Récit de voyage Patagonie argentine et chilienne, El Calafate, Paine

La Patagonie: des deux côté des Andes

La Patagonie: des deux côté des Andes
4 5 1 1

Nous sommes partis mon mari et moi pour un voyage de 12 jours en Patagonie en Février 2017. Virginie Coussens (de l’agence Argentina Chili Excepción) nous a organisé un voyage à la carte depuis Buenos Aires, en prenant en compte les sites que nous voulions absolument voir mais aussi en respectant et choisissant la catégorie d’hôtels que nous désirions. Il en est sorti un voyage à la carte parfaitement adapté à nos désirs.

Arrivés le 12 Février à Buenos aires, notre transfert se passe sans encombre vers notre hôtel Dazzler Palermo. L’apres midi nous visitons la place Dorrego et le quartier San Telmo, hélas la pluie est au rendez-vous, nous reviendrons en fin de voyage. Nuit à l’hôtel et départ le lendemain matin tôt pour El Calafate.

Steppe patagone, Argentine

3h30 de vol plus tard, et encore sous le charme du bleu du lac Argentino, nous atterrissons et prenons livraison de notre Duster. Nous voilà en Patagonie. Nous nous installons à l’hôtel Los Ponchos, un petit hôtel de charme et des propriétaires au service du client. Tout est fait pour s’y sentir bien. Nous allons visiter El Calafate, une jolie petite ville de basse montagne traversée par une rue bordée de jolies boutiques et de bons restaurants. Puis visite de la Lagune Nimez, une réserve naturelle qui longe le Lac Argentin. Nous suivons un parcours à travers une riche diversité végétale et animale. Soirée au restaurant Don Pichon, devant une très bonne grillade d’agneau.

Le 14 Février au matin est consacré à une croisière sur le lac Argentino d’une durée d’environ 5h30. Nous embarquons à 8h30 vers les glaciers Upsala et Spegazzini. Nous voyons Upsala de très loin, mais après avoir croisé de gros blocs de glace d’un bleu époustouflant, nous rejoignons le glacier Spegazzini. Le bateau s’en approche de très près. Un mur de glace se dresse devant nous et c’est une découverte extraordinaire à couper le souffle. Nous restons émus devant tant de beauté, un colosse de 70 m de hauteur sur 60 kms de long.

Glacier Perito Moreno

La prévision météo étant peu favorable au soleil le lendemain, nous décidons de nous rendre sur le site du Perito Moreno l’après-midi du 14. Le glacier est impressionnant. Il fait environ 30kms de long sur 5 kms de large et termine sa vie dans le lac Argentin. Son front avance de 2 mètres par jour !!! Des blocs de glace se détachent et tombent dans un craquement et un rugissement de tonnerre. Des passerelles permettent de longer le glacier sur près de 3 kms et d’observer depuis des balcons le mur de glace bleuté. Retour à l’hôtel Los Ponchos.

Le 15 février, le temps est pluvieux. Nous profitons de notre hôtel et après une longue grasse matinée, nous prenons le temps de visiter cette petite ville d’El Calafate, ainsi que le Glaciarium, un intéressant musée sur les glaciers Argentins. Retour à l’hôtel los Ponchos pour la nuit.

Le 16 Février, nous prenons la route pour 350kms vers le Chili. Malgré la pluie, les paysages sont magnifiques et tout en contraste, les couleurs, les montagnes, les plaines. Nous sommes seuls au monde. Quelle richesse, quelle osmose avec la nature qui nous entoure. Nous passons la frontière à Cerro Castillo; c’est à faire au moins une fois car ce poste frontière perdu au milieu de nulle part vous fait découvrir des procédures douanières auxquelles nous sommes peu habitués.

Nous voilà face au massif Torres del paine. Le parc est le plus connu du chili, il est situé entre la cordillère des andes et la steppe de Patagonie. Il est déclaré réserve de la biosphère en 1978 par l’UNESCO. Torres del Paine tient son nom des trois formations granitiques emblématiques du parc.

Estancia Cerro Guido

Soirée à l’estancia Cerro Guido, qui nous fait plonger dans le passé… C’est un domaine composé de plusieurs bâtisses : boulangerie, cuisine, école, laiterie, hangar de tonte des moutons… La belle époque des élevages en masse est passée et souvent une activité complémentaire leur permet de vivre : hôtel, chambres d’hôtes. Soirée sympathique, nous sommes les seuls clients sur cet immense territoire. Le dîner est très bien et ce lieu isolé nous transporte dans un autre monde.

Le 17 Février nous entrons dans le Parc et partons à la découverte de la laguna Amarga, une promenade de 2 h entre les lacs aux couleurs turquoises. La promenade commence par Salto grande une énorme cascade avec les montagnes en fond de tableau, c’est superbe, nous en prenons plein les yeux, entre paysages bleus, gris, bruns, noirs et blancs et couleurs c’est vraiment surprenant. Nous arrivons au lac Pehoe avec la vue sur les tours du Paine. Nous prenons le temps de vivre ce moment avant de repartir pour l’hôtel Rio Serrano.

Lago Grey

18 Février nous partons pour une navigation de 3 heures sur le lac Grey dans le parc Torres Del Paine. Le Grey est l’un des glaciers les plus visités. Ses dimensions sont impressionnantes 300kms² ; Il tombe dans le lac en formant des icebergs aux bleus nuancés qui parsèment l’eau du lac. Nous avons eu la chance de voir ce glacier sous un magnifique soleil. Ce moment fut enchanteur. Entre transparence et bleu nous avons eu du mal à détacher le regard de ce superbe tableau. Nous continuons notre route vers Puerto natales après un stop à la grotte du Milodon.

Visite de Puertos Natales une jolie petite ville de pêcheur colorée. La place du village offre une jolie vue sur cette ville fondée en 1911 grâce à l’élevage bovin. Actuellement l’élevage fait toujours partie des activités économiques de Puerto natales qui vit également du tourisme et de la pêche. Dîner au restaurant Cormoran de las Rocas (très moyen) et nuit à l’hôtel Altiplanico Sur, à ne pas manquer, avec son design très particulier et plein de charme.

Terre de Feu, Argentine

19 Février : c’est notre grande traversée d’Ouest en Est avec à la clé la traversée du détroit de Magellan en bac, traversée symbolique de 15 minutes du Chili à la Terre de feu. Ce détroit de 611 kms est le plus long et le plus important passage naturel entre l’océan Atlantique et pacifique. Nous voilà sur l’île de la terre de Feu. La partie chilienne était en piste, nous retrouvons le goudron en Argentine. Arrivée à Rio Grande en fin d’après-midi. Ville sans beaucoup d’intérêt. Nuit à l’hôtel Posada Don Fiori. Très bon hôtel de 6 chambres, charmant avec un très bon accueil.

20 Février dans la matinée nous partons vers l’estancia Rolito. Cette étape fut un moment fort de notre voyage. Nous arrivons à l’estancia pour déjeuner, reçus avec beaucoup de gentillesse et de convivialité, comme des amis. Pepe, son épouse et leurs enfants assurent une exploitation d’élevage de bovins et complètent leurs revenus en accueillant des touristes comme nous à partager leur quotidien, leur vie rustique et leurs passions. Pas d’internet, pas de wifi pas, de téléphone. Mais les propriétaires, s’exprimant dans un très bon français, nous offrent un véritable moment de bonheur, de tranquillité et d’échanges, en nous faisant découvrir leur vie au quotidien.

Estancia Cerro Guido

Le partage de l’agneau au Barbecue, la balade dans la forêt magique de nires et de lengas, les anecdotes passionnées de Pepe et Annie sur leur vie. L’après-midi nous prenons la piste pour aller voir la mer. Au bout de nulle part nous découvrons le Desdemona, échoué sur la plage. L’atmosphère est particulière et unique. Nous montons jusqu’au phare du cap San Pablo. Retour à l’estancia pour le dîner et poursuite de ce moment privilégié avec les propriétaires. Soirée inoubliable. Extinction de l’électricité à 23h.

21 Février nous quittons l’estancia Rolito avec un pincement au cœur. Nous traversons la terre de feu au milieu des alpages, des montagnes juste avant de descendre vers le canal de Beagle. Nous arrivons en fin de matinée à Ushuaia, la ville du bout du monde. Nous y voilà, on en a rêvé et nous y sommes. Le bout du bout symbolique. L’hôtel Arakur sur la colline qui surplombe la ville est magnifique, la vue est superbe si vous avez la chance d’avoir une chambre qui donne sur Ushuaia : croisière vers les îles sur le Canal De Beagle.

Canal Beagel, Ushuaia

Nous nous arrêtons sur l’ile de los Pajeros pour admirer des cormorans. Notre bateau contourne le phare des éclaireurs. Moment photo. Ce phare est une tour de 11 mètres construite en briques et peinte en rouge et blanc. Le phare a été mis en service le 23 décembre 1920 et fonctionne aujourd’hui de façon automatique. Soirée à l’hôtel devant un coucher de soleil exceptionnel de par ses couleurs jaunes et bleues.

22 Février : Matinée tranquille à Ushuaia, nous profitons de notre hôtel avant de prendre notre vol de retour vers Buenos Aires. Arrivée en fin de journée. Cette fois-ci le temps est plus clément. Nous rencontrons Virginie Coussens pour faire le point sur notre voyage. Virginie partage avec nous et note avec intérêt nos suggestions. Soirée et nuit à l’hôtel Dazzler Palermo.

23 Février : Découverte de la ville en bus touristique, quelle chaleur humide (39-40°c) !! Plaza de mayo, quartier de Recoleta et le quartier de la Boca, très coloré, un peu trop touristique mais il vaut vraiment le détour. Il fut peuplé à l’origine par des Italiens. La plupart des maisons datent de 1890-1900. Elles sont toutes habitées en 2015. La Boca abrite 45000 habitants. Nous passons la soirée dans un hôtel luxueux de la ville ou un spectacle de tango nous ravit ainsi que tous les spectateurs réunis dans ce petit cabaret ou l’on peut profiter d’un excellent repas. Le spectacle est magique, tout fait rêver : les costumes, les danses, très techniques mais très sensuelles. Un moment unique à faire absolument. Nous terminons ce voyage en apothéose.

Voyage en Patagonie

24 Février. Matinée à l’hôtel. Départ vers Paris dans l’après-midi.

Après 12 jours de voyage, nous repartons en France. Emotionnellement, nous aurons fait le « plein ». Les rencontres et les échanges que nous avons eus avec Argentins, Chiliens, mais aussi Anglais ou Français ayant décidés de faire un « Break » de plusieurs mois au sud des 50ème, resteront pour nous des moments forts. Ajouter à cela, les paysages, les couleurs, les décors, les odeurs, tout cela en évoluant dans une ambiance de calme, de sécurité et de sérénité, resteront aussi dans nos mémoires. Véritablement, un très beau coin de notre planète.