Vinalies 2013: le vin argentin décoré à Paris

11 mars 2013Vins et gastronomie

A l'occasion de leur 19e édition, les Vinalies Internationales de Paris viennent de gratifier les vins argentins de 9 médailles d’or.

Les vignes de Mendoza, berceau des meilleurs Malbec

Malbec, Torrontés, Bonarda : ces cépages emblématiques d’Argentine n’ont pas été oubliés lors du prestigieux événement de l’Union des Œnologues de France.

Les Vinalies Internationales de Paris sont en effet l’unique concours international des vins au monde à respecter avec une grande rigueur les normes imposées par les organisations internationales comme l’OIV ou l’Union Internationale des Œnologues.

Du 1er au 5 mars 2013, en cette qualité de concours 5 étoiles et dans le luxe de l’hôtel Marriott de Paris, l’événement a réuni les professionnels de la vitiviniculture du monde entier venus déguster et évaluer plus de 3.000 vins provenant de 47 pays.

Les prix décernés suivent le système des médailles olympiques, avec le prix des Vinalies d’Or, des Vinalies d’Argent et le Trophée Vinalies. La dégustation lors du concours international prend en compte l’aspect visuel et olfactif, la typicité du vin et ses qualités gustatives. Chaque jury comporte au moins 7 membres aux origines internationales, dont a chaque fois deux professionnels français et un œnologue.

Les vignobles argentins se sont distingués à Paris avec brio lors de ce tout dernier concours, faisant de leurs terres le 7e pays du vin au monde, derrière notamment la France, le Chili ou l’Italie. Les jurés ont particulièrement tenu à valoriser l’excellent rapport qualité-prix des vins issus des cépages argentins. En effet, parmi les 17 vins présentés, 13 ont été médaillés, dont 9 décorés de la médaille d’or. On compte notamment parmi ces lauréats, le Malbec des bodegas Algodón Wine Estates, le Malbec Grande Réserve de Carmine Granata ou encore celui des bodegas Famiglia Bianchi.

Si l’histoire du vin argentin remonte à l’époque de la colonisation, le pays a connu un bond qualitatif il y a une dizaine d’années. Rétrospective sur ce patrimoine non négligeable, qui fait la richesse culturelle du pays et la fierté de ses gastronomes.

L’origine du vin en argentine remonte à l’arrivée des premiers jésuites dans le pays au XVIe siècle, qui ont apporté avec eux des vignes depuis l’Europe, pour produire du vin de messe. La production s’est développée au fil des siècles, le long des Andes, notamment dans la région de Mendoza, aux conditions idéales.

Le fait qu’un organisme d’œnologues français salue aujourd’hui la qualité des vins argentins est un clin d’œil de l’histoire, quand on sait que l’histoire des cépages argentins est liée directement à un viticulteur français, Michel-Aimé Pouget. Appelé au XIXe siècle par le gouverneur de la région du Cuyo, Domingo Faustino Sarmiento, Pouget mit à profit son savoir-faire afin d’aider au développement des vignobles de la région de Mendoza. Les premières cuvées Malbec sont le produit de vignes importées de France, cultivées sur le sol argentin.

Enfin, la volonté de réaliser une production de qualité est apparue dans les années 1980, et ne s’est pas démentie depuis.

Notre agence vous propose plusieurs séjours sur mesure autour de la route des vins argentins et chiliens. A noter également, la fête des vendanges de Mendoza, événement majeur du calendrier culturel local.