Chirurgie esthétique en Argentine, l'obsession du corps parfait

Chirurgie esthétique en Argentine

L’obsession du corps parfait

Elles arrivent à la clinique le vendredi dans la soirée, pour retourner au travail, ou à leurs études, dès le lundi. Deux bonnes tailles de plus pour les seins, autant de moins pour les hanches, les cuisses, les fesses, une lèvre un peu plus charnue, un nez un peu plus fin.

À Buenos Aires, on fait la queue pour passer sous le bistouri du chirurgien esthétique. Et cela ne concerne pas seulement les femmes, les hommes sont de plus en plus nombreux à vouloir remodeler un corps jugé imparfait.

chirurgie esthetique argentine
																  															  

La chirurgie esthétique ne date pas d’aujourd’hui. Ce qui est nouveau, c’est son ampleur et l’âge des patients. Auparavant, on venait corriger un nez disgracieux ou rechercher une seconde jeunesse en enlevant quelques rides à l’approche de la cinquantaine.
Aujourd’hui, selon la Société argentine de chirurgie plastique, la moyenne d’âge est de 25 ans pour les femmes !

Certaines sont même mineures et tentent la liposuccion sans l’accord de leurs parents. Un véritable phénomène de société. Qui s’explique en partie par les coûts en baisse de la chirurgie : il faut compter 9000 pesos (3000 dollars) pour un implant mammaire et 7500 pesos pour une lipo-aspiration. Des arguments économiques qui encouragent par ailleurs le développement d’un tourisme esthétique en Argentine, ce type d’intervention coûtant de deux à quatre fois plus cher en Europe ou en Amérique du Nord.

L’autre explication à cet engouement est à rechercher bien évidemment du côté psychologique et social. Pour Andy Krieger, de l’Association psychanalytique argentine, « les chirurgies plastiques sont une nouvelle addiction. Les jeunes femmes veulent posséder un corps technologique, défini géographiquement par les mains d’un chirurgien. Les mères non seulement sont d’accord mais les encouragent à le faire ». On vient ainsi en famille se refaire un corps sur mesure, la mère et la fille, la tante et sa nièce…

jeunesse argentine
																  															  

Quand une personne décide de se soumettre à une chirurgie esthétique, elle doit comprendre que ça n’est pas comme d’aller faire du shopping, avertit la société argentine de chirurgie plastique. Plus de 30 000 chirurgies plastiques sont réalisées chaque année en Argentine, ce qui la place au 5e rang mondial. Un penchant pour l’apparence physique à mettre en parallèle, sans doute, avec un autre pour la psychanalyse, mais c’est une autre histoire.