Les chutes d'Iguazu au clair de lune

Les chutes d’Iguazú au clair de lune

Une promenade les nuits de pleine lune dans le parc national Iguazú permet de découvrir cette merveille naturelle la nuit : magique !

Iguazú est déjà en soi un poème. Les chutes les plus connues au monde sont sans conteste l’un des plus beaux sites naturels existants.

Le secret ? Un débit dantesque, 275 chutes d’eaux se succédant sur une largeur de 2700 m, le tout dans un décor digne du jardin d’Eden, avec une faune et une flore qui semblent avoir été préservées de toute présence humaine. Après avoir visité ce site hors du commun, il faut s’imaginer redécouvrir la fameuse Garganta del Diablo, les chutes les plus spectaculaires avec une hauteur de 90 m, au clair de lune.

Tous les sens sont sollicités : le reflet de la lune sur l’eau, le bruit de la faune qui se réveille la nuit, les odeurs de la jungle… L’imagination et le rêve font le reste. Une balade tout simplement unique.

Excursion Buenos Aires Argentine Dates et horaires : 5 sorties par mois ; la nuit de pleine lune, les 2 nuits antérieures et les 2 nuits postérieures. Départ à 20h30.

Guide : non privatif. Bilingue (espagnol et anglais), ou francophone (coût supplémentaire, nous consulter).

Transfert depuis votre hôtel jusqu’au parc, aller-retour, en véhicule privé.

Un peu d'histoire...

Les indiens guaranis vivaient dans la région des chutes, qu’ils avaient baptisé « Y » (eau) « Guasu » (grande), depuis le XIè siècle lorsque l’Espagnol Alvar Nuñez Cabeza de Vaca les a « découvertes » en 1542. Cette région des trois frontières est également connue pour ses missions jésuites, des villages au système unique mis en place pour évangéliser les Amérindiens, et brillamment racontés dans le film « Mission » de Roland Joffé. Jésuites et Guaranis sont expulsés de la région à la fin du XVIIIème siècle, les Missions abandonnées, englouties par la forêt.

La légende guarani raconte qu’il y a bien longtemps, le fleuve Iguazú était habité par un énorme serpent appelé Boi. Chaque année, une jeune fille lui était sacrifiée, jetée dans la rivière. Un jour, le jeune cacique Taroba tomba amoureux de Naipi, la belle jeune fille choisie pour le sacrifice. Il tenta en vain de convaincre les anciens de l’épargner. Alors il l’enleva la veille de la cérémonie et s’enfuit en canoë. Furieux, Boi interrompit le cours du fleuve, formant les chutes, et transforma Taroba et Naipi en arbres. Caché dans la Garganta del Diablo, il veille à ce que les amants ne puissent jamais se rejoindre. Mais les jours de soleil, un arc-en-ciel unit les deux arbres.

Balade au clair de lune

Un chauffeur passe vous prendre à votre hôtel, et vous prenez la direction du parc national d’Iguazú. Vous reconnaissez cette route que vous aurez sûrement pris auparavant pour visiter les chutes de jour. Néanmoins, est-ce la nuit ou la faible quantités de visiteurs, vous sentez déjà en arrivant à l’entrée du site que cette promenade ne sera pas tout à fait comme les autres.

Vous pénétrez dans l’enceinte du parc argentin et cette impression se confirme. Le silence, sur lequel veillent les guides du parc, ajoute encore un peu plus à l’intimité qui s’installe. Vous traversez le centre des visiteurs, désert à cette heure-ci, et poursuivez par un sentier jusqu’à la station de train Cataratas. Celui-ci vous emmène jusqu’au bout du parc, là où l’aventure commence vraiment. Le train écologique repart, et vous entamez à pied un parcours d’un kilomètre sur la passerelle qui mène à la Garganta del Diablo.

Nuit de pleine lune à Iguazú

Les sens continuent de s’affûter. Le silence laisse place aux bruits de la faune du parc, dont les trois quarts vivent la nuit ; le grondement des gorges se rapproche ; l’humidité de la flore fait parvenir à vos narines mille et une senteurs tropicales. Une vie entière, insoupçonnable jusqu’alors, se révèle. Vous continuez votre parcours, d’autant plus irréel que la passerelle enjambe de grands cours d’eau, ou déjà la lune se reflète.

À peine le temps de réaliser que vous ne rêvez pas, le grondement de l’eau devient grognement, puis pur vacarme : vous êtes enfin devant la Gorge du Diable, chute abrupte de 90 m, apothéose d’un spectacle dont le trajet ne fut que l’amuse-bouche. Les quelques 20 minutes de contemplation des chutes éclairées par les astres passent définitivement trop vite, surtout si vous avez la chance de voir apparaître un arc-en-ciel lunaire. Le retour par la jungle permettra de redescendre sur terre en douceur.

Iguazú Argentine Le dîner
Vous pouvez si vous le souhaitez rester une heure de plus pour dîner au cœur du parc, au restaurant La Selva. Coût supplémentaire, nous consulter.