L’Argentine en février

Avec ses 3.450 kilomètres de long, l’Argentine propose des paysages et des expériences uniques à chaque période de l’année. Il faut juste s’assurer de bien choisir son moment selon sa destination rêvée, entre les chutes d’Iguaçu et le bout du monde à Ushuaia, les montagnes colorées de la Cordillère andine et les glaciers de la Patagonie. Les conseils de notre équipe.

Février est le dernier des mois les plus chauds de l’année autour de Buenos Aires, Mendoza et Cordoba.  Même si  c’est encore la saison des pluies, elles restent supportables dans ces régions qui valent le détour respectivement pour leur patrimoine historique et leurs vignobles. Au nord est du pays, le climat est tropical dans la région de Misiones, autour des chutes d’Iguaçu. L’humidité exacerbe donc la sensation de chaleur. Le nord ouest se visite toute l’année, même s’il peut faire très chaud en été.

En février, la haute saison touristique peut représenter un surcoût pour vos vacances. Mais c’est aussi la meilleure période pour explorer la Patagonie sans se préoccuper de son climat parfois rigoureux. Les vents restent forts, mais l’été austral garantit des températures plus douces. Les professionnels du tourisme en profitent pour proposer leurs services souvent absents hors saison.

Tous les samedis de janvier et février, le Carnaval de Gualeguaychú est l’occasion d’une sortie festive au milieu des chars, des cotillons et des rythmes enfiévrés qui ressemblent à s’y méprendre à son grand frère le carnaval de Rio.

Chaque mois de février, la Fête Nationale du Soleil fait vibrer la ville de San Juan, dans la province du Cuyo. C’est une véritable déferlante de groupes de musique, danses et spectacles qui attire surtout des Argentins. Elle culmine avec l’élection de la reine du soleil.

La Serenata offre une semaine de folklore dans le village de Cafayate. Située dans la province de Salta, elle est connue pour ses vignobles les plus hauts du monde. C’est dans cette région que l’on compte l’une des traditions les plus riches de musiques et danses « norteñas » ; zambas, chacareras et vals se disputent la scène au son du bombo, de la guitarre et du charango, et au grand bonheur des amateurs.