Antoine de Saint-Exupéry, le roman de l'Aéropostale

Antoine de Saint-Exupéry, le roman de l’Aéropostale

Si Antoine de Saint-Exupéry est mondialement connu, son lien avec l’Argentine l’est sans doute moins.

Traduit en plus de 180 langues, même celle des Tobas du Nord de l’Argentine, un succès exceptionnel depuis plus de soixante ans… El Principito, The Little Prince, le Petit Prince. Antoine de Saint-Exupéry a écrit et publié son œuvre majeure en pleine guerre mondiale, lors de son exil aux Etats-Unis. Un conte philosophique pour adultes et pour enfants inspiré de sa vie de pilote et d’écrivain, de ses réflexions sur la condition humaine, l’aboutissement d’une vie hors du commun.

																	  																  

Naissance de deux passions

Antoine de Saint-Exupéry est né à Lyon en 1900, dans une famille de la noblesse française. Il perd son père à l’âge de 4 ans et sa mère, Marie, se retrouve seule pour élever ses 5 enfants. Il passe son enfance entre les châteaux de famille de Saint-Maurice, dans l’Ain, et La Môle, dans le Var. Une enfance insouciante, pleine de jeux et de rires, influencée par la douceur et les goûts de la mère pour la peinture, la musique et la littérature. Antoine développe très jeune un goût pour la poésie, écrivant déjà à l’âge de 6 ans.

En 1909, la famille Saint-Exupéry s’installe au Mans, région d’origine du père, et Antoine entre au collège des jésuites. C’est l’époque des débuts de l’aviation et Antoine est déjà fasciné par les essais des frères Wright. Pendant les vacances de 1912 à Saint-Maurice-de-Rémens, il fréquente assidûment le terrain d’aviation tout proche et convainc le pilote Gabriel Salvez que sa mère l’a autorisé à faire son baptême de l’air. Le pilote accepte. A l’âge de 12 ans, les deux passions d’Antoine de Saint-Exupéry sont forgées: l’écriture et l’aviation.

Appelé sous les drapeaux en 1921, Saint-Ex choisit bien sûr une arme naissante: l’aérienne. D’abord près de Strasbourg, puis au Maroc. Il obtient son brevet de pilote militaire. En 1926, il est engagé chez un pionnier de génie: Pierre Latécoère. Celui qui a eu l’idée d’assurer une ligne aérienne postale entre la France et ses colonies africaines, le précurseur de l’Aéropostale.

A l’aérodrome de Toulouse-Montaudran, il fait la connaissance de Daurat, Mermoz, Guillaumet. Son séjour d’un an à Cap Juby comme chef d’exploitation aux portes du désert, où il a dû faire preuve de grands talents de diplomate pour négocier avec les tribus maures, lui inspire Courrier Sud. Une histoire d’amour entre Bernis et Geneviève inspirée de ses propres déboires sentimentaux qui vaut à l’aviateur de commencer à se faire un nom comme écrivain.

Une histoire argentine

En 1929, il est nommé à Buenos Aires, où il rejoint Didier Daurat, Vicente Almandos Almonacid, Henri Guillaumet, Jean Mermoz dans les bureaux de l’Aéropostale de la rue Reconquista. Il inaugure la nouvelle ligne jusqu’à Comodoro Rivadavia puis Río Gallegos. Saint-Exupéry, installé dans un meublé de l’ immeuble Güemes, rue Florida, n’aime pas Buenos Aires, cultive la nostalgie de la France, de sa mère à qui il écrit toujours de longues lettres, de Paris et de ses amis. A Buenos Aires, il mène pourtant grand train et trouve l’amour en la personne d’une jeune veuve extravagante, Consuelo Gomez Carrillo, qu’il épouse à son retour en France, en 1931.

L’Argentine est pourtant le terrain d’une des plus belles pages de l’Aéropostale, de celles qui forgent de solides amitiés et des souvenirs d’héroïsme. Le froid et les vents terrifiants de Patagonie sont des adversaires redoutables pour les pilotes qui assurent le transport du courrier hebdomadaire, sans parler des vols nocturnes.

Ces exploits, Saint-Ex les relatera dans Terre des hommes et Vol de nuit, son deuxième roman, qui remporte le prix Femina en 1931. Vol de nuit est un hommage au courage et au talent de ces pilotes mais aussi une ode à la nuit et à l’immensité de la Patagonie: « Le but, peut-être, ne justifie rien, mais l’action délivre de la mort. » C’est aussi le livre qui le consacre comme écrivain, au moment où l’Aéropostale connaît de grandes difficultés et le relègue à des postes beaucoup plus modestes, à Toulouse et en Afrique.

L'Europe bouleversée

Saint-Exupéry écrit aussi de très beaux reportages pour les journaux, en Union soviétique ou dans l’Espagne en guerre civile. Terre des hommes sera publié en 1938, il y rend hommage à Guillaumet, miraculé d’un crash dans la région de Mendoza« Ce n’est pas le danger que j’aime. Je sais ce que j’aime. C’est la vie. »

Mobilisé au début de la guerre, jusqu’à l’armistice et l’occupation allemande, Saint-Exupéry choisit ensuite de partir pour les Etats-Unis, fin 1940. Il raconte la débâcle dans Pilote de guerre: « Le métier de témoin m’a toujours fait horreur. Que suis-je si je ne participe pas? J’ai besoin, pour être, de participer. » Pendant l’été 1942, il commence à écrire son œuvre majeure: le Petit Prince. A la fin de la guerre, malgré son âge beaucoup trop avancé pour un pilote, il reprend du service dans les forces alliées pour des missions de reconnaissance photographique. Le 31 juillet 1944, Antoine de Saint-Exupéry décolle de la base près de Bastia pour une mission près de Grenoble. Il n’est jamais rentré.