Musée historique national Buenos Aires

Musée historique national

La visite relate des épisodes historiques surtout militaires; drapeaux, armes et uniformes des guerres d’Indépendance, peintures de la Guerre du Paraguay.

L’édifice qui abrite le musée est le palais de José Gregorio Lezama, qui comprend deux patios, une galerie, un mirador et de superbes salles avec des plafonds à caissons. Le musée historique suit un itinéraire chronologique, au fil d’objets évocateurs de figures qui ont construit la nation argentine ; la montre de Belgrano, le drapeau d’Ayohuma, la peinture de Prilidiano Pueyrredón qui représente Manuelita Rosas, le lit de Sobremonte, l’uniforme du Général Güemes, les fresques à l’huile de Candido López sur la Guerre du Paraguay, le chapeau de Mitre.

revue des troupes par le general san martin
																  															  

Parmi les nombreux trésors que renferme le musée, on peut aussi citer la longue vue du vicomte William Carr Beresford qui commandait l’armée britannique quand elle envahit Buenos Aires en 1806, et fut retenu captif un an par Jacques de Liniers, le vice roi français qui administrait la région au service de l’Espagne.

On peut même admirer une fidèle reconstitution de la chambre où est mort José de San Martín à Boulogne-Sur-Mer. Toutes sortes d’aventures rocambolesques entourent la garde du sabre de San Martín, offerte par à Juan Manuel de Rosas pour sa victoire contre l’Angleterre, et symbole fort de la nation.

portrait du general san martin
																  															  

Il fut dérobé le 12 août 1963 par un groupe d’activistes de la jeunesse péroniste formé par Osvaldo Agosto, Manuel Gallardo, Aristides Bonaldi et Luis Sansoulet. Leur acolyte Aníbal Demarco, qui avait pour mission de porter le sabre à Perón alors réfugié en Espagne, rendit à l’armée pour mettre fin aux tortures de ses compagnons séquestrés.

Le 19 août 1965, un autre groupuscule de la même mouvance voulut ainsi protester contre les violences commises contre les opposants au gouvernement. Le sabre est depuis sous la garde du Régiment de Cavalerie de Grenadiers du Général San Martín, et c’est une copie que l’on peut voir au musée.

Musée national historique à San Telmo, Buenos Aires
																  															  

On trouve aussi des témoignages du style de vie luxueux de la classe supérieure au XIXe siècle; argenterie, meubles finement ouvragés, instruments de musique. Pour ceux qui veulent en savoir plus, la bibliothèque du musée met à disposition des chercheurs 15 000 ouvrages historiques réunis par Adolfo Carranza.

Horaires : du mercredi au dimanche et jours fériés de 11h à 18h

Adresse : Defensa 1600, San Telmo / Téléphone : +54 (011) 4307-4457 / 3157