pour donner naissance, entre juillet etoctobre, à 200 petits, qui seront allaités pendant un an. En décembre, les baleines repartent vers le sud. La péninsule a été inscrit au Patrimoine naturel de l’humanité de l’Unesco en 1999.

PUERTO PIRÁMIDES

Seul village de la Péninsule de Valdés, Puerto Pirámides a vu le nombre de ses habitants tripler ces dernières années. C’est un bon point de chute pour explorer la péninsule et aller observer les baleines franches autrales. C’est un animal protégé mais pas en voie d’extinction, la législation permet de s’en approcher, de préférence en bateau, et impose de couper le moteur à 100 m des baleines.

PUNTA TOMBO

Punta Tombo, c’est en quelque sorte la plus grande pouponnière de manchots de Magellan au monde. À 110 km au sud de Trelew, les manchots viennent chaque année, de septembre à mars, refaire leur nid pour donner naissance à un ou deux petits, en novembre. Ils sont des centaines de milliers à s’affairer, à faire des allers-retours vers la mer pour chercher la nourriture d’une progéniture affamée. Certains passages leur sont réservés (de véritables autoroutes) mais on peut les approcher de très près. En janvier, les petits commencent à muer et à faire leurs premiers pas dans l’eau. Puis ils migrent vers le nord à partir de mars. Un spectacle à la fois drôle et émouvant, unique en son genre.

TRELEW

À quelques km de Puerto Madryn, Trelew a également été fondée par des Gallois, à la fin du XIXe, au moment de la construction du chemin de fer. C’est ici qu’est industrialisée et commercialisée 90% de la laine produite dans les immenses estancias de Patagonie. Le musée paléontologique Egidio Feruglio présente les fossiles végétaux et animaux de Patagonie, le clou de l’exposition étant la salle sur les dinosaures, avec, entre autres, Carnotaurus Sastrei, l’un des carnivores les plus impressionnants, qui vivait en Patagonie il y a 70 millions d’années. Le musée organise aussi les visites au Géoparque Bryn Gwyn, à 25 km, pour un voyage remontant à 40 millions d’années.

VILLAGE DE GAIMAN

Plus que sa voisine Trelew, Gaiman a gardé de nombreuses coutumes galloises, comme le rituel du thé. Dans les Casas de té (salons de thé), on sert encore la tarte noire galloise ou des scones. La première maison en bois et en pierre construite en 1874 est toujours debout. Les habitants ont conservé d’autres traditions, comme le chant choral, les constructions en briques, les canaux d’irrigation depuis le río Chubut. L’ancienne gare a été transformée en musée régional expliquant toutes ces coutumes et l’épopée de la construction du chemin de fer en Patagonie. Gaiman est la commune la plus proche du parc paléontologique Bryn Gwyn.

RAWSON

Rawson est la capitale de la province patagonne du Chubut. Les premiers colons gallois qui la fondèrent en 1865 durent maîtriser les inondations du rio Chubut, puis installer dès 1886 des voies ferrés pour acheminer leur production agricole jusqu’au port de Puerto Madryn, en raison de l’ensablement de l’embouchure au niveau du port de Rawson. La zone de chargement des trains se développera rapidement jusqu’à former la ville de Trelew. En plus des activités agricoles et de pêche, Rawson bénéficie du tourisme balnéaire, avec la Playa Unión et la Playa Magagna à 12km plus au sud. Mais c’est surtout l’écotourisme qui fait recette, avec de nombreuses excursions pour observer la faune marine.

BAHIA BUSTAMANTE

Petit paradis de la nature situé au bord du golfe de San Jorge, entre Trelew et Comodoro Rivadavia, dans la province de Chubut. Bahia Bustamante est un village qui se consacre au ramassage d’algues, à l’élevage de moules et, depuis peu, au tourisme rural. Le golfe de San Jorge se caractérise par sa riche biodiversité, protégée par le parc marin côtier Patagonia Austral. On peut y faire de longues balades pour observer oiseaux de mer, orques ou lions de mer, à pied, à cheval ou à vélo, dans une remarquable tranquillité. De Bahia Bustamante, on peut aussi partir vers l’intérieur de ces terres patagones à la découverte de la forêt pétrifiée de Sarmiento.