Architecture de Buenos Aires, Argentine: le style Art nouveau

Architecture de Buenos Aires

Le style Art nouveau

Balcon typique art nouveau de style Gaudesque Buenos Aires
																															

Ce mouvement est apparu dans les années 1890-1895 en Grande-Bretagne et en France, avant de se développer ensuite dans toute l’Europe et d’arriver en Argentine.
On trouve plusieurs immeubles typiques de ce style dans la ville de Buenos Aires, essentiellement des résidences particulières.

L’Art nouveau, qui reçut de nombreuses appellations selon les pays et qui fut le premier virage important dans l’histoire de l’architecture, s’est construit sur des théories et des objectifs esthétiques nouveaux, intimement liés au déroulement psychologique et social du moment.

Plus qu’une révolution architecturale à proprement parler, l’Art Nouveau a constitué un changement décoratif, avec l’utilisation de formes qui se voulaient avant tout de nature ornementale.

Ses mouvements élégants et sinueux prennent pour modèle la nature elle-même, et plus spécialement les végétaux. Ce style adopte ainsi la ligne courbe, en s’inspirant notamment des formes de la fleur, et se caractérise par une organisation asymétrique.

Certains spécialistes considèrent ce style comme le début de l’architecture moderne.

NOTRE SÉLECTION DE MONUMENTS DE STYLE ART NOUVEAU À BUENOS AIRES

																	  																  

1. Le Palais Barolo - Av. de Mayo 1370

Financé par le chef d’entreprise de textile italien Luis Barolo, ce Palais a été inauguré en 1922 et a été pendant treize ans l’immeuble le plus haut de Buenos Aires, jusqu’à ce que la tour Kavanagh le surpasse en 1935. Le monument atteint 100 m de hauteur, avec à sa cime un phare giratoire composé de 300.000 bougies, visible depuis l’Uruguay.

Pour réaliser le projet, le propriétaire a fait appel à l’architecte Mario Palanti, grand spécialiste de la Divine Comédie, qui emplit le Palais de références à l’œuvre de Dante Alighieri. Le bâtiment se divise en trois parties: l’enfer, le paradis et le purgatoire; ses 100 m de hauteur correspondent aux 100 chants du poème; les 9 voûtes du hall d’entrée correspondent aux 9 hiérarchies infernales. Aujourd’hui, les appartements se sont transformés en bureaux, mais le monument reste ouvert au public les lundis et jeudi à partir de 14h. Visite guidée: 150$ ARS en anglais ou espagnol.

2. Résidence particulière Avenue Rivadavia - 2031

Au numéro 2031 de l’avenue Rivadavia, l’architecte Rodríguez Ortega a construit une maison de style français dit « nouille ». Très particulière, la façade donnant sur la rue attire l’attention de tous les passants : le mur ondule, se surélevant au niveau de la partie centrale, tandis que les balcons représentent des tiges, des feuilles et des fleurs d’iris. Ceux-ci sont surveillés par un grand masque aux longs cheveux et grosse barbe, qui couronne cette singulière façade. Des lames de fer en forme de fines feuilles s’entrelacent sur les balustrades de ses balcons et sur la porte, parachevant l’œuvre.

3. La Confitería del Molino - Av. Rivadavia 1801

La construction de la Confitería del Molino a été réalisée entre 1914 et 1917 par l’architecte italien Francesco Teresio Gianotti. Immeuble avant-gardiste de la Belle Époque, c’est un exemple révélateur de l’architecture antiacadémique du style Art Nouveau. Il se compose de trois sous-sols et de salons qui accueillirent de nombreuses personnalités de la vie sociale, artistique, intellectuelle et politique du monde entier, qui se réunissaient pour déguster ses excellentes meringues, ses marrons glacés, et ses panettones aux châtaignes.

Elle a fermé ses portes au public en 1997 après 137 ans de bons et loyaux services, et a depuis été laissée à l’abandon. Grâce à sa somptueuse tour en aiguille, ses vitraux et ses ornements, elle a été inscrite par l’Unesco sur la liste des monuments à classer patrimoine Art Nouveau international.