L'équipe de l'agence de voyage Argentina Excepcion

alain

Alain d’Etigny

Nationalité française, ex-officier chasseur alpin pendant 17 ans, a travaillé en agence parisienne et dirigé une agence réceptive en Tanzanie. Passionné de photo, des terres sauvages et expert en safaris, il est tombé amoureux de l’Argentine lors de l’organisation d’un tour d’Amérique du Sud en hydravion (centenaire de la naissance de Saint-Exupéry). Il décida de créer Argentina Excepción, dédiée à une sélection des itinéraires et des établissements les plus exceptionnels, avec le souci de l’organisation et de l’excellence qui le caractérise. Fort de plusieurs années d’expérience, et après avoir arpenté le Chili, le Pérou et la Bolivie du Nord au Sud, il fonda enfin Chile Excepción, Bolivia Excepción puis Perú Excepción. Sa remarquable connaissance de ces trois pays couronne désormais sa longue expérience professionnelle. > Lire l’interview d’Alain d’Etigny > Revoir Alain dans l’émission Faut pas rêver spécial Argentine sur France 3 (Voir à 22’30)
Ce qui m’a le plus surpris en Argentine ? La reconnaissance déjà ancienne des Argentins de la nécessité de respecter la nature.

sofia

Sophie Malaver

Sofia Malaver, de nationalité franco-argentine, maîtrise en littérature latino-américaine, Sorbonne Paris IV, ex-professeur – chaire de littérature espagnole de Buenos Aires. Après un séjour en France, Sofia a décidé de se lancer dans le tourisme pour faire connaître cette région du monde dont elle appréhende bien le potentiel en termes culturel et touristique. Après avoir arpenté le terrain en Argentine, au Chili et en Bolivie avec la détermination de tout connaître, elle est désormais votre interlocutrice favorite pour partir en famille ou en groupe.
Ce qui m’étonne le plus en Argentine ? Les décors et les lumières si différents et si insensés d’une région à l’autre.

Mercedes Perrotta

Mercedes Perrotta, de nationalité argentine, est diplômée en administration des entreprises et en tourisme. Les chiffres n’ont aucun secret pour elle : elle a enseigné les mathématiques puis s’est occupée du contrôle de gestion d’une grande banque internationale avant de rejoindre Argentina Excepción où elle veille au bon déroulé de votre séjour auprès des prestataires.
Ce qui me surprend le plus en Argentine ? Ses espaces infinis et la diversité des paysages.

baudoin

Baudouin Corneille

Baudoin Corneille, de nationalité française et argentine, est installé depuis une quinzaine d’années à Buenos Aires. Il travaille dans le tourisme depuis plus de cinq ans, après avoir évolué dans l’événementiel pendant de nombreuses années, notamment en France. Passionné de voyages et d’aventures, il poursuit sa découverte en voiture de l’Argentine, du Chili et de la Bolivie dès qu’il a du temps libre. Grâce à tous ces périples, il a parcouru et re-parcouru ces trois pays dans leurs moindres recoins. Il a ainsi acquis une expérience et une connaissance du terrain hors pair. Rigoureux et précis, il est aussi un organisateur d’exception.
Ce qui m’a le plus surpris en Argentine ? L’amabilité des Argentins, les espaces à perte de vue et l’exquise sensation, dans certaines régions, de se sentir au bout du bout du monde…

Julien

Julien Maillard

Julien Maillard, de nationalité française, a étudié et travaillé dans la communication en France, en Espagne et aux Caraïbes. Passionné depuis toujours par les cultures latines, il a trouvé en Amérique du Sud une nature exceptionnelle et une richesse humaine qui lui ont donné envie d’y vivre et d’en savoir plus… Un vrai coup de cœur pour le pays, qu’il saura vous faire partager. Responsable de la communication, sa formation et son expérience lui permettent aujourd’hui d’appréhender au mieux les manières de faire connaître l’agence.
Ce qui m’a le plus surpris en Argentine ? Les Argentins ! Notamment leur facilité de communication et leur intérêt prononcé pour les arts, en particulier la littérature.

Laurie Pertusa

Laurie Pertusa

Après des études de langues anglais/espagnol à Bordeaux, Laurie découvre pour la première fois l’Argentine lors d’une année de césure. Sa vie portègne et plusieurs voyages à travers le pays suffisent à la faire tomber sous le charme de la nation soleil. Son master de marketing en poche, elle revient alors s’installer à Buenos Aires pour intégrer l’équipe communication d’Argentina Exception.
Ce qui m’émeut le plus en Argentine ? La buena onda de ses habitants et les couchers de soleil aux couleurs chatoyantes.

Ximena

Ximena Reyes Salas

Ximena, de nationalité à la fois française, argentine et chilienne, a étudié au lycée français Jean Mermoz de Buenos Aires avant de poursuivre ses études dans le tourisme. Elle a ensuite travaillé plusieurs années dans différentes agences de voyages, à Buenos Aires et à Londres, spécialisées dans le séjour sur mesure en Amérique du sud. Aujourd’hui au sein de notre équipe, elle saura façonner le séjour de vos rêves, forte de ses expériences et d’une connaissance exceptionnelle du continent.
Ce qui me me plaît le plus en Argentine ? L’immensité de ses espaces, la variété de paysages et couleurs de chaque région.

Bastien Poupat

Bastien Poupat

De nationalité française, Bastien est un amoureux de longue date de l’Amérique latine. Après une carrière de journaliste et de journaliste sportif, où il a notamment exploré le football sud américain sous toutes ses coutures, ce grand voyageur a finalement posé ses valises il y a plusieurs années à Buenos Aires puis Santiago.
Ce qui me plait le plus en Argentine? Sa diversité, son immensité et surtout l’amabilité des argentins.

agustin

Agustín Mayor

De nationalité argentine, Agustín a suivi des études en relations publiques, sociologie et sciences politiques. Il a ensuite travaillé au ministère de la Santé argentin, avant de se rendre en France où il fut assistant de langues. De retour en Argentine, il a travaillé plusieurs années pour un grand groupe français, avant de rejoindre Argentina Excepción. Aujourd’hui, il vous fait profiter de sa connaissance de l’Amérique du Sud, qu’il a découvert grâce a de nombreux voyages.
Ce qui me plait le plus en Argentine? L’immense diversité des paysages et l’authenticité de sa population.

Josefina Ramos Mejía

De nationalité argentine, Josefina Ramos Mejía possède plus d’une corde à son arc. En effet, après des études d’architecture d’intérieur et de design à Buenos Aires, elle s’est intéressée à tous les arts qu’offre la capitale porteña : les studios de danse et les planches de théâtre n’ont plus de secrets pour elle. Son expérience, riche de cette diversité, reflète une personnalité dynamique et curieuse. Passionnée de culture et portée vers la découverte de nouveaux horizons, c’est naturellement qu’elle a trouvé chez Argentina Excepción sa place dans la gestion administrative et l’organisation de l’entreprise.
Ce qui me plaît le plus en Argentine ? L’incroyable diversité des couleurs que ses paysages offrent au fil des saisons.

Carolina Romero

De nationalité argentine, Carolina a toujours voulu se consacrer à l’organisation dans le domaine des services. Après diverses expériences dans des infrastructures variées du secteur hôtelier et hospitalier, elle s’est spécialisée dans l’administration touristique. Elle met aujourd’hui tous ses acquis au service des passagers d’Argentina Excepción, où elle s’occupe des réservations et opérations.
Ce qui m’émeut le plus en Argentine ? Mon pays ne cesse de me surprendre, la diversité de sa géographie invite à toujours plus de découvertes.

Jeanne Fabre

Née dans un petit village du Sud de la France, Jeanne a toujours aimé découvrir des cultures authentiques et faire de belles rencontres. C’est pourquoi elle a sillonné sans cesse la planète, au cours de ses études à Sciences Po et Sup de Co Paris. Après des expériences professionnelles diverses dans le monde de l’entreprenariat social et solidaire (de la communication au mécénat, et du recrutement au montage de projet), elle a finalement jeté son dévolu sur Buenos Aires, et met son énergie et sa curiosité au service d’Argentina Excepción.
Ce qui m’émeut le plus en Argentine ? La chaleur humaine des rencontres informelles de la vie quotidienne, autour d’un maté ou dans une file d’attente.

Philippe Combette

Philippe Combette, nationalité franco-argentine, ex-guide et interprète dans un réceptif de chasse et pêche. Planificateur des services de transport aérien et terrestre dans une compagnie aérienne, lui-même pilote commercial, il a sillonné toute l’Argentine et sait parfaitement trouver les lieux qui suscitent le plaisir du voyageur. Son expertise particulière et son obsession de bien faire en font votre interlocuteur idéal pour tous les produits à la carte et en particulier les hôtels, les taxis aériens, la chasse et la pêche.
Ce qui me surprend le plus en Argentine ? Le potentiel inouï des lieux sensationnels et des loisirs. Mais il faut les dénicher !

Buenos Aires

Sergio

Sergio, de coeur porteño, est un chercheur en sciences sociales et romancier édité aussi bien en France qu’en Argentine. Il fut enseignant à l’Université Paris VIII. Compositeur, chanteur et habitué des milongas, il conjugue sa passion pour le tango avec une connaissance inédite des us et coutumes de Buenos Aires. Mieux que quiconque, il sait user des sésames qui révèlent l’âme porteña en contant de concert l’histoire, les anecdotes et les légendes qui parsèment Buenos Aires. Dès la foire folklorique de Mataderos, les fêtes populaires hebdomadaires, en passant par le cimetière de la Recoleta, il est le guide obligé des « bons vents » qui longent le Río de la Plata.
Ce qui me surprend le plus à Buenos Aires ? Qu’il suffit de lever les yeux vers les toits ou de regarder les gens agir, pour vivre un étonnement qui se renouvelle à chaque instant.

Clara

Clara, qui parle couramment français, a été traductrice avant de devenir professeur de français puis bibliothécaire à Buenos Aires. C’est cette dernière activité qui l’a conduite à faire des recherches sur l’Aéropostale et Antoine de Saint-Exupéry, dont elle devenue une spécialiste reconnue. Elle a beaucoup séjourné en France, mais aussi en Suisse, Belgique, Italie et Russie. Elle est aujourd’hui convertie en guide de tourisme dans une ville dont elle ne peut plus se séparer.
Ce qui me surprend le plus à Buenos Aires: la cohabitation pacifique de tant de d’hommes et de femmes venus de tous les horizons pour vivre sur ce sol.

Gabriel

Polyglotte, outre sa langue natale, Gabriel maîtrise le français, l’italien, le portugais, l’allemand et l’anglais. Il fait des études de guide et de traduction et commence à travailler dans le secteur tourisme il y a quelques années après une courte incursion dans la restauration et l’hôtellerie. Son expérience de vie, sa passion pour l’histoire, la gastronomie et le football de son pays font de lui un accompagnateur idéal pour votre voyage en Argentine.
Ce qui vous surprend le plus de Buenos Aires ? La sensation que la ville est un mix très intéressant de l’Amérique Latine et l’Europe.

María Laura

María Laura

Professeur de français durant des années, María Laura saura vous faire découvrir Buenos Aires dans la langue de Molière, mais aussi en anglais, en italien, en portugais et, bien sûr, en castellano. Ses connaissances sur Buenos Aires sont une excellente porte d’entrée pour s’initier aux charmes des quartiers porteños, pour comprendre leur architecture, leur histoire et aller à la rencontre de ses habitants. Guide depuis plusieurs années, elle vous transmettra mieux que quiconque l’enthousiasme que suscite chez elle la capitale argentine.
Ce qui me surprend le plus à Buenos Aires ? L’hétérogénéité de cette ville, qui est son son essence même… Egalement, son offre culturelle vraiment impressionnante.

Emiliano

Emiliano est un guide hispanophone et anglophone amoureux de Buenos Aires. Il aborde la capitale de deux manières: soit sur le mode oblique par les questions historiques, en se concentrant sur le cosmopolitisme des Portègnes, soit de manière métaphorique par des considérations sur l’art, le tango et l’architecture éclectiques de Buenos Aires où l’on n’a pas hésité, explique-t-il, à métisser les styles de toute l’Europe. Vous l’aurez compris, Emiliano est un passionné, au cœur généreux car il aime réellement faire découvrir cette ville aux mille facettes et partager les impressions de ses hôtes.
Ce qui me surprend le plus à Buenos Aires ? Peu importe d’où tu viens, cette ville est capable de surprendre et de rendre heureux n’importe qui.

Augustina

Augustina est licenciée en philosophie et écrit des articles pour des revues de tourisme. Inspirée par la mythologie tanguera, elle raconte avec bonheur les grandes figures de Buenos Aires, comme le rêve européen des urbanistes qui ont construit les murs dans les années 20 et 30. Mais elle aborde avec autant de flamme le thème de la gastronomie et du dessin, nouveaux visages de Buenos Aires, qui se profile comme une ville de plus en plus cosmopolite.
Qu’est ce qui me surprend le plus à Buenos Aires ? Sa diversité, nous sommes à la fois à Paris, Madrid et Barcelone. L’Italie est à chaque coin de rue. son mélange de styles se rencontre aussi chez ses habitants, toujours heureux de recevoir des visiteurs et de leur faire découvrir la culture et la gastronomie de la ville, prélude à une soirée festive.

Alejandro

Après des études et une carrière d’architecte, Alejandro s’est orienté vers des activités de traducteur, profitant de sa maîtrise parfaite de l’anglais, de l’allemand et de l’italien. Alejandro est Argentin et il a beaucoup voyagé comme accompagnateur touristique à l’étranger comme dans les provinces argentines. Aujourd’hui, il se consacre à Buenos Aires, ville riche à bien des égards. Pour ceux qui sont intéressés par l’histoire, l’art et l’architecture, Alejandro est un guide de premier ordre, outre sa qualité d’être une compagnie fort agréable.
Ce qui me surprend le plus à Buenos Aires ? Son mélange culturel qui continue à vivre aujourd’hui avec la même intensité à chaque coin de rue, chaque quartier et dans chaque tango.

Misiones, Iguazú

Patricia

Patricia possède 20 ans d’expérience dans le tourisme, et maîtrise, outre l’espagnol, le français et l’anglais. Grande spécialiste de la faune et de la flore, Patricia suit avec attention les découvertes des naturalistes qui étudient cette région dont la biodiversité unique est protégée par l’Unesco depuis 1984. Synonymes de diversité et d’harmonie, les chutes d’Iguazú sont devenues pour elle, au fil du temps, une nécessité…
Ce qui me surprend le plus à Misiones ? Le face à face avec les toucans, les coatis, le parfum des orchidées après la pluie, le goût des fruits… La nature – fruit du hasard ou création divine.

Hary

Hary a étudié le tourisme au Brésil, et parle aussi bien l’espagnol que l’anglais, l’allemand que le portugais. Après avoir été guide pendant 27 ans, dont 25 dans la région, c’est aujourd’hui un grand connaisseur des chutes d’Iguazú, devenues d’après lui sa seule maison. Guide attentionné et cultivé, il saura vous initier à l’essentiel de cette région à la frontière du Paraguay, du Brésil et de l’Argentine.
Ce qui me surprend le plus à Misiones ? La fusion enchanteresse des chutes avec la forêt amazonienne, et toute la biodiversité que les chutes drainent autour d’elles.

Mathias

Mathias a suivi une carrière universitaire dans le tourisme à Buenos Aires. En espagnol et en anglais, il vous accompagne sur les sentiers amazoniens qui zigzaguent entre les 260 chutes d’Iguaçu et vous donne un accès direct à la jungle de Misiones et du Paraná… Les chutes sont pour lui un relaxant, un spectacle au pouvoir apaisant unique.
Ce qui me surprend le plus à Misiones ? La sensation, en pénétrant dans la forêt ou en découvrant les chutes, de revenir aux origines du monde… de retrouver une nature sauvage, intacte.

Corrientes et Misiones > Esteros del Iberá, Mocona

Roberto

Roberto est issu d’une famille d’origine suisse installée dans la province de Misiones depuis 3 générations. Licencié en tourisme et guide depuis 1999, il vous contera l’histoire du Nord-Est de l’Argentine indifféremment en espagnol, en allemand ou en anglais. Roberto s’échappe aussi bien sur le terrain que dans la lecture et possède grâce à cela une excellente culture doublée d’un esprit pragmatique. Il sera pour vous un guide très professionnel, agréable et attentif. Pour ceux qui sont passionnés d’ornithologie, c’est le guide qu’il vous faut.
Ce qui m’a le plus surpris à Misiones et Corrientes ? C’est le mariage du rouge cramoisi de la terre et du vert éternel de la forêt.

Nord Ouest > Salta et Jujuy

Gonzalo

Gonzalo est licencié en tourisme et chauffeur-guide hispanophone et anglophone. C’est un passionné de géologie et en particulier de géologie structurale et de minéralogie. Pour ceux qui ont pour passion la photographie, ils pourront la partager avec Gonzalo qui en a fait son hobby préféré. Il saura judicieusement se placer pour vos shoots et vous emmener dans les recoins qu’il ne garde que pour les gens qui ont cette espèce d’excitation et de fascination face aux belles choses. A la fin de votre séjour vous aurez du mal à vous en séparer.
Ce qui me surprend le plus dans le Noroeste ? C’est la diversité inimaginable des paysages, la richesse de son histoire, la force de ses traditions… La simplicité et la gentillesse des gens.

Fabián

Fabián, dit Bubu, est né à Salta. Son père français lui a apporté la maîtrise de la langue française. Comme Molière, il ne s’exprimera pas en alexandrins, mais en prose pour vous parler des Andes, de la puna, des sierras pampéennes, mais aussi d’archéologie, des Incas, des Omaguacas des Diaguitas, des gauchos, des vins et cépages de la vallée calchaquie. Vous l’avez compris, Fabian se distingue par une importante culture, forgée par son esprit curieux.
Ce qui me surprend le plus dans le Noroeste ? C’est la façon dont chacun est emballé par cette région.

Agustín

Agustín

Agustín a toujours vécu à Salta, ville qu’il ne quitterait pour aucune autre. Au-delà de la ville, c’est tout le patrimoine naturel de ces deux provinces qu’il affectionne pour les connaître comme sa poche. Doux et prudent au volant, il se distingue par son caractère généreux, son professionnalisme, son amabilité et son incroyable capacité à se faire des amis. Conduire des visiteurs du monde entier, dans les endroits qu’il aime, les préparer, les initier, leur raconter et observer la manière dont ils vont s’émouvoir… est sa plus grande réjouissance.
Ce qui me surprend le plus dans le Noroeste ? C’est que chaque traversée est unique, les paysages changent indéfiniment.

Federico

Federico est natif de Salta, où vit toute sa famille. Il n’a quitté son pays que pendant 2 ans, période durant laquelle il parcourt la France, de Lyon à Toulouse. Professeur de français diplômé, il a également étudié le tourisme afin d’être un guide expérimenté. Mission accomplie puisqu’il est aujourd’hui l’un des meilleurs chauffeurs-guides du Nord-Ouest, maitrisant non seulement la langue de Molière mais aussi l’anglais. Passionné d’ornithologie et surtout de géologie, il sait tout sur les formations de la Quebrada de la Conchas et de la Puna argentine. Sa gentillesse et sa prévenance en font un guide sans pareille pour la découverte du Nord-Ouest argentin.
Ce qui me surprend le plus dans le Noroeste ? La route 40 et ses paysages changeants, une route qui appelle l’aventure.

Agustín

Agustín est un guide hors-pair pour découvrir sa région d’élection, le Nord-ouest. Passionné par la nature, il ne manque jamais de signaler ce qui est à voir, ou plutôt à admirer. Inlassable sur tout ce qui concerne la formation des paysages stupéfiants de la région, il identifie les roches, les strates géologiques, etc. De même, il est en mesure de nommer les essences d’arbre, les plantes, mais aussi les mammifères et, surtout, les oiseaux. Agustin joint à ses connaissances un véritable respect pour la nature comme pour les hommes qui l’habitent et la visitent.
Ce qui me surprend le plus dans le Noroeste ? C’est l’imprévu de la nature : les rencontres fascinantes avec les animaux sauvages, les lumières et couleurs toujours différentes.

Cuyo > San Juan et La Rioja

Carlos

Carlos est licencié en tourisme et chauffeur guide depuis 5 ans dans les provinces de San Juan et La Rioja. Né à San Juan, il pratique l’andinisme dans ses temps libres, mais il est également passionné d’archéologie, en particulier des sanctuaires incas. Outre le tourisme, il est licencié en biologie, mais se plaint de ne pas trouver assez de temps pour se consacrer à la connaissance de la vie végétale et animale. Sa curiosité, son très bon sens de la communication, son sérieux séduisent immédiatement.
Ce qui me surprend le plus à San Juan et La Rioja ? C’est la découverte des traces des hommes et des civilisations qui ont foulés notre région avant nous.

Jorge Luis

Jorge Luis est déjà un guide expérimenté, un andiniste chevronné. Il a même participé à l’ascension du Shishapangma au Tibet. Attention, il est avant tout œnologue et connaît toutes les propriétés de vin de San Juan. Il pourrait écrire leurs annales. Pour l’heure, il communique par oral cette passion, doublée de celle de la paléontologie. Et pour cause: les parcs de Talampaya et Ischigualasto lui donnent toute la matière pour se plonger dans le passé de la terre. Un homme chaleureux, une compagnie bien agréable pour vous faire aimer cette partie de l’Argentine.
Ce qui me surprend le plus à San Juan et La Rioja ? Le spectacle des paysages est bien présent, mais le passé y vit encore et nous appelle à sa rencontre.

Cuyo > Mendoza et San Rafael

Mariela

Mariela est née à Mendoza, où elle a toujours vécu. Elle a étudié l’économie, le tourisme et l’anglais, qu’elle maîtrise parfaitement, puis a choisi de travailler dans le tourisme œnologique. Mariela a pendant cinq ans été en charge du département de tourisme et relations publiques de la cave Ruca-Malen, une remarquable bodega franco-argentine de Luján de Cuyo. Elle aime beaucoup faire connaître Mendoza aux visiteurs, partager avec eux des moments et expériences inoubliables, en parcourant la route des vins et les fantastiques paysages.
Ce qui me surprend le plus à Mendoza ? Mendoza est un mélange très intéressant : imposants paysages de caves, vignobles et la cordillère des Andes, des gens sympathiques, des jours ensoleillés, une bonne gastronomie et un excellent vin. Que demander de plus?

Julia

Julia : « à chaque fois que je suis partie, c’était pour mieux revenir. » Après deux années à New York, Julia est de retour. Elle foisonne d’activités puisqu’elle est à la fois chef cuisinier diplômée de l’école Arrayanes de Mendoza et termine ses études de traductrice d’anglais. Passionnée de cuisine et de bon vin, elle saura vous guider vers les meilleures tables et caves de Mendoza. Elle déclare faire de chaque tour un moment unique et inégalable dans la vie de ses hôtes.
Ce qui me surprend le plus dans la région de Mendoza ? Une vraie tranquillité des esprits, une vraie douceur de vivre. On sait que pour apprécier la vie, comme pour le vin, il faut être patient et attentif. Il faut accepter le temps que prend chaque chose.

Ricardo

Ricardo a suivi des études à l’Université del Aconcagua à Mendoza. Il est spécialiste en œnotourisme et travaille dans le secteur depuis 2005. Son premier métier de traducteur d’anglais l’a fréquemment mis en contact avec les professionnels du vin et le monde des bodegas. Sa culture profite aujourd’hui à ceux qui veulent parcourir l’Argentine avec de bons prétextes, ceux de la dégustation, de l’analyse sensorielle, de la sommellerie. Ricardo saura vous initier au patrimoine paysager, historique et culturel de Mendoza et vous guider dans les vignobles.
Ce qui m’a le plus surpris à Mendoza ? Que les vins soient recherchés comme les plus authentiques expressions des terroirs.

Patagonie des Lacs > Bariloche, Villa La Angostura et San Martín de los Andes

Alberto

Alberto est né en France d’une mère auvergnate et d’un père argentin, puis a grandi dans la province de Buenos Aires. Il a choisi très tôt la Patagonie où il vit avec bonheur depuis quarante ans. Parce que Bariloche est devenue une trop grande ville à son goût, il est parti dans une maison entourée d’un parc à San Martín de los Andes. Féru d’histoire, de pêche, de nature, il connaît tous les recoins de la Patagonie des lacs dont il ne se lasse pas de montrer les secrets.
Ce qui m’a le plus surpris en Patagonie ? Qu’il y règne une atmosphère singulière, une sorte d’envoûtement que l’on ne peut réellement définir. C’est une région passionnante avec des paysages qui m’éblouissent toujours.

Natalia

Natalia, originally from Buenos Aires Province, moved to Bariloche in 2000 having lived in the town of Ushuaia, Tierra del Fuego. She learned French at primary school and continued on to study tourism. Dynamic, sporty and enthusiastic, Natalia enjoys rediscovering Patagonia’s lake district with each visitor, guiding them through the region in Spanish, Portuguese or French. Natalia has a special bond with the language of Moliere and even thought about becoming a French teacher.
What surprises me most about Patagonia? The incredible natural environment and the friendliness and hospitality of its inhabitants.

Guillermo

Né à Fray Bentos en Uruguay, Guillermo a servi dans l’armée de terre uruguayenne pendant 26 ans. En 2000, il se retire et décide de s’installer à San Martín de Los Andes, en Argentine. Captivé par l’extraordinaire beauté de la ville et de son environnement naturel, entre design et création web, il s’initie à la photographie digitale. Après plusieurs années d’exploration, il accumule une importante bibliothèque de photographies de la zone des lacs et des volcans de Patagonie. Il est aujourd’hui un guide expert de sa région, idéal pour les passionnés de photographie et de nature.
Ce qui le surprend le plus de la Patagonie ? Sa magie, son charme, la sensation qui l’envahit quand il s’assoit sur la berge d’un lac ou marche sur un sentier de forêt en automne…

Patagonie des glaciers > El Calafate et Torres del Paine

Pilar

Pilar est professeur de yoga et guide de tourisme à El Calafate. Originaire de Buenos Aires, elle a vécu à Paris avant de choisir la province de Santa Cruz pour y exercer son métier. Elle est avant tout fascinée par les splendeurs de la nature que lui offrent les grands glaciers, les pics monolithiques du Fitz Roy, ceux du Torres del Paine et les différents bleus des nombreux lacs de Patagonie. Elle y trouve toute son énergie et sa nature chaleureuse et communicative saura vous la faire partager tout au long de votre séjour.
Ce qui me surprend le plus dans la région des glaciers ? L’époustouflante palette des couleurs dans le Parc National Los Glaciares en mars et en avril.

Danilo

Danilo a deux leitmotivs, le voyage et la nature. Ce polyglotte argentin d’origine suisse parle le français comme sa langue maternelle, et maîtrise parfaitement l’anglais, l’italien et le portugais. Originaire de la province de Entre Ríos, il vit et travaille comme guide en Patagonie depuis 15 ans. Sa grande culture, son expérience, sa maîtrise du terrain en fait un guide agréable et de très grande qualité.
Ce qui me surprend le plus dans la région des glaciers ? La situation géographique suspendue dans l’immensité. La possibilité de se sentir un peu pionnier.

Vilma

Vilma vit à El Calafate où elle est guide francophone et anglophone depuis 2001. Après des études à Paris, elle est revenue en Argentine pour y poursuivre des études dans le tourisme. Nature et environnement sont ses violons d’Ingres. Ingénieuse, dynamique, elle se fera un plaisir évident de vous faire découvrir et aimer la Patagonie. Ambiance gaie et chaleureuse garantie pour les excursions.
Ce qui me surprend le plus dans la région des glaciers ? La tranquillité et les couleurs des couchers de soleil.

Cecilia

Cecilia s’est établie à El Calafate depuis 1997 où elle a d’abord travaillé dans l’hôtellerie avant de devenir guide grâce à sa bonne maîtrise du portugais, de l’italien et de l’anglais, mais aussi poussée par son goût du terrain et des grands espaces. Elle est reconnue pour son caractère affable. Elle répondra à vos aspirations de découverte et ressourcement en vous couvrant de ses soins et de son excellente connaissance de la région.
Ce qui me surprend le plus dans la région des glaciers ? C’est qu’il y a tout pour le bonheur des yeux et de l’âme. Pour remettre notre univers au calme, il suffit de s’asseoir en face du glacier Perito Moreno.

Laura

Laura a passé son enfance à Buenos Aires avant de suivre des études d’anglais en Floride, aux Etats-Unis. Depuis 2001 elle a élu domicile en Patagonie où elle s’est passionnée pour son métier de guide. De caractère bienveillant, altruiste, elle aime voyager … ou guider des voyageurs, en particulier ceux qui aiment prendre le temps pour apprécier, vivre pleinement ce qui se passe autour d’eux, se dépouiller, parvenir à l’essence du voyage.
Ce qui me surprend le plus dans la région des glaciers ? L’accueil, le bonheur de vivre partagés face aux paysages magistraux et irréels des grands glaciers.

Patagonie des glaciers > El Chaltén

Manuel

Manuel, guide de haute montagne UIAGM (Union Internationale des Associations de Guides de Montagne), trilingue anglais, français et espagnol. Il réside à El Chaltén depuis dix ans, et est propriétaire de El Chaltén Mountain Guides. WFR (Wilderness First Responder, NOLS). Il a été guide dans les Canadian Rockies, les Bugaboos (Canada), la Cordillera Blanca (Pérou), le Torres del Paine (Chili), les Alpes et dans toute l’Argentine. Il a escaladé l’Aguja Guillaumet huit fois et a réussi la première ascension en libre de la route Seventh Rifle dans la North Howser Tower du parc Bugaboos, entre autres. Sa passion: l’escalade sur roche alpine.
Ce qui me surprend le plus dans la région des glaciers ? La magie unique qui se dégage de la nature, en particulier des montagnes.

Sergio

Sergio, guide de trekking en cordillère AAGM (Association argentine de guides de montagne). Il habite Lago Posadas mais il travaille à El Chaltén pendant la saison. Passionné d’escalade, il a réussi à gravir le Fitz Roy. Sa plus grande ambition: être guide UIAGM (Union internationale des associations de guides de montagne). Avec patience et passion pour les montagnes.
Ce qui me surprend le plus dans la région des glaciers ? La chaleur humaine des argentins, qui fait que malgré les espaces immenses, le visiteur ne se sent jamais seul.

Terre de Feu > Rio Grande et Ushuaia

María Silvia

María Silvia, première génération d’immigrants français née à Buenos Aires, habite en Terre de Feu dès 1983 avec son mari et ses deux filles. Guide, interprète depuis son arrivée à La Grande Île et professeur de tourisme à l’Université de Patagonie à Ushuaia, elle s’est spécialisée en tourisme rural et espèces végétales australes. Passionnée de nature et de photographie, elle profite du « bout du monde » pour transmettre au voyageur la passion d’une région qu’elle connaît parfaitement bien.
Ce qui me surprend le plus en Terre de Feu ? La nature vierge et ses habitants chaleureux.

Laura

Laura, née à Buenos Aires, vit à Ushuaia depuis 1986, après avoir fini ses études. Elle a choisi la merveilleuse opportunité que le tourisme offre en Terre de Feu: le contact avec des personnes ayant l’appétit de découvrir l’Argentine et une vie dans la nature. Son intérêt pour la découverte de la région l’a conduite à participer à différentes initiatives qui l’ont aidée à devenir une vraie connaisseuse de l’extrême Sud. Elle aime partager des balades pour découvrir la faune, la flore, le fonctionnement des écosystèmes terrestres et maritimes, marcher et naviguer, même jusqu’au continent Blanc.
Ce qui me surprend le plus en Terre de Feu ? La possibilité de la découverte de trésors encore inconnus.

Patagonie atlantique > Péninsule Valdés

Luis

Luis, originaire de Mendoza, est guide francophone dans la province de Chubut depuis 1999. Tout d’abord instructeur d’activités sportives, il s’est ensuite dédié aux sciences de la terre et du vivant. Luis n’est pas un naturaliste en herbe: il connaît parfaitement la botanique, les oiseaux et mammifères terrestres et marins de Patagonie et en particulier ceux de la péninsule de Valdés.
Ce qui me surprend le plus en Patagonie Atlantique ? C’est que les paysages semblent déserts au premier abord. En réalité la vie animale et végétale y est d’une densité et d’une diversité extraordinaires. Il s’agit là d’un vrai laboratoire pour photographes et naturalistes.

Martín

Martin est chauffeur guide anglophone et vit dans la région de la péninsule de Valdés depuis 10 ans. Il a tout d’abord travaillé pendant plusieurs années dans des estancias de la péninsule, déjà en relation avec le tourisme puisqu’il organisait des excursions privées. Il connaît non seulement le moindre recoin des 400 km² de la péninsule, mais aussi toute la faune côtoyant les côtes et la pampa de cette étonnante presqu’île.
Ce qui me surprend le plus en Patagonie Atlantique ? On y savoure ce qu’il y a de plus sain, des relations simples et authentiques, une nature que nous avons réussi à préserver et qui nous renvoie un spectacle dont je ne me lasse pas.