On a testé pour vous : mon premier cours de tango

09 juin 2014Culture et Patrimoine

Nous ne pouvions pas passer six mois à Buenos Aires sans essayer au moins une fois la danse emblématique de la capitale !

En arrivant dans le hall du centre culturel de La Viruta, on entend déjà monter du sous-sol le son mélodieux du bandonéon. Dans la salle à la lumière tamisée, des gens sont assis à des petites tables carrées autour de la piste, buvant un verre en attendant le début du cours. Seuls quatre couples dansent, emportés par la musique dans un duo sensuel. C’est la démonstration des professeurs. Quand la musique s’arrête, suivie d’un tonnerre d’applaudissement, les professionnels se présentent puis appellent leurs élèves pour former des groupes de niveaux.

« Los principientes por aca ! ». Tous les débutants se regroupent et forment un cercle autour du couple d’enseignants. Le cours peut commencer. Français, Italiens, Australiens, Colombiens, Argentins, Américains… toutes les nationalités et tous les âges sont venus essayer la danse emblématique de Buenos Aires.

On se met en ligne face à face, les femmes d’un côté, les hommes de l’autre, puis débute l’apprentissage des pas dans une ambiance conviviale. Une fois l’enchaînement en sept temps mémorisé, il faut apprendre à placer les bras. Les professeurs nous mettent en garde contre la « mano cansada« , main fatiguée, des garçons : ceux-ci doivent positionner leur main assez haut, au niveau de l’omoplate.

Une dernière démonstration par nos deux professionnels, agrémentée de quelques conseils pour ne pas se marcher sur les pieds, et chacun se trouve un partenaire pour se lancer sur la piste. D’abord on se rentre les uns dans les autres, on danse comme des « patos » (canards), sous le regard amusé des professeurs qui passent de couple en couple pour nous corriger. Puis petit à petit on prend de l’assurance et on peut lâcher ses pieds du regard pour se laisser entraîner par la musique. On change souvent de partenaire, car les professeurs tiennent à ce que l’on danse avec tout le monde, ce qui rend le cours encore plus convivial. C’est amusant, mais pas toujours évident : difficile de tenir une conversation en anglais ou en argentin ET de se concentrer sur ses pas, c’est tout un art !

Le cours dure 1h30, mais on ne voit pas le temps passer ! A la fin de cette première initiation, les duos les plus téméraires sont invités à montrer ce qu’ils ont retenu, sous l’œil avisé des professeurs et les applaudissements des autres élèves.

Ensuite, de nombreux couples, novices ou confirmés, restent sur la piste pour continuer à danser. A partir de minuit, changement d’ambiance : la musique se fait plus rock’n’roll et l’on passe donc du tango au rock….Pour continuer à danser le tango jusqu’au bout de la nuit, rendez-vous dans l’une des innombrables milongas porteñas.