Voyage Quebrada de Humahuaca, Jujuy, Nord-Ouest Argentin

Guide de voyage, Quebrada de Humahuaca.

 

Situation géographique et climat dans la Quebrada de Humahuaca

La Quebrada de Humahuaca est une profonde vallée de 155 km qui longe le fleuve Río Grande dans la province de Jujuy, dans le Nord-ouest argentin. Elle rejoint les hauts plateaux de la Puna, vers la Bolivie, et est jalonnée de plusieurs villages : Purmamarca, Maimará, Tilcara, Humahuaca. Plus densément peuplée que les hauts plateaux arides environnants, cette vallée fertile constitue une voie de communication naturelle depuis 10.000 ans entre l’altiplano et les plaines. Le Tropique du Capricorne, indiqué par une borne, passe à Huacalera, entre Tilcara et Humahuaca. L’hiver est froid mais sec et ensoleillé, ce qui en fait l’une des meilleures saisons pour visiter la Quebrada de Humahuaca. L’amplitude thermique est forte entre jour et nuit dans toute la région et toute l’année. Voir notre fiche : Quand partir en Argentine.

Les plateaux de la Puna, à l’ouest des provinces de Salta et Jujuy, s’élèvent à une altitude moyenne de 3.500 mètres, émaillés de volcans et de salines. Cette région extrêmement aride est peu peuplée. L’air est plus pauvre en oxygène et peut provoquer des vertiges ou des maux de tête. Il est recommandé de rouler vitres ouvertes pour s’habituer, d’éviter les nourritures trop riches et l’alcool, de marcher lentement et de limiter ses efforts physiques. Les peuples indiens, eux, consomment depuis des lustres des feuilles de coca pour se préserver de « l’apunamiento » : le mal de l’altitude. La Quebrada de Humahuaca a été classée Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco en 2003, pour son intérêt historico-culturel et pour la beauté de ses paysages. Le canyon est spectaculaire avec ses roches multicolores qui forment un paysage naturel aux noms évocateurs: la Palette du peintre, la Montagne aux sept couleurs, entre autres.

Histoire de la Quebrada de Humahuaca

Les premières traces de peuplement dans la Quebrada de Humahuaca remontent à plus de 10.000 ans, du temps des chasseurs-cueilleurs nomades de la civilisation andine. Les Omaguacas ont laissé leur nom à la vallée et à un village. Au cours du premier millénaire, ces peuples s’organisent et construisent des forteresses, les Pucarás, dont on peut voir des ruines à Tilcara. Les Diaguitas étaient passés maîtres dans l’art de la céramique et dans la culture en terrasse. Maïs, pommes de terre, courges, quinoa étaient irrigués puis entreposés en souterrains après la récolte. Ces peuples croyaient en une vie après la mort, raison pour laquelle ils enterraient leurs morts, en position fœtale, avec des vêtements et des aliments. En 1480, l’empire Inca conquiert et dirige la région jusqu’à l’arrivée des colonisateurs espagnols, au cours du XVIe siècle. Ceux-ci font face à une forte résistance indigène, finalement vaincue en 1598. Les villages doivent se soumettre au nouvel occupant, qui à son tour privilégie l’axe stratégique de commerce entre les riches mines d’argent de Potosí et l’Atlantique.

Traditions, culture et folklore dans la Quebrada de Humahuaca

La région de la Quebrada de Humahuaca est l’une de celles qui ont le mieux conservé la culture et les traditions indiennes. On y fête la Pachamama, la Terre mère, qui est célébrée chaque 1er Août. Le long des routes, elle reçoit des offrandes dans de petits autels. L’arrivée des conquistadores a donné lieu à un syncrétisme religieux entre catholicisme et croyances indiennes. La région fête ainsi avec la même ferveur l’Inti Rami, la fête du soleil d’origine aymara, que la Semaine Sainte. Les traditions folkloriques sont particulièrement vivaces dans le Nord-ouest et Tilcara organise de grandes fêtes tout le mois de Janvier; on se retrouve dans les peñas pour écouter des chansons et danser la chacarera ou le gato. Le carnaval du Nord est réputé dans toute l’Argentine, notamment celui d’Humahuaca, qui dure neuf jours en Février. Les habitants défilent dans le village avec leurs costumes et leurs masques très colorés, au son du charango (guitare), du bombo (tambour) et du erke (grande flute). Les festivités commencent par le « desentierro del Pujllay » : on va déterrer le petit diable, symbole de joie et de fête, qui a passé un an dans la montagne. Le dernier jour a lieu la cacharpaya : le « dimanche de la tentation », on va enterrer le diable dans la montagne avec des offrandes (feuilles de coca, chicha, cigarettes, etc) pour la Pachamama, pour la remercier de ses fruits.

Fêtes et événements dans la Quebrada de Humahuaca

 Janvier : fêtes de Tilcara avec festival folklorique, peñas, bals, expositions.

Février : carnavals.

Avril : semaine Sainte.

21 Juin : fête de l’Inti Rami (fête du soleil). Cette célébration de tradition aymara fête le solstice d’hiver et un nouveau cycle pour l’agriculture, à Huacalera, où passe le Tropique du Capricorne.

Août : fête de la Pachamama, la Terre mère. Des offrandes de nourriture, boisson et feuilles de coca sont faites selon une tradition appartenant à toute la civilisation andine.

Inti Rami Argentine 2 Novembre : jour des âmes. On prépare des figurines et les objets préférés des défunts avec une pâte à pain, ainsi que de la boisson et un petit escalier pour que l’âme puisse se nourrir et remonter au ciel une fois qu’elle aura visité ses parents.

Cerro Siete Colores 10 Novembre : jour de la tradition. C’est la fête des gauchos, comme dans toute l’Argentine, et l’occasion d’admirer leur adresse à cheval. Egalement spectacles folkloriques.

Que voir à Purmamarca ?

À l’écart de la route nationale 9 et à 56 km au nord de Jujuy, Purmamarca mérite absolument un détour. Le village est installé entre le fleuve Purmamarca bordé de peupliers et le Cerro de los Siete Colores. Cette montagne aux sept couleurs est l’un des plus beaux paysages du Nord-ouest; les couches sédimentaires se voient très clairement, déclinées en ocre, rouge, vert, jaune… Il est recommandé de faire le tour de la montagne à pied par le sentier. Les artisans locaux se regroupent souvent sur la place, cœur du village, pour vendre des vêtements en laine de lama ou de vigogne, des tapis, des bijoux, etc. L’église blanche est pittoresque avec sa charpente en cactus chandelier et son cimetière aux tombes ornées de rubans multicolores.

Que voir à Maimara ?

Le village de Maimará se trouve au pied d’un paysage merveilleux de la Quebrada : la Paleta del Pintor (la Palette du peintre). De grandes plaques rocheuses multicolores, aux reflets ocres, rouges ou verts, composant un magnifique tableau naturel. Le petit cimetière du village, situé sur la colline, est particulièrement pittoresque. Juste de l’autre côté de la rivière souvent à sec, la bodega Fernando Dupont se niche juste au pied de la montagne colorée; sa petite cave et ses quelques hectares de vignes sont ouverts à la visite. À 3 km de Maimará, on peut encore voir la vieille bâtisse coloniale de la Posta de Hornillos, construite comme relais de poste sur la route entre le vice-royaume du Haut-Pérou et le Río de la Plata, en 1772. Elle a ensuite servi de quartier général aux armées de l’Indépendance. La Posta de Hornillos a été reconvertie en musée historique.

Que voir à Tilcara ?

Tilcara est le village le plus animé de la Quebrada, particulièrement lors des fêtes de Janvier. C’est aussi celui qui offre la meilleure physionomie coloniale et le plus beau patrimoine archéologique. Il doit son nom aux indiens Tilcaras, qui ont construit il y a neuf siècles une forteresse dominant le Río Grande, un pucará. On peut aujourd’hui visiter les ruines, restaurées, à l’écart du village. Les objets trouvés lors des fouilles sont exposés dans le musée archéologique du village. Sur le site de la forteresse, on distingue les maisons, les tombes, les corrals pour les animaux en contrebas, au milieu d’un paysage magnifique, entre les cactus chandeliers. Au sommet, la pyramide n’est bien sûr pas d’époque, elle a été construite en hommage aux archéologues qui ont étudié et restauré le pucará. À l’entrée, un jardin botanique d’altitude offre une petite balade agréable.

Que voir à Uquia ?

L’église blanche de ce petit village conserve des tableaux réalisés aux XVIIe siècle par des indiens de l’école de Cuzco et dont il reste peu d’exemplaires. Ils représentent des anges coiffés de larges chapeaux, vêtus de riches costumes et portant une arquebuse. Comme dans toute la Quebrada de Humahuaca, le village est entouré de montagnes et de gigantesques cactus.

Que voir à Humahuaca ?

C’est la dernière étape de la Quebrada. Humahuaca est le village le plus peuplé (11.500 habitants) et le plus haut, à près de 3.000 m. Il a conservé de jolies maisons coloniales dans ses étroites rues pavées. Des escaliers conduisent de la place centrale au Monument à l’indépendance, construit en 1950, d’où le regard embrasse tout le village entouré de montagnes. Les artisans vendent leurs vêtements et objets sur les marches ou dans des petites boutiques, et les enfants ont coutume de réciter un poème et de proposer de guider les touristes pour gagner quelques pesos. Intéressants tableaux de l’école de Cuzco dans l’église de la Candelaria, sur la place. En face, l’horloge du cabildo donne l’heure tous les jours à midi avec un San Francisco Solano en taille réelle donnant sa bénédiction, une curiosité. Son carnaval, en Février, est célèbre et particulièrement pittoresque avec des déguisements colorés inspirés des traditions de la Bolivie et du Pérou. Costumes et instruments sont exposés au Musée folklorique régional.

Que voir à Iruya ?

Le village d’Iruya est enclavé dans la montagne à 2 780 m d’altitude, au bout d’une piste de 50 km qui part de la route principale de Jujuy à la Bolivie et s’éléve à 4 000 m. Mieux vaut s’informer sur l’état des routes avant d’entreprendre le voyage en voiture. Isolé, ce village aux maisons de pierre ou blanchies à la chaux a gardé ses traditions indiennes. Entouré de deux rivières, il offre un paysage à couper le souffle.

Que voir à La Quiaca ?

Perchée sur l’altiplano, à 281 km de Jujuy, La Quiaca est le dernier village avant la Bolivie. Un pont sur le ravin permet de rejoindre Villazón, dans le pays voisin. Le paysage du haut plateau depuis Humahuaca est époustouflant mais attention au mal d’altitude. À une quinzaine de kilomètres, le petit village colonial de Yavi est connu pour les peintures rupestres et les pétroglyphes de ses grottes ainsi que pour sa belle église du XVIIe siècle. À 70 km au sud-ouest de La Quiaca, la Laguna de Pozuelos a été classée Monument naturel et fait partie du réseau mondial de la biosphère. Cette zone humide à 4.000 m d’altitude abrite une remarquable colonie d’oiseaux aquatiques et notamment des flamants.

Hôtels et estancias : où se loger dans la Quebrada de Humahuaca?

A Purmamarca

Hôtel La Comarca : un hôtel de charme construit en harmonie avec le magnifique paysage du village de Purmamarca.

Hôtels Tilcara Argentine Hôtel El Manantial del Silencio : petit hôtel de luxe de style colonial avec vue sur la montagne des Sept couleurs de Purmamarca. Étape gastronomique.

A Tilcara

Hôtel Rincón de fuego : auberge de luxe de style andin, oasis de fraîcheur et de calme. Étape gastronomique.

Gastronomie : que manger dans la Quebrada de Humahuaca?

Empanadas : chaussons fourrés à la viande, poulet, fromage, légumes, etc.

Locro : ragoût à base de maïs, haricots blancs, courge, bœuf, tripes, lard.

Tamal : pâte à base de farine de maïs farcie à la viande, et cuite dans une feuille de maïs.

Humita : pâte à base de choclo, le maïs jeune, sucre et lait, cuite dans la feuille.

Quinoa : la céréale andine, longtemps délaissée, fait un retour en force. On peut la consommer comme le riz : en salade, en risotto, en dessert… C’est un aliment riche en protéine, en fer et en acides aminés.

Cabrito : du chevreau en ragoût ou grillé.

Cayote : un fruit local à consommer en confiture ou pâte de fruit.

Chicha : une boisson fermentée à base de maïs particulièrement populaire pendant les fêtes.

Coca : on trouve dans les cafés des villages des infusions de feuilles de coca. Il faut savoir que la possession de feuilles de coca en grande quantité est interdite en Argentine, tout comme leur vente, même si la consommation en petite quantité, pour l’infuser ou la mâcher, est tolérée.

Restaurants : où manger dans la Quebrada de Humahuaca?

La Chacana à Tilcara : restaurant de l’établissement Tierra Azul, se trouve au cœur du village de Tilcara. Avec une décoration chaleureuse et des plats de qualité largement inspirés de la cuisine andine, c’est un lieu idéal pour faire une pause gastronomique dans la Quebrada de Humahuaca. Ouvert tous les jours de l’année.

El Churqui à Purmamarca : en plein centre historique, ce lieu chic, de style hispano-andin offre une cuisine plutôt gastronomique et raffinée. Le menu reflète un savant mélange de produits de la région et de recettes plus modernes et réadaptées. L’originalité est de mise : ici on peut déguster du ragoût de lama aux pêches ou du tiramisu au fromage de chèvre par exemple. De quoi faire saliver les papilles.

Transports : comment se rendre à la Quebrada de Humahuaca?

Pour les longues distances, la ville de Salta offre plus de fréquences que San Salvador de Jujuy.

Avion : l’aéroport de Jujuy dessert quotidiennement la ville de Buenos Aires par la compagnie Aerolíneas Argentinas. L’aéroport de Salta, à 120 km, dessert également Tucumán et Córdoba.

Bus : de Humahuaca à Buenos Aires, il faut compter environ 22h de trajet. 2h pour Salta, 2h pour Tilcara, 2h30 pour Humahuaca et environ 5h pour La Quiaca.

Voiture : Tilcara se situe à 42 km au nord de Jujuy par la route nationale 9 et à 163 km de Salta; Humahuaca à 123 km de Jujuy et à 244 km de Salta.

Dans les environs de la Quebrada de Humahuaca

Village de Coctaca : De typiques maisons d’adobe autour de leur chapelle voisinent avec les vestiges de la cité des Indiens Omacagua, à 12 km de Humahuaca. Des kilomètres de murs de pierre sèche et le système d’irrigation en terrasse témoignent de cette culture pré-inca aujourd’hui disparue.

Cerro Hornocal : Il faut s’élever par une piste sinueuse jusqu’à 4.200 m d’altitude pour jouir d’un panorama presque irréel, totalement hors des sentiers battus. Après avoir parcouru 25 km de route en lacet depuis Humahuaca, on peut profiter d’une vue splendide sur les 14 strates de couleurs différentes du Cerro Hornocal qui s’étend juste de l’autre côté de la vallée. 

Salinas grandes : la route 52 qui part de Purmamarca conduit à Salinas Grandes par une route en épingles à cheveux et à couper le souffle, la côte de Lipán, qui culmine à 4.170 m. Le lac salé s’étend sur 12.000 hectares à 3.800 m d’altitude. Le sel est encore récolté de manière traditionnelle dans le vent piquant de la Puna. Les ouvriers, chaudement vêtus et protégés de passe-montagne, vendent des souvenirs fabriqués en sel. Malgré les conditions extrêmes de ce désert d’altitude, la biodiversité est remarquable. Il n’est pas rare de croiser des groupes de vigognes et de suris, le cousin andin du nandou, adaptés au manque d’oxygène et d’eau ainsi qu’à la forte amplitude thermique.

Las Señoritas : il s’agit d’une très belle balade de découverte d’un cirque de montagnes rouges ocres. Traversez le village d’Uquia et faites maximum 1 km. Vous stationnez votre voiture au cul de sac et descendez dans le cœur de ce cirque coloré. Tous les recoins sont intéressants à explorer.

San Antonio de los Cobres : perché à 3.774 m, le village de San Antonio de los Cobres était l’une des principales stations du fameux Train des Nuages. Accessible par une mauvaise route, isolé à la limite des provinces de Salta et Jujuy, ce village offre des conditions de vie particulièrement rudes à ses habitants majoritairement indiens. L’air y est pauvre en oxygène, le ciel d’un bleu métallique, le soleil pique fort.

Circuits passant par la Quebrada de Humahuaca

Argentina Excepción propose plusieurs voyages à la découverte de la région du Nord-ouest argentin et de la Quebrada de Humahuaca. Voici quelques exemples :

Autotour Salta, Valles Calchaquíes, Cafayate, Quebrada de Humahuaca : 12 jours en catégorie charme, passant par les plus beaux sites de la région Nord-ouest.

Voyage d’exception du Nord-ouest aux chutes d’Iguazú : 15 jours avec chauffeur-guide pour admirer deux des plus beaux paysages d’Argentine, la région de Salta et les chutes d’Iguaçu. Logement en hôtels d’exception.

Tous nos séjours en Patagonie et en Argentine