La Fiesta nacional de la Esquila, en Patagonie Argentine

La Fiesta nacional de la Esquila en Patagonie

Au début du mois de janvier se tient la fête annuelle de la tonte à Río Mayo, dans la province du Chubut.

Moutons de Patagonie
																															

C’est sans doute l’une des fêtes les plus surprenantes et authentiques qui vous attend en plein cœur de la Patagonie. Chaque année, la ville de Río Mayo dans la province du Chubut accueille la fête nationale de la tonte de bestiaux, occasion exceptionnelle d’apprécier les traditions gauchas, figures emblématiques qui ont peuplé l’Argentine et le Pérou.

Troupeau de moutons en Patagonie
																  															  

Cet événement très populaire est l’occasion de démontrer le savoir-faire gaucho sous toutes ses manifestations les plus typiques.

																															

Ainsi se succèdent la tonte des bêtes sous forme de démonstration et de concours impressionnants, les fameux jeux de jineteada et autres défis de dressage équestre exercés sur les chevaux rustiques de la race criolla, éternel compagnon du gaucho. Le public assiste également au grand défilé des gauchos de multiples délégations très distinctes, ainsi qu’à l’élection de la Reina del vellón (littéralement Miss Toison) de l’année !

Tonte des moutons en Patagonie Argentine
																  															  

Depuis l’importation des moutons sur le sol sud-américain par les colons, l’élevage ovin est devenu l’activité principale de la Patagonie. C’est aussi à cet héritage colonial que la fête de la tonte, déclarée d’intérêt national en 1985, rend hommage.

Moutons après la tonte
																															

Tradition gaucho exercée depuis le XVIIIe siècle, la tonte des animaux relève dans le Chubut d’une performance remarquable. Qu’il s’agisse de moutons, de vigognes ou de guanacos, le gaucho détient un savoir-faire unique lui permettant de récupérer le plus de laine possible en un temps réduit.

Ballots de laine Patagonie
																  															  

Aujourd’hui aidé par les avancées technologiques et des outils électriques, l’esquilador d’antan devait s’adonner à la tâche à l’aide des lames aiguisées d’une paire de traditionnels ciseaux. Traditionnellement, le gaucho utilise dans un premier temps le lasso pour capturer l’animal. Il l’immobilise ensuite pour pouvoir récupérer sa laine avec agilité.

Ballots de laine entreposés Patagonie
																															

C’est de ce geste habile que dépend la qualité de la laine qui sera travaillée, tissée puis tricotée pour être vendue sous forme de produit fini, le plus souvent en l’Europe. La responsabilité du gaucho est notable : plus l’habileté est grande, meilleur sera le rendu final.

Peaux de moutons Patagonie
																  															  

Le moment de la tonte survient une fois par an pour constituer une véritable période de fête dans la tradition gaucho. C’est donc tout naturellement que se célèbre ce savoir-faire ancestral au cours de cette Fête Nationale de la tonte de Río Mayo.