Le Campo del Cielo, Chaco, Argentine

La plus grande météorite retrouvée dans le Chaco

La province du Chaco abrite le plus grand champ de météorites retrouvé sur Terre, el Campo del Cielo.

Météorite las Viboras Campo del Cielo
																															

Le campo del cielo est un groupement de météorites s’éparpillant sur une superficie de plusieurs dizaines de km2 entre les provinces du Chaco et de Santiago del Estero dans le Nord-est de l’Argentine.

Tous ces fragments sont issus d’une seule et même météorite qui se fragmenta et s’écrasa sur Terre il y a 4 à 5 millénaires de cela. La trentaine de cratères occasionnés par cette pluie de météorites présentent des envergures impressionnantes atteignant parfois jusqu’à 115 m de diamètre.

Une météorite du Campo del Cielo
																  															  

Avec une masse totale de fragments récupérés dépassant les 100 tonnes, Campo del cielo est la plus grosse météorite retrouvée à ce jour. Son plus gros morceau, découvert en 1969 et baptisé El Chaco, est avec ses 37 tonnes le deuxième plus gros fragment du monde.

On se souvient notamment de El Chaco pour avoir été au cœur d’un conflit d’intérêt en ce début d’année. Deux artistes, argentin et français, avaient en fait pour ambition d’en faire la pièce maitresse de l’exposition d’art contemporain Documenta 13, à Cassel en Allemagne.

Ils voulaient ainsi transporter El Chaco jusqu’au lieu de l’exposition. Ils étaient soutenus dans ce projet par le gouvernement de la province de Chaco, qui y voyait une formidable opportunité de promotion pour la province.

Météorite du Chaco Campo del Cielo
																															

Cependant les membres de la communauté aborigène locale, les Moquoït, se sont opposés avec ferveur au transport de la météorite en Europe. Selon eux El Chaco fait partie de la cosmogonie locale au même titre qu’el Campo del cielo (Piguem Nonralta dans le dialecte de leurs ancêtres).

Appuyés par les astronomes et les anthropologues argentins qui affirmaient alors « Hors de sa zone, cette météorite n’a pas de contexte, ni culturel ni géographique. » les aborigènes obtinrent gain de cause et la météorite ne quitta pas son berceau d’accueil.

Encore un site unique qui s’inscrit dans la longue liste des singularités géographiques dont seul l’Argentine a le secret !