Martín Fierro, un hymne à la liberté et au courage des gauchos

Martín Fierro, un hymne à la liberté et au courage des gauchos

Ce poème mythique est un hymne à la liberté et à l’indépendance du gaucho argentin.

dessin gaucho martin fierro
																															

Martín Fierro, un poème épique et gauchesque devenu l’une des œuvres phares en Argentine, un incontournable pour tous les écoliers. L’auteur, José Hernández, né dans la province de Buenos Aires en 1834, était un poète et journaliste engagé, contraint à l’exil pour avoir choisi le mauvais camp au cours des guerres civiles qui émaillèrent les premières décennies de l’Argentine indépendante. Il dénonça dans ses articles la conquête du désert, les recrutements forcés de gauchos pour anéantir les Indiens. De ces histoires est né El Gaucho Martín Fierro, publié en 1872, suivi en 1879 par La Vuelta del Martín Fierro.

cavalier dans les marais argentine
																  															  

Martín Fierro est un poème en octosyllables, de 13 chapitres pour la première partie puis 33 pour la seconde. Son succès a été tel que l’on se réunissait dans les campagnes pour le réciter au cours de veillées. Il a ensuite été reconnu comme l’une des œuvres majeures des lettres hispano-américaines. Son héros, Martín Fierro, est un gaucho « payador », qui chante sa lutte pour la liberté et contre l’injustice. Il conte sa vie heureuse dans la pampa avant d’être enrôlé dans l’armée, qui lui fait garder un fortin sur la « frontière » entre le monde indigène et le monde hispanique. Martín Fierro se rebelle et déserte. De retour au bercail, il découvre que sa maison a été détruite et que sa famille a dû fuir. Fou de désespoir, le fugitif erre un temps avant de rejoindre les Indiens, ces « sauvages » persécutés par le pouvoir, qui veut imposer « la civilisation contre la barbarie ».

le recrutement force martin fierro argentine
																															

Dans La Vuelta del Martín Fierro, il retrouve ses enfants et accepte de réintégrer la société, cette civilisation qui lui était apparue bien peu civilisée, imposant le « progrès » par la violence, au prix de son indépendance. Sa force expressive et rythmique, son réalisme ont immédiatement assuré le succès populaire de Martín Fierro. Le personnage est devenu un mythe, incarnant le courage, l’intégrité, un attachement aux valeurs de la campagne par rapport à des villes alors en pleine croissance, et aussi l’indépendance et la rébellion contre le pouvoir. Dans un genre bien éloigné de la littérature gauchesque, les meilleurs animateurs de programmes de télévision se voient récompensés depuis près de cinquante ans par les prix Martín Fierro.

A lire
– Le texte complet de Martín Fierro en espagnol.

Et aussi
Argentina Excepción propose plusieurs séjours dans des estancias argentines, pour partager la vie des gauchos, comme ici dans l’estancia Buena Vista de Corrientes.