Voyage département de Malargüe, Province de Mendoza, Cuyo argentin

Informations pour découvrir Malargüe et ses environs, au sud de la province de Mendoza.

Géographie à Malargüe

La ville de Malargüe, dans le département homonyme, compte 18 000 habitants. Elle est située sur la route 40 au sud du Cuyo, à environ 410 km au sud de Mendoza (330 km via la route 40, en mauvais état). Du fait de sa proximité avec les Andes, le climat y est continental et sec, avec des températures moyennes avoisinant les 20 degrés en été pour 3 degrés l’hiver. On y ressent souvent un vent chaud venu de la Cordillère, appelé « Zonda ». En moyenne altitude (1475 m.s.n.m), c’est la ville la plus proche de la station de ski de las Leñas, ce qui en fait un point de chute idéal pour les vacanciers de la saison hivernale. Entre les mois de juin et septembre, la neige est abondante et certains chemins impraticables. Mais la ville accueille également les vacanciers en été, pour ceux qui veulent profiter de la montagne, des multiples sites naturels alentours, de l’inévitable réserve de la Payunia et du tourisme d’aventure.

Histoire de Malargüe

Le département de Malargüe a été rebaptisé avec son nom actuel en 1955, lorsque la Revolución Libertadora et les militaires s’imposent à la tête du pays, suite au coup d’État qui a destitué le Général Péron. En effet, cinq ans auparavant, le département avait déjà été rebaptisée General Péron ; les forces militaires n’ont évidemment pas permis à ce nom d’exister. Quant aux racines de ce petit village du sud du Cuyo, elles sont plus anciennes : c’est en 1886 qu’a été fondée par décret la Villa de Malargüe, sur les bases d’un ancien fort militaire. La ville s’est développée grâce à la l’extraction d’uranium et de pétrole, ce qui en fait une région minière. Plus récemment, c’est son attractivité touristique qui a permis à Malargüe de se développer ; la population a ainsi fortement augmenté depuis les 20 dernières années.

Climat : quand se rendre à Malargüe ?

Pour visiter agréablement la région et pouvoir faire toutes les excursions, mieux vaut se rendre à Malargüe entre début octobre et fin avril. C’est la période idéale notamment pour visiter la Payunia. En novembre et décembre, des fleurs font même leur apparition sur ces terres aux couleurs sombres … L’hiver, on se concentre sur les sports d’hiver, souvent en rejoignant la station de ski Las Leñas. Attention, un équipement spécialisé est souvent nécessaire pour les routes de montagne. Voir notre fiche : Quand partir en Argentine.

Transport : comment se rendre à Malargüe

La ville de Malargüe est traversée par la route 40, et cette route goudronnée est son principal axe de communication. L’idéal pour visiter la région est de se déplacer en voiture. On préfèrera arriver dans la ville par le nord depuis San Rafael, car l’accès Sud est en mauvais état. Depuis le Chili, passage possible via le Paso Pehuenche et le Paso El Planchón, uniquement entre le 1er novembre et le 30 avril (dates non fixes). En avion: l’aéroport le plus proche est celui de San Rafael, situé à 187 km. Seule la compagnie Aerolineas Argentinas dessert cette destination, avec un vol quotidien. Autre solution, l’aéroport de Mendoza, situé à 410 km, avec plus d’options pour les vols. En hiver, des vols charters et privés atterrissent directement à l’aéroport Comodoro D. Ricardo Salomon de Malargüe. En bus : liaisons régulières et quotidiennes avec les villes de Mendoza et San Rafael.

Hôtels : où se loger à Malargüe ?

Peu d’options de charme dans cette ville, où il existe de nombreux campings et cabanes. Notre suggestion est l’hôtel Malargüe, situé sur l’entrée Nord. Confortable sans être luxueux, vous pourrez y profiter d’une piscine couverte accessible toute l’année, d’un jacuzzi, d’un sauna et d’un spa. Des installations appréciées après une journée d’excursion bien remplie. En outre, le restaurant (accessible aux personnes extérieures) est l’une des meilleures tables de la ville.

Dans les environs de Malargüe

La Payunia – réserve provinciale : il s’agit de la plus belle excursion de la région. Accompagné par votre guide, vous partez 160 km au sud de Malargüe pour découvrir un paysage saisissant et minéral, presque lunaire. Cette zone a connu une intense activité volcanique, et c’est ici que l’on retrouve la plus grande concentration de volcans au monde. Quelques 800 cônes sont disséminés sur les 450 000 hectares de la réserve, qui géologiquement appartient déjà à la Patagonie. Vous pourrez découvrir de nombreux volcans, notamment le Payún Matrú, le volcan Herradura ou encore le volcan Morado, où vous pourrez facilement accéder jusqu’au cratère et avoir ensuite un point de vue sur les alentours. Au milieu de la lave fragmentée appelée « Pampas negras », vous croiserez de nombreux guanacos qui sont facilement observables au milieu des couleurs ocre de la Payunia. Vous observerez également, des bombes volcaniques aux formes étranges, vestiges qu’une ancienne éruption explosive.

castillos pincheira

Castillos de Pincheira : à 27 km à l’ouest de Malargüe se trouve ce paysage de carte postale composé de formations calcaires évoquant des tours médiévales. Depuis Malargüe, un trajet pittoresque sur une piste non goudronnée conduit aux Castillos de Pincheira. L’action érosive de glaciers aujourd’hui disparus a ciselé les tours et les fortifications de ce monument naturel. On raconte que la bande de bandits formée par les frères chiliens Pincheira y aurait caché une partie de leur butin au début du XIXe siècle, alors que ce groupuscule proche des royalistes chiliens semait la discorde des deux côtés des Andes.

Laguna Llancanelo : cette réserve, inclue à la liste des sites Ramsar, est une immense étendue d’eau salée de 65 000 hectares se trouvant dans un environnement semi-désertique. La Laguna Llancanelo, qui compte 120 km de rives, forme un contraste éblouissant avec le désert qui l’entoure ; elle est parsemée d’îles et d’îlots. Sa belle eau bleue se détache sur le brun-ocre caractéristique des régions arides, avec l’immensité de la Cordillère des Andes en toile de fond. C’est aussi un lieu de refuge pour 155 espèces d’oiseaux, dont 25 espèces migratoires qui s’y installent surtout au printemps et en été.

volcan malacara

Volcan Malacara : situé hors de la Payunia à seulement 42 km de Malargüe, ce volcan est malgré tout digne d’intérêt, car facilement accessible. Formé de trois grands cratères, le volcan Malacara culmine à 1876 m. Il recèle de grandes ravines de 30 mètres de profondeur, modelées grâce au refroidissement soudain de sa lave au contact de l’eau lors de ses éruptions. Les sculptures naturelles sont mises en valeur par un éclairage naturel qui filtre par des cheminées naturelles. L’excursion au cœur du volcan est unique ! Sur l’un des versants, on profite d’un panorama époustouflant avec au loin la Laguna Llancanelo. De nombreux représentants de la faune autochtone y trouvent refuge.