Baleine franche australe Argentine – Patagonie Nord

Découvrez le plus gros mammifère marin déclaré monument naturel depuis 1994.

Fiche d'identité de la baleine australe

La baleine franche australe appartient à l’ordre des cétacés, à la famille des balaenidés et au sous-ordre des mysticètes, ou à fanons. Son nom latin : eubalaena australis. Son nom vernaculaire : baleine franche australe, ou noire. Elle a été appelée par les baleiniers « franche », right whale en anglais, parce qu’elle était facile à chasser. Elle nage lentement, se laisse approcher et ne coule pas quand elle est morte grâce à son épaisse couche de graisse.

Le plus grand mammifère de la planète

Noire avec parfois des taches blanches, la baleine franche australe mesure de 13 à 15 mètres, dont 25% pour la seule tête, pour un poids de 30 à 50 tonnes. Son épaisse couche de graisse (jusqu’à 80 cm) l’aide à flotter, à conserver la chaleur et l’énergie. Comme tous les mammifères, les baleines ont le sang chaud, respirent de l’air en surface avec leurs poumons et allaitent leurs petits. Elles respirent par deux orifices situés au-dessus de la tête et ont pour signe distinctif de souffler en V. Elles ont une longévité de 40 à 70 ans. 

Elles ont beau ressembler à des poissons, les baleines sont des mammifères marins dont les membres antérieurs se sont transformés en nageoires au cours de millions d’années d’évolution. Les membres postérieurs ont totalement disparu, le corps se terminant par une nageoire caudale. Elle a de grandes nageoires pectorales spatulées, pas de nageoire dorsale et de nombreuses callosités sur la tête. Sa grande queue lui sert de propulseur dans ses déplacements. Elle reste en plongée en général une dizaine de minutes pour chercher de la nourriture. Ses 260 fanons d’environ 2 m servent à filtrer le krill récolté.

Où vit la baleine franche australe ?

La baleine franche australe vit dans les eaux tempérées et subpolaires de l’hémisphère Sud, entre le 20°S et le 55°S. Sa population est estimée entre 3.000 et 4.000 individus seulement, dont le cinquième sur les côtes argentines, le groupe le plus important au monde. Elle arrive en mai en Patagonie Nord, dans les eaux calmes des Golfes de San José et Nuevo de la péninsule de Valdés, pour se reproduire, mettre bas et élever les baleineaux, et repart en septembre-octobre.

Valdés est un lieu extraordinaire pour observer ce grand mammifère que l’Argentine a déclaré monument naturel en 1994 et protège depuis 1937. Depuis l’interdiction mondiale de la chasse commerciale à la baleine prise en 1986, sa population a augmenté lentement mais elle reste menacée faute de législation internationale adéquate. Ses principaux ennemis sont l’urbanisation des côtes, les navires, les bateaux de pêche et leurs filets, la modification des écosystèmes marins.

Comment communique la baleine franche australe ?

Les scientifiques n’ont pas encore percé tous les mystères des sons émis par les cétacés. Contrairement à la baleine à bosse, la baleine franche australe ne chante pas, mais elle émet des sons dont on ignore précisément l’objectif. Les scientifiques pensent qu’ils lui servent à communiquer, à s’orienter.

L’un des comportements les plus impressionnants de la baleine franche est sa capacité à effectuer des sauts. Malgré sa taille gigantesque, la baleine utilise sa queue pour se propulser hors de l’eau. Les petits sautent pour jouer près de leur mère. Quant aux sauts des adultes, les scientifiques pensent qu’ils leurs servent à communiquer, à se débarrasser de parasites, à montrer leur force ou à marquer leur territoire.

La pouponnière de la péninsule Valdés

Les comportements sexuels des baleines ont été assez bien étudiés dans la péninsule Valdés. La femelle arrive à maturité sexuelle entre 5 et 7 ans. En période de reproduction, à partir de mai, les mâles se livrent à une parade pour séduire une femelle. Pour échapper au mâle, celle-ci se met sur le dos, ventre à la surface, ou nage en eaux peu profondes. Les mâles peuvent alors s’entraider pour obliger une femelle à se retourner et permettre la copulation. La gestation durera un an et la femelle reviendra mettre bas dans ces eaux l’année suivante, entre août et octobre.

A la naissance, la mère aide son petit à monter à la surface pour respirer. Pendant le premier mois, le baleineau reste collé à sa mère qui le nourrit en expulsant son lait de deux mamelles. Le baleineau tète plus de 100 litres de lait par jour ! Il apprend ensuite à être un peu plus indépendant, à jouer, mais la mère s’en occupe pendant un an, avec une attitude très protectrice contre les autres animaux ou la présence humaine.

Comment observer la baleine franche australe ?

On peut observer les baleines sur les côtes de la province de Chubut et dans la péninsule Valdés entre mai et décembre, les meilleurs mois étant septembre et octobre. Cette activité est strictement réglementée par la province dans le respect des baleines et pour la sécurité des passagers. Six entreprises sont autorisées à embarquer les amoureux de la nature depuis Puerto Pirámides. Les excursions nautiques sont limitées à une heure et demie. Les moteurs du bateau sont coupés. Curieuses, les baleines s’approchent fréquemment des bateaux et surgissent d’un seul coup hors de l’eau comme pour saluer. On peut apercevoir des femelles accompagnées de leurs petits ou entendre leurs cris. Les baleines sont si nombreuses dans le Golfe Nuevo qu’il est presque impossible de ne pas en apercevoir une.

On peut également apercevoir les baleines depuis la côte, particulièrement à l’observatoire Punta Flecha, qui offre un beau mirador sur le Golfe Nuevo. Outre les baleines, la Péninsule de Valdés a beaucoup à offrir pour réaliser un inoubliable safari animalier : éléphants de mer, lions de mer, orques, dauphins et d’innombrables oiseaux.

Saisons pour se rendre sur la péninsule Valdés

Période d’observation des baleines franches australes: de juin à mi-décembre. Meilleurs mois: septembre à octobre.
Période d’observation des éléphants de mer: toute l’année. Meilleurs mois: janvier à mars.
Période d’observation des lions de mer: toute l’année. Meilleurs mois: décembre à mars. Période d’observation des orques: de octobre à novembre et de février à avril.
Période d’observation des dauphins: octobre à mars. Meilleurs mois: janvier à février.
Période d’observation des manchots de Magellan: septembre à mars.

Transports : comment se rendre dans la péninsule Valdés ?

Puerto Madryn, la ville la plus proche de la péninsule de Valdés, se situe à 1300 km de Buenos Aires, dans la province de Chubut. Mais c’est la ville de Trelew, à 65 km au sud de Puerto Madryn, qui offre les meilleurs réseaux de communication.

Avion : les compagnies Aerolíneas Argentinas et Lade assurent des vols quotidiens entre Trelew et Buenos Aires, ainsi qu’avec Río Gallegos, Ushuaia, Córdoba, Mendoza. Un service de bus assure la liaison entre l’aéroport et Puerto Madryn.

Bus : de nombreuses compagnies de bus relient Trelew aux principales villes argentines. Pour Buenos Aires, compter au moins 18h de voyage.

Hôtels : où se loger près de la péninsule Valés ?

Hôtel Restingas : un havre de paix avec vue sur la mer, d’où l’on n’entend que les bruits de la faune marine locale. Il offre un beau buffet de petit-déjeuner avec des produits maison, ainsi qu’un restaurante pour le dîner. Ses chambres de haut standing sont acoompagnées d’un spa, avec sauna et hydromassage.

Del Nómade Hostería Ecológica : un beau choix de logement, tout en harmonie avec les environs. A 300 m de la plage, ses 8 chambres profitent d’une proximité unique avec les merveilles de la réserve naturelle Péninsule Valdés, patrimoine naturel de l’humanité.