Antarctique : le plus vieux fossile de baleine découvert

12 octobre 2011Blog

Des scientifiques argentins et suédois ont révélé leur découverte au salon Tecnopolis de Buenos Aires

Une baleine en Antarctique

Voila une nouvelle qui va provoquer une petite révolution dans le monde de la paléontologie moderne : lors d’une conférence de presse mercredi dernier à Buenos Aires, des chercheurs argentins et suédois ont annoncé qu’ils avaient découvert en Antarctique un fossile appartenant à une baleine vieille de 49 millions d’années. Ce spécimen de la famille des archaeocètes, ancêtres des cétacés modernes, remet en question les théories admises jusqu’à présent.

En effet, jusqu’à il y a encore quelques jours, la communauté scientifique internationale s’accordait à penser que les mammifères marins qui n’étaient pas totalement amphibiens étaient apparus beaucoup plus tard. Or, cette trouvaille remet ces hypothèses en question. Aux vues de cette découverte exceptionnelle, les scientifiques sont forcés de constater que l’évolution de ces animaux s’est faite beaucoup plus rapidement que ce que l’on imaginait jusqu’à présent. Pour les ancêtres des cétacés actuels, le passage de la vie terrestre à la vie marine s’est fait plusieurs millions d’années avant ce que l’on pensait, et, plus surprenant encore, cette évolution s’est faite dans une période relativement courte, ce qui amène à repenser la vitesse avec laquelle les êtres vivants ont évolué.

Ces nouvelles considérations scientifiques sont le résultat de la découverte en février dernier d’une mâchoire fossile sur l’île de Marambio, en Antarctique. Outre le fait qu’il s’agit du fossile de cétacé primitif le plus ancien jamais retrouvé, c’est aussi le premier exemplaire de la sorte trouvé sur ce continent. Cette mâchoire, longue d’une soixantaine de centimètres et datée de quelques 49 millions d’années, a été découverte par une équipe de scientifiques, parmi lesquels les paléontologues argentins Claudia Tambussi (Conicet-Musée de La Plata), Marcelo Reguero (Conicet, Institut Antarctique Argentin et Musée de La Plata), et les suédois Thomas Mörs et Jonas Hagström, tous deux du Musée suédois d’histoire naturelle de Stockholm.

L’origine des cétacés actuels est connue : avant de devenir totalement aquatiques, les ancêtres des baleines étaient selon toute vraisemblance des animaux amphibiens. Ces espèces étaient donc capables de vivre aussi bien sur terre que dans l’eau, comme en témoigne un autre fossile de proto-baleine retrouvé au Pakistan actuel, et qui est daté de 53 millions d’années.

Ce protocetidae, nommé pakicetus, possédait quatre pattes développées, contrairement au spécimen retrouvé en Antarctique. Selon les chercheurs argentins, pour qui l’anatomie de l’animal retrouvé lui permettait d’entendre les vibrations à la manière des baleines d’aujourd’hui, ce mammifère était totalement aquatique. La forme de la mâchoire ainsi qu’une nageoire en cours d’analyse permettraient de confirmer cette hypothèse.

Autre indication que permet cette découverte majeure, c’est la possibilité que des espèces semi-aquatiques (proto-baleines) et des archaeocètes totalement marins aient coexisté pendant la même période. La sélection des espèces aurait donc joué, permettant l´évolution de l’espèce la plus adaptée à la vie marine. Jusqu’à présent, les scientifiques considéraient que les cétacés complètement aquatiques apparurent il y a 38 millions d’années. Il est donc maintenant avéré qu’il y en avait bien avant, 11 millions d’années plus tôt.

Le fossile, qui n’est pas le seul à avoir été trouvé au cours de la campagne paléontologique, est actuellement restauré et analysé au CENPAT de Puerto Madryn par les chercheurs du CONICERT Mónica Bruno et Marta Fernández. La découverte sera dévoilée cette semaine lors de la 71° Rencontre annuelle de la Société Paléontologique des Vertébrés, qui aura lieu à Las Vegas.

L’Argentine est un pays réputé pour l’observation des cétacés, notamment dans la Péninsule de Valdés, connue pour sa faune exceptionnelle. Si un voyage découverte vous tente, découvrez nos circuits thématiques dans la région.