• fr
  • es
  • en

Voyage chutes d’Iguazú (Iguaçu)

Informations sur les fabuleuses chutes d’Iguazú, entre Argentine et Brésil.

Géographie et climat

Les chutes d’Iguazú ont la particularité d’être situées sur deux pays, l’Argentine et le Brésil, et à la frontière d’un troisième, le Paraguay. Elles sont protégées par un parc national dans chaque pays. Le parc argentin, le Parc national d’Iguazú, est situé au Nord-ouest de la province de Misiones, dans la région Litoral, à 17 km de la ville de Puerto Iguazú et à 1.350 km de la capitale, Buenos Aires. Il a été créé en 1934, sur 67.000 hectares, pour protéger l’un des plus beaux sites naturels d’Argentine et aussi l’un des plus visités. Il a été classé Patrimoine naturel de l’humanité par l’Unesco en 1984.

Les chutes sont situées au confluent des fleuves Iguazú et Paraná. Il y a environ 200.000 ans, une faille géologique dans le lit du Paraná a donné naissance à une chute abrupte, la Garganta del Diablo. Puis à deux grands arcs de 2.700 m formés de 275 cascades qui interrompent la rivière Iguazú.

La majorité des chutes sont situées côté argentin, avec des passerelles qui permettent de s’en approcher de très près. Le côté brésilien offre une meilleure vue d’ensemble. Il est recommandé de visiter les deux parcs. La force des chutes dépend du débit de la rivière, en moyenne de 1.800 mètres cube par seconde. La ville de Foz do Iguaçu est la plus importante, mais Puerto Iguazú est plus paisible et plaisante pour les voyageurs. Quant à la paraguayenne Ciudad del Este, c’est une ville commerçante et l’une des capitales de la contrefaçon.

Le climat est subtropical avec une forte humidité et une moyenne de 15° en hiver, 30° en été. L’été est la saison des pluies. Il est recommandé de se munir d’un bon répulsif contre les moustiques et de crème solaire.

Histoire d'Iguazú et des missions jésuites

En 1542, l’Espagnol Alvar Nuñez Cabeza de Vaca « découvre » les chutes qu’il baptise Saltos de Santa María. Elles reprendront plus tard leur nom original guarani: « Y », eau, « Guasu », grande. Le peuple guarani vit paisiblement dans la région des chutes depuis l’an 1000, jusqu’à l’arrivée des missionnaires jésuites.

Dans les premières années du XVIIe siècle, cet ordre religieux entreprend l’évangélisation des Amérindiens aux trois frontières, à la demande du roi d’Espagne. Leur système unique, les réductions, compte une trentaine de villages dans toute la province de Misiones ainsi qu’au sud du Brésil et du Paraguay. Cette expérience a été racontée par le réalisateur Roland Joffé dans son film Mission, avec de spectaculaires scènes dans les chutes d’Iguazú. Jésuites et Guaranis sont expulsés de la région à la fin du XVIIIe siècle, les Missions abandonnées, englouties par la forêt. Une communauté guaranie a survécu, qui vend aujourd’hui son artisanat dans le parc.

La légende guarani raconte qu’il y a bien longtemps, le fleuve Iguazú était habité par un énorme serpent appelé Boi. Chaque année, une jeune fille lui était sacrifiée, jetée dans la rivière. Un jour, le jeune cacique Taroba tomba amoureux de Naipi, la belle jeune fille choisie pour le sacrifice. Il tenta en vain de convaincre les anciens de l’épargner. Alors il l’enleva la veille de la cérémonie et s’enfuit en canoë. Furieux, Boi interrompit le cours du fleuve, formant les chutes, et transforma Taroba et Naipi en arbres. Caché dans la Garganta del Diablo, il veille à ce que les amants ne puissent jamais se rejoindre. Mais les jours de soleil, un arc-en-ciel unit les deux arbres…

Visite côté argentin

Un sentier de 600 m pénètre dans la forêt jusqu’au début des passerelles qui permettent d’admirer les chutes sous tous les angles. La végétation exubérante, les bruits et les odeurs de la jungle, les oiseaux et papillons multicolores donnent déjà un avant-goût de cet extraordinaire monument de la nature.

Le circuit supérieur suit les chutes sur 650 m, offrant une vue panoramique de l’ensemble depuis les belvédères et aires de repos. Le circuit inférieur passe plus bas et plus près des chutes, sur 1.700 m avec beaucoup d’escaliers: on est au cœur des chutes San Martín, Bossetti, Dos hermanas… Ce chemin aboutit à un petit embarcadère où des bateaux peuvent vous conduire sous les chutes. Emotions et douches garanties !

Une autre passerelle conduit, au bout de 1 km, au clou du spectacle: la Garganta del Diablo. Une gorge du diable époustouflante, qui se jette dans la rivière dans un fracas assourdissant du haut de 80 m sur 150 de large en fer à cheval. En chemin, il n’est pas rare de voir les jacarés, les caïmans de la forêt de Misiones qui se prélassent au soleil au bord de la rivière. Soleil et vapeur d’eau offrent souvent un arc-en-ciel qui vient couronner les chutes et la beauté du paysage.

Enfin, un train écologique dessert depuis le centre des visiteurs les points d’accès aux circuits inférieur et supérieur, ainsi qu’à la Garganta del Diablo. Les nuits de pleine lune, des visites sont organisées et guidées en soirée.

Plus de 2.000 espèces végétales sont répertoriées dans le parc, ainsi que 450 espèces d’oiseaux, dont les toucans et les perroquets, ou le vencejo, un oiseau qui ne vit que dans le parc et pique à la verticale des chutes. Parmi les mammifères, des espèces en danger comme le jaguar et l’ocelot. Moins farouches, les coatis s’approchent des visiteurs pour voler quelque nourriture avec leur museau pointu qui se termine par une trompe.

Visite côté brésilien

Le Parc national Iguaçu a été créé en 1939 sur 185.000 hectares. L’entrée est située à 17 km de la ville de Foz do Iguaçu, dans l’État du Paraná. Le pont Tancredo Neves relie Puerto Iguazú à Foz do Iguaçu, distantes de 10 km, mais il faut passer la frontière et aucun transport collectif ne relie les deux parcs. À l’entrée du parc, des bus conduisent les visiteurs aux chutes, à 10 km.

Le sentier des Cataratas de 1.200 m emmène jusqu’au point de vue principal et une passerelle à la Gorge du diable, que l’on approche de plus près que côté argentin. La perspective sur l’ensemble des chutes est impressionnante. Une demi-journée est suffisante pour visiter le parc brésilien, compter une journée côté argentin.

Près de l’entrée du parc, le Parque das Aves est un sanctuaire de 5 hectares protégeant dans d’immenses volières 800 espèces d’oiseaux, dont beaucoup d’aras et de perroquets. Des survols en hélicoptère sont aussi proposés à l’entrée du parc brésilien. L’Argentine les a interdits car ils perturbent la faune.

Hôtels et estancias

Bus Iguazú Hôtel Panoramic Iguazú, Puerto Iguazú : l’un des rares hôtels de prestige de cette région avec une vue remarquable sur les rivières Iguazú et Paraná, les trois frontières. Excellente piscine et jardins.

Bus Iguazú Hôtel Loi Suites Iguazú, Puerto Iguazú : construit en pleine jungle à quelques kilomètres des chutes. Dépaysement et exotisme garantis.

Bus Iguazú Estancia Santa Cecilia, Candelaria : à 30 km de Posadas, sur la route d’Iguazú et des missions jésuites, cette estancia pratique l’élevage et exploite le bois. Ambiance et activités assurées par les gauchos.

Bus Iguazú Estancia Las Mercedes, Eldorado : une véritable estancia d’élevage de bovins et chevaux à 100 km d’Iguazú. Plusieurs maisons en bois dans un havre de tranquillité.

Bus Iguazú Hôtel Don Enrique Lodge, El Soberbio : quatre bungalows en pleine nature près de la Réserve de biosphère de Yabotí.

Transports

Bus Iguazú Avion : Aerolíneas Argentinas et Lan Argentina desservent plusieurs fois par jour l’aéroport de Puerto Iguazú depuis Buenos Aires (1h30 de vol). Depuis le Brésil, plusieurs compagnies desservent Foz do Iguaçu.

Bus Iguazú Bus : on accède à Puerto Iguazú par la route nationale 12. En bus, compter au moins 17h de voyage de Buenos Aires. Compter 6h pour Posadas sur une route qui permet de s’arrêter aux missions jésuites.

Environs

Bus Iguazú Chutes de Moconá : entre Posadas et Puerto Iguazú, les cascades de Moconá sont une véritable curiosité de la nature: elles se forment dans la longueur du fleuve et non dans sa largeur. Un splendide rideau d’eau d’une dizaine de mètres de haut, sur 2 km, le long du fleuve Uruguay. Le site est beaucoup moins impressionnant que les chutes d’Iguazú mais situé dans la Réserve de biosphère de Yabotí, une jungle où on peut faire de belles excursions.

Bus Iguazú Mines de Wanda : à une quarantaine de km au sud d’Iguazú, les mines de Wanda n’ont été découvertes qu’en 1976 et sont ouvertes à la visite. Au bord du fleuve Paraná sont extraites des pierres semi-précieuses: cristal de quartz, topazes, agates, améthystes… On peut acheter des géodes ou des bijoux.

Bus Iguazú Barrage d’Itaipu : cet énorme barrage sur le fleuve Paraná fournit la quasi totalité de l’énergie électrique du Paraguay et le quart de celle du Brésil. Il est géré par les deux pays et le premier générateur a été mis en route en 1984. Le lac artificiel renferme 29 millions de mètres cube d’eau et la puissance installée est de 14 GW : c’était la plus grosse centrale hydroélectrique au monde jusqu’à la construction du barrage des Trois Gorges en Chine.

Pour ceux qui s’intéressent aux grands ouvrages d’ingénierie, des visites sont organisées tous les jours sauf le dimanche.

Bus Iguazú Réserve de biosphère de Yabotí : la Réserve de biosphère Yabotí, au centre-ouest de la province de Misiones, doit son nom au río Yabotí, une rivière pleine de chutes et de rapides. La forêt de type amazonien, riche et dense, est menacée de surexploitation par des entreprises forestières. Elle héberge de nombreuses espèces, parmi lesquelles des animaux rares comme le yaguareté (sorte de jaguar), le puma et certains toucans et perroquets en voie d’extinction. Huit communautés guaranies vivent dans la réserve, essayant de maintenir leur mode de vie traditionnel.

Bus Iguazú Missions jésuites : les missions jésuites ont été classées Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco et les ruines restaurées. Les plus belles sont celles de San Ignacio Miní. On voit encore le somptueux portail de l’église sculpté par les artisans guaranis dans le grès rouge de la province de Misiones. Les ruines de la mission de Santa Ana sont partiellement recouvertes par la jungle, et c’est à Loreto que les jésuites avaient installé la première imprimerie du pays.

Circuits

Argentina Excepción propose plusieurs voyages à la découverte de la province de Misiones, les ruines jésuites et les chutes d’Iguazú. Voici quelques exemples:

Bus Iguazú Voyage du Nord-ouest aux chutes d’Iguazú : 15 jours dans le Nord argentin avec chauffeur-guide en catégorie exception.

Bus Iguazú Autotour aux Chutes d’Iguazú – Esteros del Iberá et ruines jésuites : un circuit complet de 10 jours dans Nord-Est de l’Argentine dans des hôtels de charme.

Tous nos séjours en Patagonie et en Argentine