Le projet Fibonacci fait son cirque à Buenos Aires

20 août 2012Culture et Patrimoine

Jusqu’au dimanche 8 juillet, artistes argentins et québécois présentent l’édition spéciale Amérique du Sud du spectacle de cirque itinérant Fibonacci.

fibonacci buenos aires Après Mexico, Igloolik, Montréal, Copenhague et Barcelone, c’est maintenant au tour de Buenos Aires d’accueillir le projet Fibonacci pour une édition spéciale Amérique du Sud.

Jusqu’au 8 juillet dans la salle AB du centre culturel San Martin, artistes canadiens et argentins présentent un spectacle original et multidisciplinaire où se mélangent musique électroacoustique, cirque, danse et animation digitale.
A l’origine de cette initiative qui a vu le jour en 2007, on retrouve la compagnie de cirque québécoise Les 7 doigts de la main. L’objectif visé par ce projet est de créer un spectacle unique, basé sur le dialogue interculturel et la rencontre entre différentes formes d’art telles que le cirque, le théâtre, la danse, la musique, et les arts visuels.
Dans l’optique de présenter la forme finale de ce spectacle lors d’une tournée mondiale de 2015 à 2017, le collectif canadien s’inspire année après année de l’influence artistique des pays traversés au cours des différentes éditions du projet.

En collaboration avec les artistes du pays d’accueil, la compagnie canadienne crée un nouveau spectacle à chaque édition, en tachant cependant de respecter le fil rouge du projet : un processus de création inspiré de la suite de Fibonacci.

Cette suite intimement liée au nombre d’or et découverte par le mathématicien italien Leonardo Fibonacci au début du XIIIe siècle, est quasi omniprésente dans la création naturelle, artistique ou architecturale. Elle est selon certains, « symbolique de la tendance organique qu’à la vie à s’organiser d’elle-même pour créer beauté et harmonie à partir d’énergies opposées ».
Le processus de création du projet Fibonacci se base sur les 8 premiers nombres de la suite, à savoir {0, (1), 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21…} pour établir les huit étapes clés de son spectacle.  
Pour créer leur spectacle, les deux équipes d’artistes, canadiens et locaux, se réunissent durant 21 jours dans une résidence artistique du pays d’accueil, où ils doivent respecter le jeu de création suivant :

{ 0 } L’inconscient, le vide{ 1 } L’individualité, la conscience de soi{ 2 } La dualité, la conscience de l’autre

{ 3 } La famille, l’organisation, la société

{ 5 } Le monde, la diversité culturelle

{ 8 } L’univers

{ 13 } Le temps, la mort

{ 21 } La maturité, la sagesse

Le spectacle présenté depuis le 27 juin jusqu’au 8 juillet à Buenos Aires suit lui aussi ce schéma de création, mais selon les directeurs artistiques, Samuel Tétreault et Pablo Gershanik, les artistes locaux ont réussi à donner des tournures inattendues à l’œuvre. Des argentins avec de la suite dans les idées, certainement…

Infos pratiques :

Lieu : Centre Culturel San Martin– Sarmiento 1551.

Dates : Deuxième session du mercredi 4 au dimanche 8.

Horaires d’ouverture : Tous les jours à 20h30 sauf le dimanche à 19h.

Tarif : 30 à 60 pesos selon les jours.

Plus d’information sur le site internet de la ville de Buenos Aires.