Faune aviaire : les oiseaux tropicaux d'Argentine

Faune aviaire en Argentine : les oiseaux tropicaux

Les oiseaux tropicaux se concentrent dans la région Nord-est de l’Argentine et notamment à Iguazu.

Voir notre carte de la faune aviaire en Argentine

Trogon couroucou, Trogon curucui (Trogon curucui)

Le trogon couroucou mesure 24 cm et passe son temps perché sur une branche pour scruter le vol des insectes dont il se nourrit. Il complète de baies son menu composé de coléoptères, araignées, guêpes et termites. Il vit surtout en Amazonie péruvienne et brésilienne, au Paraguay, en Bolivie et au nord ouest de l’Argentine. Il a une queue rayée de traits noirs et blancs. C’est une véritable palette de couleurs, avec son cercle orbital orangé, sa calotte et sa nuque bleu marine, son dos et ses ailes vert émeraude, son ventre rouge vermillon, sa poitrine bleu marine et son croupion bleu turquoise très foncé.

Trogon surucua, Surucuá (Trogon surrucura)

Le trogon surucua est un oiseau arboricole de 26 cm, qui ne peut presque pas marcher à cause de la petite taille de ses pattes. Il vit dans les forêts humides et guette ses proies depuis son perchoir, grâce à sa tête qui peut tourner à 180°. Il vole vite sur de courtes distances, et gobe ainsi les insectes en plein vol. Il est multicolore : il a la calotte, le cou et la poitrine bleu roi, le front, les joues et la gorge noires, le dos et les ailes vert cuivré, la queue turquoise, l’abdomen rouge et le cercle oculaire orange.

Trogon aurore, Surucuá amarillo (Trogon rufus)

Le trogon rufus est ainsi nommé pour la belle queue rousse qui est l’apanage de la femelle. Haut de 25 cm, il est muni d’un puissant bec jaune qui lui permet de se nourrir d’insectes et de fruits. Il attend souvent que les singes fassent bouger les insectes et larves pour les manger. Son front, sa calotte et sa poitrine sont vert émeraude, sa gorge noire, son ventre jaune vif et son cercle orbital jaune pâle. Il vit dans les forêts primaires humides et les plantations de cacao depuis le Honduras jusqu’au Panama, puis en Colombie, Equateur, Venezuela, Amazonie, Pérou, Brésil jusqu’à l’Argentine. Il niche dans les creux des arbres.

Troupiale à tête rouge, Federal (Amblyramphus holosericeus)

Le troupiale à tête rouge mesure 22 cm et tire son nom de lu coloris vif de sa tête, sa nuque et sa poitrine. Il est noir sur le reste du plumage, les pattes et le bec. Il est présent dans les lagunes et les marais de Bolivie, Paraguay, Brésil, Uruguay et Argentin. Il mange des insectes et des baies sauvages, et se perche sur les joncs pour faire son nid. Il est très prisé pour la beauté de son chant.

Piaye écureuil, Cuco ardilla (Piaya cayana)

Le piaye écureuil ressemble à l’animal du même nom par la couleur de son plumage et sa vélocité pour sauter de branche en branche. Il mesure de 50 cm, est doté d’une longue queue châtain tout comme sa tête. Son bec courbe est jaune vert, ses yeux rouges cerclés de jaune vert, ses pattes gris bleu. Il se nourrit de grands insectes, cigales, guêpes, araignées et petits lézards.

Organiste à nuque bleue, Tangará bonito (Chlorophonia cyanea)

L’organiste à nuque bleue est un petit passereau coloré d’une dizaine de centimètres. Sa tête, son cou, sa gorge, sa poitrine et ses ailes sont verts, ses yeux sont cerclés de bleu tout comme sa nuque, son dos et sa queue, son ventre est jaune doré. Ses pattes et son bec sont gris. Il se trouve dans l’est de l’Amérique du Sud, du Venezuela à la Bolivie et au nord de l’Argentine, dans les provinces de Salta et de Misiones. Il apprécie les forêts humides et les jardins où il prélève fruits, feuilles, nectar et petites larves.

Manakin à longue queue, Bailarín azul (Chiroxiphia caudata)

Le manakin à longue queue est surnommé l’oiseau danseur en raison de la beauté de la parade collective des mâles. Il mesure 15 cm. Le mâle est bleu roi et porte une couronne rouge sur sa tête noire comme ses ailes. La femelle est vert olive, avec un front orange. Il vit dans les forêts tropicales du Brésil, du Paraguay et de Misiones en Argentine. Il se blottit en groupe, perché sur les branches. Omnivore, il s’alimente de fruits, de fleurs, de petits arthropodes et d’araignées.

Manakin casse-noisette, Saltarín barbiblanco (Manacus manacus)

Le manakin casse-noisette est un petit oiseau de 10 cm de long pour 18 grammes. Il est l’auteur de parades nuptiales spectaculaires grâce à la vivacité de son vol qui fait le même bruit que des ailes de sauterelle. Il entasse feuilles mortes et herbes pour nidifier, souvent au bord de l’eau. Il se nourrit surtout de petits fruits et d’insectes comme le scarabée, les mouches, les termites et les araignées.

Motmot oranroux, Momoto yeruvá oriental o yeruvá (Baryphthengus ruficapillus)

Le motmot oranroux tire son nom de sa voix profonde qui semble prononcer des mots et de sa tête toute rousse. C’est un oiseau de 42 cm de haut, doté d’un long bec noir dentelé. Il est caractérisé par les deux points noirs qui marquent sa poitrine. Sa nuque, sa gorge et sa poitrine sont vert olive et son dos kaki et bleu turquoise. Il porte une sorte de masque noir, souligné par un sourcil bleu turquoise. Il vit dans les forêts denses et humides du Brésil, du Paraguay et d’Iguaçu en Argentine. Insectivore, il se nourrit de larves, de batraciens, de petits mammifères, et suit même les colonies de fourmis pour voler leurs proies. Il lance une sorte de hululement à l’aurore et au crépuscule.

Anhinga d'Amérique, Pato aguja americano o acoyotl (Anhinga anhinga)

L’anhinga d’Amérique fait 1 mètre de long pour plus d’1 mètre d’envergure. Il a un plumage vert foncé, avec le dos gris clair et les ailes et la queue bordées de blanc. Sa tête est noire, surmontée d’une petite crête. Ses pattes palmées sont jaune pâle et son bec est jaune orangé. Il vit au bord des lacs et marais de la Colombie jusqu’à l’Argentine. Il se nourrit de poisson, de reptiles, d’amphibiens, d’invertébrés aquatiques et d’insectes. On le surnomme parfois l’oiseau-serpent pour son style de nage avec la tête et le cou hors de l’eau. La taille importante de ses ailes l’oblige à courir sur l’eau ou se jeter depuis un perchoir pour s’envoler ; il peut ensuite planer longtemps.

Geai acahé, Urraca de cresta alborotada ou Suso (Cyanocorax chrysops)

Le geai acahé est un petit oiseau bleu indigo de 35 cm de long pour 150 grammes. Le bout de sa queue est jaune clair et son front, son menton, sa gorge et sa poitrine sont noirs. Il porte une crête et un croissant assorti à son cou bleu outremer lui souligne l’œil. Il a un bec et des pattes noirs. Il sait imiter les cris d’autres oiseaux grâce à sa tessiture riche de 20 sons différents. Il vit dans les bois tempérés et les forêts tropicales du nord de l’Argentine jusqu’au Paraguay, à l’Uruguay, à la la Bolivie et au Brésil. Il se nourrit sur le sol et sur les branches en attrapant de petits invertébrés, des grenouilles, des insectes, des graines, des fruits et des œufs.

Cassique cul-rouge, Arrendajo de lomo rojo (Cacicus haemorrhous)

Le cassique cul-rouge est un passereau noir de 25 cm qui peuple les forêts et palmeraies d’Amérique du Sud, en Colombie, Brésil, Bolivie, Paraguay et nord est argentin. Il a un long bec pointu et jaune et le dos rouge. Il est très bruyant et vit en colonie de plusieurs dizaines de nids. Omnivore, il se nourrit de fruits et d’insectes.

Cariama huppé, Seriema de patas rojas, Cariama crestada ou Socori (Cariama cristata)

Le cariama huppé préfère se déplacer au sol plutôt que de voler en raison de la petitesse de ses ailes. Longueur de 90 cm, il mesure 70 cm de haut. C’est un des rares oiseaux à avoir des cils. Son plumage est gris jaune, avec une crête haute de 12 cm. Il a le bec et les pattes rouges. Il vit dans les prairies sèches de l’est du Brésil et du centre de l’Argentine où il se nourrit de vers, d’insectes, de petits rongeurs et de reptiles. Il niche dans les arbres.

Râle de Cayenne, Cotara chiricote, rascón de cuello gris (Aramides cajaneus)

Le râle de Cayenne est très à l’aise dans l’eau où il nage, plonge et utilise ses ailes pour se propulser en profondeur. Ses plumes mêlent brun, noirs et gris avec des reflets violets, bleus et verts. Il vit dans les zones humides où il se nourrit de petits poissons, d’amphibiens et de têtards. Il peut aussi s’adapter à un environnement plus sec, et manger des lézards, des œufs d’oiseaux ou de petits rongeurs. Il est assez bruyant pour communiquer malgré la végétation épaisse qui le cache. Il se crée un nid sur la végétation flottante en aplatissant les herbes hautes, et en tressant les plantes du dessus pour former un toit.

Râle à bec ensanglanté, Gallineta común ou rascón plomizo (Pardirallus sanguinolentus)

Le râle à bec ensanglanté tire son nom des vives couleurs de son bec qui contraste avec son plumage terne. Son bec lui permet sonder les marais et rizières pour se nourrir d’insectes et de graines. Il broute aussi le sol et se nourrit de racines et tubercules. Sa voix porte loin quand il pousse des cris d’avertissement.

Kamichi à collier, Chajá (Chauna torquata)

Le kamichi à collier est une grande oie longue de 75 cm. Il a une crête et un collier de plumes similaires au paon. Ses longues pattes sont roses comme le tour de ses yeux. Il sait aussi bien voler, marcher et nager. Il vit dans les forêts tropicales humides, les savanes, la pampa, les marais et les champs au Pérou, en Bolivie, au Paraguay, au sud du Brésil, en Uruguay et en Argentine. Il broute les jeunes pousses et les plantes aquatiques, et se nourrit de graines et de feuilles. Il construit son nid sur le sol près des lacs et des étangs. C’est une véritable sentinelle pour les autres espèces grâce à son puissant cri à deux notes qui porte à plus de trois kilomètres.