Elections primaires en Argentine: répétition générale

16 août 2011Economie et politique

Dimanche dernier, l’ensemble du corps électoral argentin votait pour choisir son candidat aux élections présidentielles d’octobre prochain.

La Casa Rosada

Avec plus de cinquante pour cent des votes lors de ce scrutin, l’actuelle présidente Cristina Fernandez de Kirchner part favorite pour les présidentielles.

En effet, les élections primaires du 14 août dernier faisaient office de répétition générale avant le vote du 23 octobre prochain. Inédit, ce scrutin avait pour but de jauger quels étaient les meilleurs candidats pouvant accéder à la Casa Rosada, l’Elysée argentin.

Contrairement au système de primaires états-uniens, ces élections n’ont qu’une valeur indicative, puisque chaque parti politique ne présentait qu’un seul candidat à la présidence, ainsi que son candidat à la vice-présidence du pays. Lors de ces élections étaient également désignés les députés et sénateurs possibles.

C’est après le vote de la nouvelle loi électorale en 2009 qu’il a été décidé cette nouvelle façon de désigner les candidats. En effet, pour pouvoir se présenter aux élections d’octobre prochain, la participation aux élections primaires est obligatoire. Autre nouveauté dans le jeu politique argentin, l’impossibilité de concourir pour les candidats ayant récolté moins de 1,5 pour cent des voix lors de ces mêmes élections.

Outre la confirmation de la popularité actuelle de Mme Kirchner, ce vote revêtait une toute autre importance pour l’opposition: en effet, le meilleur second serait le mieux placé pour rivaliser avec la présidente sortante. Crédités chacun aux alentours de 12 pour cent des votes, Ricardo Alfonsin, candidat d’un rassemblement dirigé par l’Union Civique Radicale (UCR) et l’ancien président Eduardo Duhalde sont au coude à coude.

Nul doute que le monde politique argentin sera encore agité de tractations pendant les prochains mois de campagne.