Politique : les pays présents en Antarctique

Traité de l’Antarctique et pays présents

De la convoitise à la coopération

Depuis sa découverte, l’Antarctique a fait l’objet de nombreuses revendications. Afin de conquérir ses terres, sept grandes puissances mondiales ont organisé au XXe siècle des expéditions maritimes sur une partie du continent austral :

Le Royaume-Uni (entre 1908 et 1930), la Nouvelle-Zélande (1923), la France (1924), l’Australie (1933), la Norvège (1939), l’Argentine (1939) et le Chili (1940).

De nos jours encore, le Royaume-Uni, l’Argentine et le Chili se disputent la souveraineté de certains pans du territoire antarctique.

Les scientifiques ont conscience que l’Antarctique représente un laboratoire de recherche et militent pour sa préservation à des fins pacifiques et de coopération internationale. Cette volonté d’unir conjointement l’expertise de chaque état pris forme lors de l’Année Géophysique Internationale (AGI) en 1957-1958. Les 12 états présents décident ainsi d’établir des bases scientifiques sur le continent et sur les îles périantarctiques, une collaboration scientifique ainsi que la libre circulation des informations entre les chercheurs. Sur proposition des Etats-Unis, il est convenu d’ouvrir l’Antarctique à toutes les nations qui souhaitent effectuer des recherches scientifiques.

En plus des sept pays qui réclament une partie de l’Antarctique, l’Afrique du Sud, la Belgique, le Japon et l’URSS sont également appelées à collaborer.

Traité de l’Antarctique

Signé le 1er décembre 1959 à Washington par les 12 pays participants de l’Année Géophysique Internationale et entré en vigueur le 23 juin 1961, le Traité de l’Antarctique exprime la volonté d’une coopération scientifique l’échelle internationale et de pacification du continent blanc.

Parmi les dispositions prise par le traité figurent les suivantes :
– Une liberté de recherche scientifique (Article II)
– Une coopération entre les pays
– Une économie des opérations scientifiques
– Un gel des revendications territoriales antarctiques (Article IV)

48 pays sont maintenant signataires de ce traité. Il existe deux types de membres : 28 pays sont membres à titre consultatif, ce qui signifie qu’ils prennent part aux décisions pendant les réunions, et 20 pays ont un statut non consultatif : ils assistent aux réunions mais ne prennent pas part aux décisions.

Les réunions du Traité de l’Antarctique ont lieu tous les ans et visent à mettre en place des mesures concrètes comme le Protocole du Traité sur l’Antarctique en 1998, une règle  relative à la protection de l’environnent.