Gabriela Sabatini, la passion du tennis

Gabriela Sabatini, la passion du tennis

La belle argentine est considérée comme l’une des meilleures joueuses de tennis sud-américaine de tous les temps.

Des débuts prometteurs

Gabriela Sabatini naît le 16 mai 1970 à Buenos Aires. Elle passe son enfance dans le quartier de Villa Devoto. A l’âge de 6 ans, elle demande à ses parents de lui acheter sa première raquette et improvise des matchs de tennis sur le fronton du Club Atlético River Plate avec son frère, Osvaldo. Gaby, comme on la surnomme, commence à prendre des cours et attire l’attention de son entraîneur qui l’invite à entrer à la petite école de tennis du club. Plus qu’un sport, au fil des années le tennis devient une passion. Agée seulement de 8 ans, elle remporte son premier tournoi.

A 12 ans, elle participe à un premier grand tournoi de tennis appelé le Mundialito Infantil, à Caracas. La graine de championne y démontre tout son talent et gagne la compétition. Un an plus tard, à seulement 13 ans, elle devient la plus jeune joueuse à remporter l’Orange Bowl. En 1984, elle gagne le Roland-Garros junior et devient numéro 1 mondiale et championne du monde junior. Sabatini s’impose rapidement dans les plus grands tournois.

L’étoile montante du tennis

Devenue pro en 1985, à tout juste 15 ans, elle devient la plus jeune demi-finaliste de l’histoire de Roland-Garros. Cette même année, elle remporte sa première victoire à l´Open de Tokyo. L’année suivante, elle rentre dans le top 10 mondial des meilleures joueuses, une élite qu’elle ne quittera qu’à se retraite sportive. L’année 1988 marque une tournure plus internationale dans la carrière de la joueuse argentine. Même si Steffi Graff, son éternelle rivale, domine les tournois cette année là, Gabriela Sabatini réalise de belles performances en remportant notamment la médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Séoul. La brune et la blonde enflamment les courts de tennis et déchaînent les passions du public.

Dans les années 90, Sabatini a 20 ans et enchaîne les victoires. Les médias louent son talent, son incroyable présence sur les courts ainsi que sa beauté juvénile. Son incroyable popularité permet de mettre en avant le tennis féminin. Cette année là, elle remporte l’US Open contre l’allemande Steffi Graff et prend sa revanche face à celle qui l’avait vaincue deux ans plus tôt au même stade de la compétition. C’est le plus grand triomphe de sa carrière, Sabatini devient la première joueuse argentine à gagner un tournoi de Grand Chelem ; la troisième joueuse sud-américaine après la chilienne Anita Lizana et la brésilienne Maria Bueno. Dans les années qui suivent, l’argentine est au top de sa carrière et remporte pas moins de 27 titres en simple, 14 en double et deux Masters en 1988 et 1994. Sabatini atteint également une finale à Wimbledon en 1991, cinq demi-finales à Roland-Garros et quatre demi-finales à l’Open d’Australie. Après de brillantes années, le jeu de l’argentine s’essouffle et perd de sa puissance. Gabriela Sabatini décide de mettre fin à sa carrière en octobre 1996, à seulement 26 ans.

																	  																  

Une icône du tennis féminin

Tout au long de sa carrière, Gabriela Sabatini a pu démontrer son talent et son style unique. Ne souffrant d’aucunes lacunes technique, l’argentine est reconnue pour son jeu complet et sa maîtrise de la raquette, convertie en extension de son bras droit. La joueuse est solide en fond de cours mais excelle également dans les filières courtes. Excellente en défense comme en attaque, cette polyvalence lui permet de jouer sur n’importe quelle surface. Son revers à une main est d’une précision extrême. Fierté du sport argentin, elle est en une des représentantes les plus éminentes dans le monde entier.

Aujourd’hui Gabriela Sabatini est devenue une business woman accomplie. Outre sa marque de parfums, l’ex joueuse de tennis qui partage son emploi du temps entre Buenos Aires et Miami est devenue une accro du vélo (elle s’entraîne 6 à 8 heures par semaine !) et a disputé des étapes du tour de France en amateur en  2007 et 2009.