Patagonie, Chubut : une ferme marine inédite créée par des français

17 octobre 2011Tourisme

Après deux années de travail, la ferme marine San Julian propose désormais ses produits issus de la mer.

Une baleine au large des côtes argentines

Du côté du petit village de Camarones, dans la superbe région du Chubut, il existe depuis peu une ferme marine inédite, tenue par un couple de français.

Stéphane et Caroline, arrivés dans la région en août 2009, ont depuis concrétisé leur rêve : créer leur propre exploitation dans cette région exceptionnelle et encore méconnue de l’Argentine.

Tout a commencé pour eux lorsqu’ils ont décidé de déménager et de quitter la France. Le couple et ses trois enfants ont choisi une vie plus proche de la nature, pour s’implanter dans la région de la Baie de Camarones. Un lieu superbe, qui offre une nature sauvage et authentique. Une diversité naturelle qui est un gage de qualité pour la bonne culture des produits que propose la ferme San Julian.

Ces français ont eu le nez creux en venant s’établir sur les côtes patagoniennes : Camarones (crevettes), comme son nom l’indique, est le paradis de la grosse crevette, ou gambas, appelée ici langostino. Mais désormais, grâce à cette ferme marine unique en son genre, on peut également déguster des fruits de mers, des coquilles saint jacques, des palourdes, des moules, et même un sel naturel exceptionnel, la fleur de sel.

Stéphane, l’ingénieur du projet, avait une idée précise de l’exploitation qu’il voulait mettre en place. Son idée était d’adapter un système inspiré de techniques françaises et espagnoles aux rivages des côtes argentines. Une méthode de culture de moule totalement immergée à laquelle on accède uniquement en plongée.

Ce système permet à la fois de résister aux tempêtes et de proposer aux mollusques des conditions de grossissement optimales. Situés dans des eaux claires et peu touchées par l’activité humaine, ils peuvent ainsi se développer au sein d’un riche écosystème.

Y nagent des otaries et des dauphins au milieu de bancs de crevettes et de poissons en tout genre. Sur terre, les manchots de Magellan, les pétrels géants, mais aussi des guanacos (proche du lama), des autruches et quantités d’espèces d’oiseaux font le régal des touristes, encore rares, qui osent s’aventurer dans cette région.

Outre le petit village de 2.000 habitants, la zone propose quantité de sites à découvrir. A commencer par la baie de Camarones, qui abrite des colonies de mammifères importantes : otaries, dauphins de Comerson, baleines de passage et parfois des orques qui patrouillent dans le canal de l’ile Moreno.

La réserve naturelle du « Cabos dos bahias », située à la pointe de la péninsule et à laquelle on accède par une piste en bon état, longe la côte offrant des vues imprenables sur les « caletas » et sur les nombreux animaux sauvages qui les peuplent (guanacos, oiseaux variés, nandus, moufettes et maras). Et pour ceux qui ont le pied marin, les îles Léones, Toba et la fameuse Caleta Horno sont accessibles en bateau.

Pour découvrir en détail le travail de la ferme San Julian, rendez-vous sur leur site internet.

Lire aussi : notre guide sur la faune marine en Argentine.