Le musée Rocsen, un lieu atypique et plein de surprises

Dans la région de Córdoba, ce musée tenu par un français propose une collection riche et éclectique.

Non loin de la ville de Córdoba, à 12 km de Mina Clavero et à 5 km du village de Nono, se trouve le musée Rocsen. Un musée aux thématiques diverses, déclaré d’intérêt public national. Il s’agit d’une institution privée, créée par un français : Juan Santiago Bouchon, né à Nice mais d’origine bretonne, qui est arrivé en argentine en 1950. S’établissant en 1959 dans la région de Córdoba, il ne la quittera plus, tombant sous le charme des lieux. En 1969, il ouvre son musée, qui compte aujourd’hui plus de 33 000 pièces.

Musée Rocsen, Cordoba

Pourquoi un tel musée ? Son créateur explique l’éclectisme de sa collection par une constatation : dans les musées traditionnels, les visiteurs se lassent lorsqu’ils parcourent une exposition n’ayant qu’une ou deux thématiques. L’idée est donc que le visiteur ne s’ennuie pas en parcourant l’exposition Rocsen. Dans cette caverne d’Ali Baba, les collections d’objets rassemblés au gré des voyages de Juan Santiago Bouchon sont classées thématiquement. Et si la fibre du collectionneur habite le créateur de ce musée hors du commun, ce n’est pas un hasard : dès son plus jeune âge, il commence à amasser ses trouvailles.

Ainsi, vous pourrez admirer l’une des toutes premières pièces découverte par Juan Santiago Bouchon : un petit soldat romain façonné en terre cuite, datant d’il y a quelques 2 000 ans et retrouvé par le jeune collectionneur à l’âge de huit ans dans un amphithéâtre de Cimiez, près de Nice.

Mais le musée ne compte pas seulement des pièces archéologiques : on y trouvera différents fossiles, des pierres diverses et variées, des animaux empaillés, ainsi que de nombreuses pièces appartenant au monde de l’automobile.

Musée Rocsen, Cordoba

Une momie péruvienne en parfait état de conservation, ainsi que des têtes réduites par les indiens jibaros figurent aussi au catalogue.

Parmi les pièces à voir dans ce musée, une incroyable corne de narval (ou licorne des mers) qui mesure 2,70 m. Un exemplaire unique, quand on sait que cet animal arctique est en voie de disparition. L’on pourra également découvrir des insectes très rares, des instruments de musique étonnants, ainsi qu’une collection de bronzes uniques dans leur genre.

Des objets parmi tant d’autres à découvrir dans ce lieu décidément hors du commun, mais qui ne vous laissera pas indifférent. Sans oublier la façade du musée, ornée de 49 statues façonnées des mains du propriétaire.

Le Museo Rocsen est ouvert les 365 jours de l’année, de 9h du matin au coucher du soleil. Il se trouve à 5 km du village de Nono, département de San Alberto, province de Cordoba.