Cheval de polo et Falabella en Argentine

Cheval de polo et Falabella

Les chevaux de Polo et Falabella sont, avec le cheval créole, les symboles équestres de l’Argentine.

Cheval de polo

Pays champion de polo, l’Argentine s’est fait une spécialité dans l’élevage et l’exportation du cheval de polo, croisement du criollo et de pur-sang de course. Cela donne un animal au corps musclé, au squelette fort, de 1,55 à 1,65 m au garrot, avec une tête bien proportionnée et de port élégant. Sanguins, rapides, intelligents, maniables, les chevaux de polo s’adaptent parfaitement bien aux exigences de ce sport.

Le dressage dure de six mois à un an et il faut au moins deux saisons pour que le cheval réponde parfaitement au cavalier, qu’il soit capable de piler comme d’accélérer très rapidement, de tourner des deux côtés et de pouvoir s’arrêter net. Véritable athlète, le cheval est le coéquipier du joueur de polo et obtenir le dévouement du premier au second peut prendre des années de patience et d’entraînement.

chevaux de polo buenos aires
																  															  

L’Association argentine des éleveurs de chevaux de polo a été créée en 1984 pour mettre en place la sélection d’une race cheval de polo. L’élevage s’est professionnalisé même si certains clubs de joueurs vont encore dans les estancias de la Pampa repérer les meilleures juments élevées en activité secondaire. Les joueurs utilisent généralement des femelles, jugées plus dociles.

Cheval Falabella

Malgré sa petite taille (75 cm au garrot en moyenne), le Falabella est bien un cheval et non un poney, né du croisement entre pur-sang et poneys shetlands au XIXe siècle dans l’estancia de la famille Falabella, dans la province de Buenos Aires. Sa robe est de couleurs variées (bicolore, bai, alezan…). Sa gestation dure de douze à treize mois, contre onze pour les autres chevaux et il a deux vertèbres de moins que les autres. Gracieux, résistant et docile, le Falabella est souvent utilisé comme animal de compagnie.

Cheval Silla Argentino

Le Silla Argentin est depuis 1980 le nouveau nom de la race anglo-argentine. On trouve des notes sur ce type de cheval dès 1941, mais il fut défini comme race lorsque les manades réussirent à le fixer de manière homogène sur plusieurs générations. Il est le fruit du croisement du Silla Français avec l’Anglo Arabe, le Holstein, l’Hanovrien et le Pur Sang de Course. Le cheval Silla Argentin est sportif, excellent pour le saut d’obstacle et le dressage. Sa puissance musculaire est couplée avec une grande souplesse, ce qui lui permet d’effectuer des mouvements bien déliés.  Ses lignes harmonieuses, sa haute stature et son trot ample font son succès. Surtout présent aux alentours de Buenos Aires et dans la province de Córdoba, il est élevé pour l’équitation s’il est plus grand, ou s’il mesure plutôt 1m50, pour le polo et le pato dans lequel il excelle. Ce cheval de selle tire de ses origines argentines ses qualités de robustesse, longévité, fertilité et résistance, qu’il mêle à un tempérament vif, intelligent et nerveux grâce aux apports multiples de sang dans ses gènes.

Cheval péruano-argentin de paso

Voici un autre descendant des chevaux andalous des conquistadors, comme le criollo. Il se caractérise par son pas très particulier, amble rompu à quatre temps : il peut se déplacer latéralement en quatre temps réguliers. C’est un excellent cheval de selle, noble et élégant, d’une taille moyenne de 1,48 m au garrot.