Congreso : un quartier historique et prolifique

Entre ses avenues, cafés, restaurants et cinémas, et ses monuments publics, Congreso est un incontournable de la capitale.

Congrès

Le quartier de Congreso tient son nom du Congrès national, où siègent à la fois la Chambre des Députés et le Sénat. Construit entre 1896 et 1910, ses dimensions sont gigantesques et ses ornementations sublimes, dans un mélange gréco-romain. Ce bâtiment imposant, avec son dôme en bronze de 20 m de diamètre, s’inspire du Capitole de Washington.

Place du Congreso

La Place du Congreso est ornée de nombreux monuments, dont une statue en bronze du Penseur de Rodin qu’il a lui-même signée en 1907. Située entre les places Mariano Moreno et Lorea, elle se trouve à quelque mètres de la borne du kilomètre zéro de toutes les routes nationales du pays. Parmi les autres statues de la place, le Monument a los dos Congresos évoque le Congrès réuni à Tucumán en 1816 qui a donné l’indépendance à l’Argentine. C’est sur cette place qu’ont lieu la plupart des manifestations politiques, souvent suivies de marches en direction de la Plaza de Mayo, le long de l’Avenue de Mayo.

Palacio Barolo

Le Palacio Barolo propose des visites passionnantes qui permettent de mesurer la forte influence de la Divine Comédie de Dante sur chaque détail architectural et décoratif. La coupole permet de bénéficier d’une vue unique sur la ville, de jour comme de nuit, où elle s’éclaire comme un phare. qui devait à l’origine se croiser avec son équivalent uruguayen, le Palacio Salvo.

La Inmobiliaria

Les premières coupoles rouges que l’on voit sur l’avenue de Mayo depuis la place du Congrès appartiennent à l’édifice de La Inmobiliaria. Originellement contruit par Luis Broggi en 1910 pour l’entreprise d’assurance qui lui a donné son nom, il accueille des bureaux et des habitations voisins du Palais Barolo. On peut admirer sa façade typique du style éclectique argentin, avec la fusion d’ínfluences de l’art-nouveau et du néo-classicisme.

Teatro Colón

Le Teatro Colón est un joyau de Buenos Aires. Dessiné par trois architectes, il est inauguré en 1908 en présence de Georges Clémenceau. Sa façade mêle des éléments ornementaux néoclassiques qui rappellent les tragédies classiques. Il est connu comme un des plus beaux opéras du monde et le plus performant en terme d’acoustique après l’Opéra Garnier de Paris et celui de Vienne. Il a d’ailleurs reçu les artistes les plus prestigieux, comme Caruso ou Callas. Vous pouvez à la demande visiter l’envers du décors avec un guide .

Palacio de Aguas

Dans un autre style, le Palacio de Aguas est également un bâtiment magnifique de la capitale. Avec sa façade couverte de 300.000 tesselles de céramiques importées en bateau de Londres, ce bâtiment aux allures de Palais est en réalité un château d’eau toujours en activité.

Où prendre un café

La confiteria Las Violetas (avenues Rivadavia et Medrano), fondée en 1884, séduit pour sa décoration 1920, restauré en 2001. Ses vitrines en courbe, ses verrières, ses lustres et ses sols de marbre créent une atmosphère élégante nostalgique des années folles. Vous pouvez y déguster de fabuleuses pâtisseries locales, fabrication artisanale; rien ne manque. Aussi lieu de mémoire, ce café a accueilli les premières réunions clandestines des Madres de la Plaza de Mayo qui cherchaient la trace des personnes disparues de leur famille lors de la dictature des années 1970.

Le 36 Billaress a été inauguré en 1894. Il méritait la belle rénovation qui a été terminée en 2015, et vous attend dans toute sa splendeur pour un billard en sous-sol, ou un café au rez-de-chaussée. Une ambiance particulièrement typique des vieux cafés de Buenos Aires.
Adresse : 1258, avenue Rivadavia.

Où se restaurer

Notre coup de cœur gastronomique du quartier est le fameux restaurant péruvien Chan Chan. Vous y dégusterez des ceviches et autres spécialités de l’empire inca à des prix très modérés. Un seul bémol : victime de son succès, il est pris d’assaut et il vaut le coup d’arriver assez tôt si vous voulez une table.
Adresse : 1390, Hipólito Yrigoyen

La Gran Taberna est un agréable bistrot gallego où vous aurez l’impression de vous plonger dans le décors de l’immigration de Galicie qui a façonné la capitale argentine au début du siècle dernier. Les portions sont généreuses, et l’atmosphère conviviale. Le plus difficile est de faire son choix dans la carte qui ressemble à un véritable roman sur les spécialités espagnoles. Une des rares adresses où manger du poisson.
Adresse : 95, Combate de los pozos

Si vous avez envie d’un bon repas, pourquoi chercher midi à quatorze heures? N’oubliez pas que vous êtes au pays de l’excellente viande argentine. La Parilla Peña est une bonne adresse pour une halte avant la visite nocturne du Barolo par exemple.
Adresse : 682, Rodriguez Peña

Où voir un spectacle

A la fois café et restaurant, Los Angelitos fut autrefois un haut lieu du tango, notamment fréquenté par Carlos Gardel. Rouvert en 2007 après des années de restauration, il propose des dîners-spectacles quotidiens.
Adresse : 2100, avenue Rivadavia