Fernet Branca, la boisson des jeunes Argentins

Fernet Branca, la boisson des jeunes Argentins

Un succès venu d’Italie

En troisième position des boissons alcooliques les plus appréciées en Argentine juste après le vin et la bière, on sera étonné de trouver le Fernet Branca. Cet alcool d’herbes a su se tailler une réputation incroyable pour un produit qui circulait sous le manteau chez des immigrants italiens nostalgiques de leur pays. Le Fernet est d’ailleurs vite un produit plus argentin qu’italien, puisqu’il continue à s’appeler plutôt amaro que Fernet en Italie. Dès 1941 Fratelli Branca ouvre en Argentine sa première et unique unité de production à l’étranger, pour s’adapter aux croissances de la demande argentine.

alcool argentine
																  															  

Son origine est sujette à débat, mais tous s’accordent pour faire remonter son invention à la Lombardie du XIXe siècle, dans l’arrière boutique d’un apothicaire ou d’un garçon de salle qui mêla des herbes à de l’alcool. C’est d’ailleurs du dialecte local que provient son nom composé du “fer” de l’ustensile utilisé et “net” pour son résultat. Fratelli Branca, le fabriquant leader de Fernet, raconte que c’est son fondateur Bernardino Branca qui inventa la recette en 1845. D’autres donnent le crédit de cette invention géniale à un mystérieux médecin du nom de Fernet, tour à tour suisse ou suédois.

Quoiqu’il en soit, son véritable secret réside dans son savant assemblage de plantes et épices. Aucun ingrédient n’a été confirmé comme indispensable, mais tous sont évoqués; ponme, aloe, myrrhe, thubarbe, safran, feuilles de coca, lauriers, orange, menthe, sauge… Sa couleur opaque, son bouquet épicé et sa saveur très amère sont autant de caractéristiques de cette boisson de caractère.

Traditionnellement, on allongeait à sa guise cet alcool titré à 40° d’un peu d’eau, de soda, de vin ou de vermouth.

fernet coca argentine jeunes
																  															  

Le Fernet Branca se boit aujourd’hui le plus communément avec du Coca Cola. C’est à Córdoba que ce cocktail prit naissance et il s’y consomme un record de trois millions de litres par an, soit 30% de toute la production de Fernet nationale. Les Cordobés ont même une formule populaire, le “90210″, à savoir 90 de fernet, 10 de coca et 2 glaçons.