Visite de Puerto Madryn, Patagonie nord argentine

Toutes les informations touristiques sur Puerto Madryn, agréable ville aux portes de la mythique péninsule Valdés.

Géographie et climat à Puerto Madryn

Située au nord-est de la province de Chubut, chef-lieu du département de Biedma, Puerto Madryn est une ville moderne ainsi qu’une agréable station balnéaire. Située au bord de l’océan Atlantique, dans le Golfo Nuevo, la ville vaut pour sa situation : c’est en effet la porte d’accès pour la fascinante péninsule Valdés. En outre, on vient à Puerto Madryn pour observer les baleines franches australes, de juin à décembre. Le paysage géographique de Puerto Madryn est constitué d’un golfe, lui-même formé par la péninsule Valdés et le cap Punta Ninfas, et de la meseta, un plateau patagon composé de corniches, falaises et plages de sable et galets.

Le climat de Puerto Madryn est semi-désertique, aride et frais. La végétation est donc peu abondante dans la zone. En été, il peut faire jusqu’à 35-40ºC en journée, cependant, les nuits sont relativement fraîches. En hiver, les nuits sont froides (températures négatives), et les températures en journée excèdent rarement les 15ºC.

Saisons pour observer la faune

Période d’observation des baleines franches australes: de juin à mi-décembre. Meilleurs mois: septembre à octobre.
Période d’observation des éléphants de mer: toute l’année. Meilleurs mois: janvier à mars.
Période d’observation des lions de mer: toute l’année. Meilleurs mois: décembre à mars. Période d’observation des orques: de octobre à novembre et de février à avril.
Période d’observation des dauphins: octobre à mars. Meilleurs mois: janvier à février.
Période d’observation des manchots de Magellan: septembre à mars.

Histoire de Puerto Madryn

C’est l’année 1779 qui marque l’histoire de la région du Chubut, lorsque l’espagnol Juan de la Piedra découvre le golfe San José (au nord de la péninsule Valdés). Le débarquement a alors lieu à l’endroit qui correspond aujourd’hui à la plage Villarino.  C’est ensuite le roi Carlos III d’Espagne qui décide de peupler ces nouvelles terres, avec des agriculteurs, artisans, familles, afin d’assurer son pouvoir souverain dans le secteur.

Les aménagements débutent : les premiers édifices sont construits, des canaux d’irrigation créés. Cependant, la population se voit dans l’obligation de migrer, car la situation est délicate : il y a pénurie d’eau potable. En 1810, le petit fort toujours en place est attaqué et détruit par des indiens tehuelches. L’événement condamne les colons à ne plus dominer le territoire. Ce n’est qu’après la campagne dite du désert menée par le militaire et politique argentin Julio A.Roca, visant à établir son pouvoir en Patagonie, que le site fut de nouveau peuplé par des colons.

Puerto Madryn

La naissance de Puerto Madryn en tant que ville a donc lieu en 1865 : le 28 juillet quelques 150 gallois débarquent dans le Golfo Novo à bord du navire Mimosa, et trouvent refuge dans ce port naturel. Puerto Madryn doit sont nom au baron de Madryn Love Jones Perry, et est donc d’origine galloise.

Plus tard, en 1886, un chemin de fer est construit, puis l’activité portuaire se développe. L’industrie textile avec la production de la laine fait aussi son apparition dans la ville et prend de l’importance. En 1974, l’Aluar, aujourd’hui la plus grande usine d’aluminium du pays, est bâtie. La ville comptait en 2001 un peu plus de 57.700 habitants. Aujourd’hui, on estime la population de Puerto Madryn à environ 80.000 âmes.

Le développement du tourisme tient une place considérable dans l’activité de Puerto Madryn, qui devient la station balnéaire touristique par excellence dans la région de la péninsule Valdés. Important port de pêche, le site est également la capitale nationale de la plongée : en effet, les eaux cristallines du golfe abritent une riche biosphère. D’ailleurs, Puerto Madryn bénéficie d’un centre d’études et d’interprétation de la faune marine. Enfin, la ville est le lieu idéal pour pratiquer le windsurf.

Fêtes et événements à Puerto Madryn

Fiesta Nacional del Cordero – octobre/novembre : cet événement rend hommage depuis 1977 à la tradition agricole de Puerto Madryn, pendant 4 jours.
Le fête est riche de manifestations diverses et variées : défilé gaucho, artère commerçante, foire artisanale, élection de la reine qui sera l’ambassadrice de la ville pendant un an, expositions, musique et danse traditionnelles, démonstrations de tonte de moutons…
C’est également l’occasion de se procurer des objets artisanaux tels que des ponchos en laine de guanaco, des matés travaillés, des vêtements en cuir, de l’argenterie, et de savourer la gastronomie patagone locale, notamment en dégustant le fameux cordero al asador.

Aniversario de Puerto Madryn – juillet : la date anniversaire de la fondation de Puerto Madryn (le 28 juillet 1865), est l’opportunité pour les habitants de la ville de participer à de nombreuses activités. On célèbre la naissance de Puerto Madryn à travers l’art, le sport, la gastronomie, des activités commémoratives ou encore des traditions galloises. Prennent part à l’événement plusieurs associations, dont des groupes mapuches tehuelches.

Feria de Pescadores Artesanales – avril : organisée par la Asociación de Pescadores Artesanales de Puerto Madryn, dans le Club Social y Deportivo Madryn, cette foire met en valeur l’une des activités les plus traditionnelles de la ville, à savoir la pêche artisanale. Expositions, stands, point de vente de produits frais, spectacles et concours de sculptures pour enfant sont au programme.

Musées et monuments : que visiter à Puerto Madryn ?

L’Ecocentro : situé à environ 2 km du centre ville, dans un édifice moderne dont l’architecture rappelle la présence galloise, l’Ecocentro de Puerto Madryn est un centre d’interprétation et d’études dédié à la faune marine de la région. Il donne l’occasion au visiteur d’en apprendre un peu plus sur l’environnement maritime et la géographie de la péninsule, mais aussi de comprendre le cycle des marées ou encore la vie sous-marine à travers des vidéos, expositions temporaires, conférences, visites guidées. En outre, l’auditorium permet d’écouter le son des baleines.
Depuis la tour qui abrite une bibliothèque intéressante et la terrasse du bar, le panorama sur le Golfo Nuevo est magnifique.
Situé à l’entrée de la péninsule, ce beau site en bord de mer est accessible à pied (la promenade est agréable), en bus, en navette ou en vélo.

Puerto Madryn et sa baie

En partant de l’Ecocentro, une nouvelle piste descend vers le golfe San José. Un second centre d’interprétation présente plus particulièrement la faune terrestre, marine, et aviaire du ce golfe. Enfin un mirador permet d’observer l’île aux Oiseaux.

Punta Cuevas et le Museo del Desembarco : au sud de la plage Mimosa. Le site historique de Punta Cuevas représente l’endroit où les gallois débarquèrent en 1865. À proximité, le modeste Museo del Desembarco est consacré à l’événement, et retrace l’histoire des populations indiennes ainsi que celle des colons.

Monumento al Indio Tehuelche : dominant le belvédère, sur un promontoire fait de pierres. Le monument représente un indien tehuelche, fixant l’horizon. La sculpture est l’œuvre de l’artiste argentin Luis Perlotti et rend hommage au peuple indien Tehuelche qui vécut dans la région. La vue sur les belles eaux du golfe est imprenable.

Plaza San Martín : en face de la plage Tomás Curti, en empruntant la rue Belgrano. La Plaza San Martín abrite une foire artisanale tous les jours en été. L’endroit est entouré des bâtiments municipaux, de l’église et d’édifices anciens. Agréablement boisée, la place se révèle un lieu agréable si l’on veut se promener et se reposer autre part que sur la plage.

Museo Provincial de Ciencias Naturales y Oceanográfico : situé dans le Palacio Pujol construit en 1917, que l’on surnomme aussi le château de Madryn, dû à son aspect de petit manoir. Ce musée a pour objectif de préserver et diffuser les richesses de l’écosystème marin local, par le biais d’une visite bien construite. Les collections des 9 petites salles sont consacrées principalement aux mammifères terrestres et à la faune marine de la région. On peut par exemple découvrir certains spécimens conservés, comme une pieuvre impressionnante. Une salle est destinée à la botanique et la géologie; une autre à l’immigration galloise ou à la diversité écologique de la province.
En outre, le mirador du musée jouit d’une belle vue sur Puerto Madryn et son port.

Museo Municipal de Arte : sur l’avenue Roca. Le musée expose les œuvres d’artistes plus ou moins connus, régionaux et locaux. Son rôle culturel et social est important : en effet, le musée permet d’accueillir et de montrer le travail de divers artistes, dans un lieu adapté. À voir : des peintures, sculptures, photographies, gravures.

Une baleine sur la plage El Doradillo

Loisirs : l’environnement naturel de Puerto Madryn est un terrain de jeu à ciel ouvert. La pratique d’activités de plein air est très courante, et même fortement recommandée ! Il y a la plongée tout d’abord, très prisée car la vie marine du golfe ainsi que les épaves que celui-ci abrite font partie des incontournables à découvrir. Plusieurs agences offrent leurs services et proposent des sessions de plongée tous niveaux (novices compris).
Il est également possible de faire de la planche à voile, du windsurf ou encore du kayak à Puerto Madryn. Location de matériel et cours sont disponibles près du Vernardino Club de Mar ou sur la playa Tomás Curti, entre autres.
Enfin, une promenade en VTT s’avère très sympathique pour explorer les environs. Il existe au départ de la ville plusieurs circuits pour découvrir le golfe, combinant la mer et la steppe: le circuit Playa Paraná (24 km), le circuit el Doradillo (28 km), et celui du Cerro Avanzado (45 km), par exemple.

Gastronomie : que manger à Puerto Madryn ?

Fruits de mer et poissons : important port de Pêche, Puerto Madryn offre de bons produits de la mer, notamment de délicieux crustacés et coquillages. Une belle aubaine car ces mets ne sont pas si communs dans la gastronomie argentine.

Agneau de Patagonie (cordero patagónico) : ce plat est un incontournable de la région. Sur la péninsule Valdés, plusieurs estancias font de l’élevage de moutons. En général, l’agneau est grillé à la parrilla (barbecue), au feu de bois, en entier et à la verticale. On le prépare aussi au four et en sauce. À goûter à Puerto Madryn : le cordero al curry.

Spécialités galloises : le thé (Casa de té), la torta galesa ou tarte noire (un genre de gâteau-pudding aux fruits secs), les éternels scones et autres pâtisseries gourmandes.

Le vin : le vin de Patagonie est en fait surtout produit dans la région des versants andins, à Neuquén ou Río Negro, mais on trouve à Puerto Madryn de bonnes bouteilles des nouveaux vins de Patagonie.

Restaurants : où manger à Puerto Madryn ?

Ambigu : ce restaurant bien placé, en bord de mer, bénéficie d’une ambiance conviviale. Cependant, ce n’est pas l’atout principal de l’établissement. Sa véritable richesse et l’abondance des plats de sa carte ! En effet, il y en a pour tous les goûts : de la traditionnelle viande argentine aux poissons en sauce, en passant par les fameux plats italiens, les pâtes et pizzas. Les assiettes sont délicieusement copieuses et savoureuses. Très bon rapport qualité/prix.

Cantina El Náutico : ce restaurant classique et traditionnel est très populaire à Puerto Madryn : la preuve, les murs de l’établissement sont tapissés de photos de célébrités argentines passées par là. La salle est agréable, respire l’Argentine, et surplombée d’une mezzanine. La décoration maritime, la variété du menu et les plats de fruits de mers géants font la réputation du lieu. La spécialité de la maison : la paella de mariscos, à partager !

Mariscos del Atlantico : cet endroit est le royaume des produits de la mer. Ils sont tout simplement cuisinés à toutes les sauces ! En gratin, en cassolette, grillés, l’établissement à de quoi ravir les amateurs de poisson et fruits de mer. La carte n’a, par ailleurs, pas beaucoup d’autres options. La petite salle aux couleurs vives du restaurant est très chaleureuse et sachez qu’il peut être judicieux de réserver, pour être sûr d’avoir une table.

El Plácido : ce lieu élégant et raffiné jouit de l’une des plus belles vues sur le golfe. La carte est inspirée de la gastronomie typique de la région mais pas seulement. On déguste dans ce restaurant le célèbre agneau de Patagonie, de succulentes langoustines, de bons poissons, ainsi que des pâtes maisons délicieuses. El Plácido bénéficie d’une très bonne réputation à Puerto Madryn.

Bars et peñas : où sortir boire un verre à Puerto Madryn ?

La Oveja Negra : un bar intime, qui épate par sa décoration insolite, avec comme musique de fond du rock-folk.

Margarita Pub : le lieu festif, un peu branché et populaire de Puerto Madryn. L’ambiance y est en effet assurée le soir. En journée, l’établissement est plus tranquille.

Mr Jones : un pub qui bénéficie d’une bonne sélection de savoureuses bières artisanales.

La Vesta : un bar un peu excentré, surplombant la mer. Une bonne adresse pour profiter d’un verre en terrasse et/ou écouter de la musique (concerts).

Lizard : un café très sympathique à l’heure de l’apéritif. Il est possible de grignoter sur place.

Shopping : qu'acheter à Puerto Madryn ?

Puerto Madryn, station balnéaire et touristique, offre de nombreuses options en termes d’opportunités d’achats. On trouve dans les différentes boutiques de la ville ainsi que dans le centre commercial, un large choix de produits artisanaux et gastronomiques locaux, comme de la poterie, de l’argenterie, des tissages, des gâteaux gallois, des chocolats, des confitures.

Hôtels et estancias : où se loger à Puerto Madryn ?

À Puerto Madryn :

Hôtel Territorio : établissement haut-de-gamme, cet hôtel allie modernité et tradition patagone. Idéalement situé dans la région, l’hôtel Territorio dispose de 36 chambres, toutes ensoleillées, fleuries et faisant face au golfo Nuevo. La gastronomie du restaurant met en valeur les produits de la mer, ainsi que les meilleurs crus du pays. Détente, confort et exclusivité sont les valeurs de l’établissement, qui vous assurera un séjour des plus charmants.

Hôtel Peninsula Valdés : cet établissement chic et élégant et particulièrement bien placé, en plein cœur de la ville et en face du golfo Nuevo. Les atouts de cet hôtel : son luxe, son personnel bienveillant, son petit-déjeuner copieux et ses nombreux services. De plus, les chambres de l’hôtel Peninsula Valdés sont spacieuses, chaleureuses et bénéficient pour la plupart d’une belle luminosité et d’un splendide panorama sur la mer.

 

Hors de Puerto Madryn :

El Pedral : enveloppée dans une belle nature qu’elle respecte, l’ancienne estancia El Pedral se trouve entre terre et mer. D’un côté il y a la plage, lieu de vie des éléphants de mers et otaries, de l’autre, la steppe, et ses guanacos, renards et pichis. En outre, placée en hauteur, la charmante bâtisse offre une vue imprenable sur le golfe et l’occasion d’observer les baleines. Les chambres de l’hôtel sont quant-à-elles spacieuses et glamours, et la cuisine fait appel aux produits de la propriété.

Transports : comment se rendre à Puerto Madryn ?

Plusieurs routes et moyens de transport vous emmènent jusqu’à Puerto Madryn

En voiture : pour arriver à Puerto Madryn par la route, il vous faudra emprunter la Ruta Nacional 3 si vous venez du sud ou du nord, et la Ruta Nacional 25, si vous venez de l’ouest.

En bus : située derrière la gare ferroviaire (Estación del Ferrocarril Patagónico), la gare routière de la ville est très moderne, agréable et offre de nombreux services aux voyageurs. Elle abrite un office du tourisme, entre autres.
Puerto Madryn est très bien reliée avec le reste du pays. Plusieurs compagnies desservent le site, du nord au sud et de l’est à l’ouest. La liaison est assurée entre les grandes villes et destinations touristiques du pays (Buenos Aires, Bariloche, Ushuaïa, Río Gallegos…), ainsi que les environs (Trelew, Puerto Pirámides), souvent en direct.

En avion : l’aéroport de Puerto Madryn (Aeropuerto El Tehuelche), se trouve à quelques 5 km à l’ouest de la ville. Cependant, la fréquence des avions et le nombre de compagnies aériennes qui desservent l’aéroport sont limités. Mieux vaut arriver à l’aéroport de Trelew (Puerto Madryn est à 65 km de Trelew). Le bus nº28 de la compagnie Julio passe par Puerto Madryn et cet aéroport.

Dans les environs de Puerto Madryn

Du nord au sud…

La péninsule Valdés : ce lieu constitue l’une des réserves naturelles protégées les plus intéressantes de l’Amérique du Sud. Le site est tout simplement un véritable paradis animalier : royaume de la baleine franche australe, refuge des colonies de manchots, d’éléphants et de lions de mer, sanctuaire de nombreuses espèces d’oiseaux marins, les 3.600 km² de la péninsule abritent une nature sauvage mais pas nécessairement farouche. Un vrai plaisir ! Cette réserve, territoire de plusieurs mammifères terrestres également comme le guanaco, le renard ou le nandou, fut déclarée Patrimoine naturel de l’humanité par l’Unesco en 1999.

Excursion à Punta Norte

Punta Norte : au nord de la péninsule Valdés, à un peu plus de 160 km de Puerto Madryn, Punta Norte est connue pour abriter une belle colonie d’éléphants de mer, sûrement l’animal le plus imposant de la famille des phoques. Ces mammifères viennent sur la plage aux alentours du mois d’octobre, pour donner naissance à leurs petits. Punta Norte n’attire d’ailleurs pas que les visiteurs : certains oiseaux marins viennent se nourrir du placenta, tandis que les orques arrivent sur le site lorsque les bébés apprennent à nager : ce sont des proies faciles et appétissantes !

Il est impossible d’aller sur la plage. Cependant, on peut jouir en hauteur d’une belle vue panoramique sur les animaux, et un sentier permet de descendre sur quelques mètres, et ainsi de se rapprocher du rivage. Pour profiter encore un peu plus du site, rendez-vous à l’estancia San Lorenzo, qui accueille les voyageurs pour le déjeuner et jouxte une superbe plage qui abrite une colonie impressionnante de manchots de Magellan.

La Caleta Valdés et Punta Cantor : à l’est de la péninsule, à environ 165 km de Puerto Madryn, se trouvent les sites de Punta Cantor et de la Caleta de Valdés. Comme Punta Norte, la zone est fréquentée par une belle colonie d’éléphants de mer, qui viennent y mettre bas.
De Punta Cantor, on aperçoit une longue et splendide bande de sable d’environ 35 km : la Caleta Valdés. Fait insolite : ce bandeau naturel progresse en permanence et pourrait donc se fermer d’ici plusieurs années, car ici, la terre gagne sur la mer. Depuis Punta Cantor, un sentier part en direction de la caleta, et permet d’admirer les animaux. À noter que parfois, des guanacos se promènent tranquillement sur la plage. Si vous comptez vous promener dans ces lieux, il peut être judicieux de se renseigner sur les marées au préalable.

L’île aux Oiseaux : cette petite île se situe dans le golfe San José, au nord de la péninsule Valdès, à quelques 800 m de l’isthme, lui-même sur la Ruta 2. Cet espace est le territoire des oiseaux marins : c’est en effet le lieu de reproduction de plusieurs espèces comme le cormoran, le cygne à cou noir, l’huîtrier, le flamant rose, le héron, le pigeon antarctique, la mouette, et bien d’autres.
Sur le site trône une petite chapelle blanche, qui commémore la présence de la première colonie espagnole en 1774. La réserve ornithologique est protégée et on ne peut accéder à l’île, mais depuis l’isthme, il est facile d’observer les oiseaux.
Pour l’anecdote : la forme de l’île aux Oiseaux aurait inspiré Antoine de Saint-Exupéry pour faire son dessin du boa ayant avalé un éléphant, dans son livre le Petit Prince.

Lions de mer, réserve de Punta Loma

Réserve provinciale de Punta Loma : à un peu plus de 15 km de Puerto Madryn, en empruntant la Ruta 1. Cette magnifique réserve, créée en 1967, fut la première de la région du Chubut. Le site bénéficie d’un mirador depuis lequel la vue sur une sympathique colonie de lions de mer, appelés aussi otaries de Patagonie, est fascinante. Le blanc des parois rocheuses de la falaise, le noir de la plage et l’eau turquoise du golfe, rendent le paysage superbe. On peut également rencontrer dans la réserve des cormorans, guanacos, renards, tatous ou maras (connu également sous le nom de lièvre de Patagonie). En outre, l’endroit se prête volontiers à la découverte de la flore : on peut observer de petits arbustes typiques de la steppe patagone, comme la barba de chivo, le cola piche ou la jarilla.

 

Puerto Pirámides : seul village de la péninsule, à 92 km de Puerto Madryn. Situé sur de belles falaises sablonneuses, Puerto Pirámides est un bon point de départ pour explorer le secteur de Valdés. Mais c’est surtout ici que l’on vient admirer les baleines. Plusieurs excursions sont possibles au départ de Puerto Pirámides, plus ou moins longues. Une fois sur le bateau, on est fasciné par le spectacle des cétacés, et on peut, avec un peu de chance, apercevoir quelques dauphins. On comprend alors d’où vient le nom du village : la falaise forme une sorte de triangle.

Punta Delgada : au sud de la péninsule, à 168 km de Puerto Madryn. Un autre lieu pour observer des éléphants et lions de mer. La période des naissances est l’été (décembre/janvier). Une belle vue offre un panorama intéressant sur le site. Derrière l’ancien phare reconverti en hôtel, des escaliers descendent vers la plage.

La playa del Doradillo : cette plage est fabuleuse : d’une part le site est superbe, d’autre part, on peut y admirer les baleines depuis la côte, juste en étant tranquillement posé sur le sable et en s’armant d’un zest de patience. Les mamans cétacées viennent ici apprendre à nager à leurs petits. Cette plage se trouve à une trentaine de kilomètres au nord de Puerto Madryn.

Trelew : petite bourgade d’origine galloise, à 65 km au sud de Puerto Madryn, Trelew est un village modeste, peu fréquenté, et donc plus tranquille que les sites touristiques alentours. C’est ici que l’industrie de la laine bat son plein, la majeure partie de cette matière produite dans les estancias de la région étant commercialisée à Trelew. A noter dans le village, le musée paléontologique Egidio Feruglio, dont les collections sont dédiées aux fossiles végétaux, aux animaux de Patagonie et surtout aux dinosaures.

Gaiman

Gaiman : A un peu plus de 80 km de Puerto Madryn et à proximité du parc paléontologique de Bryn Gwyn. Ici les coutumes et l’héritage gallois sont encore bien présents. Les canaux d’irrigation, les maisons en brique rouge, les salons de thé (casas de té) et les chants choraux font le charme du village. On peut voir à Gaiman la première maison en bois construite en 1874 par les colons gallois, et le musée régional, dans l’ancienne gare, explore les habitudes galloises et l’aventure de la construction du chemin de fer en Patagonie.

Punta Tombo

Réserve provinciale de Punta Tombo : à 174 km au sud de Puerto Madryn, le site de Punta Tombo est passionnant : c’est le plus grand lieu au monde de nidification des manchots de Magellan. De septembre à mars, ces attachants animaux viennent refaire leur nid douillet, pour accueillir leurs petits en novembre. En janvier, les jeunes manchots commencent à aller nager, puis en mars, ils migrent vers le nord. L’atout du site : on peut voir ces amusantes bêtes de très près ! Attendez-vous à un spectacle définitivement touchant, épatant, et qui laisse un souvenir impérissable. On peut avoir l’occasion de voir plusieurs oiseaux marins à Punta Tombo également.

Circuits passant par la ville de Puerto Madryn

Argentina Excepción propose plusieurs voyages à la découverte de la région de la péninsule Valdés en passant par Puerto Madryn ou à proximité. Voici quelques exemples :

Circuit-croisière d’Ushuaïa à Punta Arenas via le cap Horn : 19 jours d’exception avec chauffeur-guide, en immersion totale dans une nature merveilleuse, à la rencontre d’une faune sauvage et attachante. Vous aurez l’occasion de découvrir au cours de ce fabuleux voyage, la splendide Patagonie argentine et chilienne, le bout du monde, le mythique cap Horn et la fascinante péninsule Valdés. Une expérience unique.

Autotour en Patagonie, de la péninsule Valdès à Río Gallegos : 12 jours incroyables le long des côtes patagones, refuge animalier fantastique et espace à la fois pittoresque et chaleureux. À la découverte de réserves naturelles isolées, entre steppe et mer, ce parcours vous offre l’opportunité de rencontrer la faune terrestre et marine de la Patagonie australe, riche et captivante.