Argentine : une conférence sur le tourisme durable à Bariloche

08 mai 2013Environnement

Le 8 mai 2013 à l’hôtel Inacayal de Bariloche se tient une conférence autour des alternatives intelligentes et écologiques pour le tourisme du XXIe siècle.

écolodge argentine

C’est dans le superbe hôtel Incayal de Bariloche qu’aura lieu la conférence Hôtellerie Durable et label Eco-hôtel. Tout près du lac Nahuel Huapi, dans une grande salle de réception, seront abordés les thèmes du tourisme durable, ses défis et ses enjeux.

Organisée par le cabinet de consultants en projets touristiques Ser Austral fondé par Fabián Piqué, cette conférence sera l’occasion de découvrir la raison d’être de l’éco-tourisme, mais aussi les outils à travers lesquels il se développe, ou encore les avantages et les opportunités qu’il représente.

Les différentes conférences poseront les questions suivantes : Quelle qualité de vie le tourisme durable apporte-t-il ? Quelles sont les stratégies et les actions à mettre en place pour se positionner à l’avant-garde du tourisme communautaire et respectueux de l’environnement ? Et enfin quelles sont les diverses techniques et organisations à appliquer pour une hôtellerie durable ?

Ces sujets seront amenés par deux intervenants principaux, Fabián Piqué, spécialiste en tourisme durable et Alejandro Avampini, directeur de l’hôtel del Nomade à Puerto Pirámides, lauréat du dernier concours national Hóteles más Verdes.

Ce concours organisé par l’Association des Hôtels et du Tourisme d’Argentine (AHTRA) récompense les meilleurs projets de tourisme durable du pays. Les résultats de l’édition 2013 seront dévoilés lors de la 11e rencontre annuelle de l’hôtellerie et de la gastronomie en Argentine (HOTELGA), du 2 au 5 septembre prochains à la Rural de Buenos Aires. Le concours valorise surtout les critères d’innovation écologique, de contribution à un tourisme durable, d’applicabilité pour l’ensemble de l’industrie hôtelière, et la participation au programme de labellisation de l’hôtellerie durable Hoteles más Verdes. Ce programme devrait aboutir, à terme, à la création d’un label éco-hôtel certifié.

Ecotourisme, tourisme durable ou tourisme communautaire ?

L’écotourisme ou tourisme vert est une tendance récente qui a émergé il y a tout juste 30 ans. Il est né d’un désir de préservation des ressources naturelles et du patrimoine culturel et naturel dans diverses régions touristiques du monde.

Aujourd’hui concrétisé à travers la Société Internationale de l’Écotourisme (TIES), ce concept commence, peu à peu, à gagner toutes les régions du monde. En 1991, la TIES a défini l’écotourisme comme étant un « voyage responsable dans des environnements naturels où les ressources et le bien-être des populations sont préservées. »

Le tourisme vert privilégie l’attrait des espaces naturels dans les régions touristiques. L’écotourisme se donne ainsi pour objectifs principaux de minimiser l’impact écologique de la visite du voyageur dans le milieu, de sensibiliser le plus grand nombre sur l’importance de la cause écologique et de la préservation des sites naturels, de partager ces valeurs entre les autochtones et les voyageurs et de participer activement au financement de la conservation de ces lieux.

Dans le cadre du tourisme communautaire, la gestion du tourisme est confiée aux populations locales, permettant ainsi à ces dernières de disposer de leur espace et de récupérer la majeure partie des bénéfices pour leur développement. Ceci privilégie également le partage humain avec les populations autochtones de la région concernée.

Le tourisme équitable est à mi-chemin entre le tourisme durable et le tourisme communautaire. Il s’agit d’une organisation touristique partagée entre les professionnels du tourisme (agences responsables) et les autochtones (communautés d’accueil). Les revenus de ce secteur reviennent en grande partie aux populations autochtones.

Le tourisme solidaire privilégie le développement local par le moyen d’une implication militante envers les populations autochtones. Le tourisme solidaire est en lien direct avec des projets de solidarité, à travers le soutien d’une cause humanitaire par exemple.

Le tourisme durable est une notion qui englobe toutes celles vues ci-dessus : il s’agit de développement durable appliqué au tourisme, ce qui implique les facteurs environnementaux et culturels mais aussi économique et sociaux.

Le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie donne la définition suivante : « Le tourisme durable repose sur des critères de durabilité. Il doit être supportable à long terme sur le plan écologique, viable sur le plan économique et équitable sur le plan éthique et social pour les populations locales ».

Un éco-hôtel, qu’est ce que c’est ?

Il s’agit d’un établissement qui offre un service différent de la majorité des structures hôtelières en mettant un point d’honneur à respecter l’environnement à travers une ou plusieurs pratiques.

Concrètement, l’hôtel Eco Lodge del Nomade, situé à Puerto Pirámides sur la péninsule Valdés, recourt à l’énergie solaire ou aux ampoules à basse consommation pour l’électricité, au nettoyage effectué à l’aide de produits biologiques, ou encore à un système de recyclage interne des eaux usées. A l’hôtel Lahuen Co Lodge près du Parc national Lanín en Patagonie, le chauffage central utilise les eaux thermales de la zone. Mais l’hôtellerie écologique, c’est aussi l’adaptation au milieu : l’hôtel Aguamiel de Mendoza respecte ainsi l’environnement tout comme l’esthétique du milieu en choisissant le bois comme matériau de construction.

En Argentine, le label éco-hôtel n’existe pas encore officiellement comme l’Eco-label européen. L’idée est toutefois soulevée par le concours Hoteles más verdes, qui met en valeur ces nouvelles formes de tourisme en Argentine. L’écotourisme, et plus globalement le tourisme durable, représentent dès lors un nouvel enjeu pour ce pays qui jouit d’un grand nombre d’espaces naturels à préserver.

Pour tout savoir sur le tourisme durable en Argentine, rendez-vous sur le site de Ser Austral. N’hésitez pas à vous rendre sur le site du concours Hoteles más verdes. Pour en savoir plus sur l’écotourisme à l’échelle internationale, visitez le site de la TIES.