L’Aconcagua est-il aussi haut qu’on le dit ?

03 février 2014Blog

Une équipe d’experts argentins va gravir le sommet des Amériques pour confirmer son altitude.

Aconcagua

On le surnomme le sommet des Amériques : situé en plein cœur de la Cordillère des Andes, près de la frontière avec le Chili, l’Aconcagua est une des fiertés de l’Argentine. C’est au sein du parc éponyme, dans la région du Cuyo, que l’on peut découvrir le toit du continent. Pour cela, il faut emprunter la majestueuse route numéro 7 qui relie l’Argentine et le Chili. Au départ de Mendoza, cette route sinueuse grimpe sans discontinuer pour offrir, quelques kilomètres avant le col, l’un des paysages les plus beaux du pays.

Aujourd’hui, l’altitude de l’Aconcagua est estimée à 6.959 mètres : cette mesure fut réalisée en 1956 par Eduardo E. Baglietto, de l’Université de Buenos Aires (UBA), grâce à la méthode géodésique. Depuis, de nouvelles mesures ont été effectuées. Seulement, les nouvelles estimations faites grâce à la technologie GPS ne sont pas suffisamment précises : c’est pourquoi ce vendredi, une équipe de scientifiques argentins se sont attaqués à l’ascension de l’Aconcagua par sa face nord (la plus facile), afin de déterminer l’altitude exacte de la montagne andine.

En effet, il est peu probable que la véritable altitude de l’Aconcagua soit restée la même. Comme on le sait, les Andes sont le produit des collisions entre les plaques tectoniques de Nazca et Sud-américaine. Au vu de l’activité sismique de la région, il est évident que celles-ci ont eu (et auront) une incidence sur l’altitude changeante des montagnes. Après le séisme qui a durement touché le Chili en février 2010 (8.8 sur l’échelle de Richter), il devenait urgent de reconsidérer la véritable hauteur de l’Aconcagua, puisque des abaissements de terrain ont déjà été constatés côté chilien, et que des soulèvements terrestres sont mis en évidence en Argentine.

L’expédition qui part ce vendredi a donc pour but de réaliser des mesures plus précises. Les experts, en plus de réaliser ces mesures en altitude, installeront une station GPS sur le sommet afin de pouvoir dorénavant mesurer en temps réel les mouvements de l’écorce terrestre, et ce tout au long de l’année. Les équipements qui seront installés fonctionneront grâce à l’énergie solaire, et seront reliés à un réseau de 24 satellites de géolocalisation.

Il reste que pour les visiteurs, le parc national de l’Aconcagua est facile d’accès. Sans vous attaquer à l’ascension, vous pouvez effectuer la simple balade au pied de la montagne. Et pour les plus aguerris, sachez que l’ascension via la face nord est relativement facile ; cependant, il vaut mieux l’effectuer avec un guide, en comptant 9 jours pour atteindre le sommet. Compte tenu des vents violents qui peuvent atteindre les 250 km/h en altitude, la saison des trekkings et des ascensions court du 15 novembre au 15 mars.

Amateurs d’alpinisme, découvrez notre carte des sommets de plus de 6.000 mètres en Argentine et au Chili.