Le Parc National Los Alerces inscrit au patrimoine mondial Unesco

14 juillet 2017Culture et Patrimoine

Le 08 juillet 2017, le comité du Patrimoine Mondial de l’Unesco s’est réuni à Cracovie en Pologne, afin d’ajouter le Parc National Los Alerces.

Outre son charme naturel, ce Site possède la particularité d’héberger une forêt datant de milliers d’années d’une valeur exceptionnelle. Il est classé au niveau supérieur de la préservation de la biodiversité, au même niveau que le Parc National Los Glaciares, en 1981 ; les chutes d’Iguazú, en 1984, et la Réserve de Talampaya en 2000.

Une des priorités fondamentales de la préservation du Parc National repose sur la protection de cet écosystème forestier, appelé les forêts tempérées valdiviennes, considérées, par les scientifiques, comme une perle rare à l’échelle planétaire. En effet, certains arbres atteignent plus de 2.600 années d’existence. Pour cela, l’accord s’engage à préserver plus de 188.379 hectares du Parc National, dont 7.000 hectares de la forêt millénaire. En outre, le site abrite d’autres espèces menacées comme le huemul (hippocamelus bisculus), mammifère semblable au cerf.

Les neiges éternelles posées sur les pics des montagnes, bordées de lacs et de cette majestueuse forêt verdoyante, font de cet endroit un lieu idyllique nous rappelant l’incroyable pouvoir de la nature.

Situé au nord-est du Chubut, à 50 km de la ville d’Esquel et à 25 de Trevelin, à la frontière avec le Chili, Los Alerces fait également partie de la réserve de biosphère Andino Norpatagonica (Unesco) composée des Parcs Nationaux de Lago Puelo, Nahuel Huapi, Los Arrayanes et Lanin. Pour vous organiser dans la visite du site, il faut se rendre à Villa Futalaufquen où il sera possible de faire un certain nombre d’excursions à faible difficulté. A proximité, il est également possible de visiter Puerto Limoao et l’accès au célèbre Hostería Futalaufquen construit en 1944 par l’architecte Alejandro Bustillo.

Par ailleurs, en mars dernier, le site a subi quelques innovations comme l’ajout de nouveaux points d’observation, d’aires de repos et de refuges pour les visiteurs ; une vraie valeur ajoutée pour la qualité et l’accessibilité. De plus, le message concernant la protection du site a été amélioré afin de générer une conscience environnementale. Pour cela, dans le but d’informer au maximum les visiteurs, 12 grands panneaux ont été implantés le long de la route traversant la forêt Valdivienne, afin de souligner l’importance de la conservation de la biodiversité ainsi que des caractéristiques particulières de cet environnement.

Voir notre liste des sites inscrits au patrimoine mondial.