Climat, saisons et températures : quand faire une croisière en Antarctique ?

Climat, saisons et températures : quand faire une croisière en Antarctique ?

Les recherches scientifiques sur les températures et le climat en Antarctique sont relativement récentes. Les toutes premières données datent de l’année géophysique internationale (AGI) en 1957-1958. Aujourd’hui, les études climatiques constituent la partie la plus importante des travaux des chercheurs sur l’Antarctique.

Température en Antarctique

Le climat de l’Antarctique est dépendant des eaux de l’océan Austral, aux variations saisonnières des glaces, à la couche de glace qui recouvre le continent ainsi qu’à son altitude et sa latitude.

L’Antarctique est sans conteste le continent le plus glacé de la planète. En hiver, les températures peuvent chuter de -40 °C à -70°C avec un pic de froid record enregistré à -89,2 °C en 1983. Février est le mois le plus chaud de l’année avec des températures oscillant entre -15 °C à -45°C et pouvant atteindre jusqu’à +15°C dans les zones côtières. La meilleure période pour les voyages en Antarctique est entre novembre et début mars.

Parcourue par de grands courants aériens dont certains lui sont propres, l’Antarctique est un continent particulièrement venteux. En 1912, à Cap Denison, l’explorateur australien Douglas Mawson a enregistré des vents dont la vitesse était comprise entre 72 et 240 km/h, et ce pendant deux années de suite.

Paradoxalement, l’Antarctique est aussi le continent le plus sec avec seulement 15 cm de précipitations par an soit un peu plus que le désert du Sahara.

Parmi les phénomènes atmosphériques notables en Antarctique :

Les mirages, provoqués par la réflexion du soleil sur les couches d’air chaud et d’air froid.
Les halos sous la forme d’anneaux, d’arcs ou de colonnes, causés par la réflexion ou la réfraction du soleil ou de la lune sur des gouttelettes d’eau ou des cristaux de glace en suspension dans l’air.
Les aurores australes, engendrées par la rencontre du vent solaire (particules nucléaires produites par le soleil) et de la magnétosphère.

Réchauffement climatique en Antarctique

Ces dernières années, la fonte de la calotte glaciaire, en particulier celle de la banquise, est en constante accélération à cause du réchauffement climatique.

En hiver, les océans autour des pôles gèlent et la banquise augmente d’épaisseur. Cette étendue glacière obtenue a un rôle très important puisqu’elle réfléchit les rayons du soleil et les renvoie dans l’espace, cette action permettant de réguler la température de la planète.

Or le réchauffement climatique a amplifié la fonte de la calotte glaciaire, entraînant ainsi le déversement d’une quantité inhabituelle d’eau douce dans l’océan Austral et modifiant considérablement sa température et son taux de salinité. Un phénomène qui constitue d’ores et déjà l’une des problématiques majeures du XXIe siècle pour l’humanité.