Zone Ramsar d'Argentine : liste des zones humides

Zone Ramsar d’Argentine

Liste des zones humides d’importance internationale en Argentine

La convention de Ramsar, appelée aussi convention sur les zones humides, est un traité international adopté en 1971. Ses objectifs sont la conservation et l’utilisation durable des zones humides fragiles, qui nécessitent une vigilance afin d’enrayer leur dégradation ou leur disparition.

Un index de l’écosystème de chaque lieu est établi pour préserver les êtres vivants qui y vivent et l’environnement avec lequel ils interagissent. 21 sites sont actuellement référencés en Argentine, et couvrent pas moins de 5 382 281 hectares du territoire.

humedales peninsula valdes
																  															  

Liste des Sites Ramsar d’Argentine du Nord au Sud :

Laguna de los Pozuelos de 16 224 ha dans la Province de Jujuy
– Lagunas de Vilama de 157 000 ha dans la Province de Jujuy
Humedales Chaco 508 000 ha dans la Province du Chaco
– Río Pilcomayo de 51 889 ha dans la Province de Formosa
– Lagunas altoandinas y puneñas de Catamarca de 1 228 175 ha dans la Province de Catamarca avec la réserve de biosphère Laguna Blanca
– Lagunas y Esteros del Iberá de 24 550 ha dans la Province de Corrientes
– Humedal Laguna Melincué de 92 000 ha dans la Province de Santa Fe
– Jaaukanigás de Fede  492 000 ha dans la Province de Santa Fe

Palmar Yatay de 21 450 ha dans la Province d’Entre Ríos, avec le refuge La Aurora del Palmar
– Laguna Brava de 405 000 ha dans la Province de La Rioja
– Lagunas de Guanacache, Desaguadero y del Bebedero de San Juan, San Luis y Mendoza 962 370 ha avec le Parc Sierra de las Quijadas
– Bañados del Río Dulce y Laguna de Mar Chiquita de 996 000 ha dans la Province de Córdoba
Laguna de Llancanelo de 65 000 ha dans la Province de Mendoza
– Bahía de Samborombón De la Costa, Magdalena, Punta Indio, Chascomús, Castelli, Dolores, Tordillo
– General Lavalle de 243 965 ha dans la Province de Buenos Aires, avec le Rincón de Ajo, les  Campos del Tuyú, et le poste Punta Rasa

lagunes esteros ibera
																  															  

– Reserva ecológica Costanera Sur de 353 ha dans la ville de Buenos Aires
– Partido de Campana 2 600 ha dans la Province de Buenos Aires
– Parque provincial El Tromen de 30 000 ha dans la Province de Neuquén
Laguna Blanca de 11 250 ha dans la Province de Neuquén
– Humedales de Península Valdés de 42 695 ha dans la Province du Chubut, avec le Golfe San José et le Golfe Nuevo
– Costa Atlántica de 28 600 ha sur le département Río Grande en Terre de Feu
– Glacier Vinciguerra de 2 760 ha à Ushuaia
– Delta du Paraná de 240 000 ha, entre les provinces de Santa Fe et Entre Rios

Cette reconnaissance d’importance internationale permet de mieux protéger la biodiversité du site. Par exemple, la zone humide Palmar Yatay a été le 20e site Ramsar d’Argentine. S’il comptait déjà l’un parmi les parcs naturels nationaux les plus visités d’Argentine, ce sont maintenant 21 000 hectares de la province de Entre Ríos qui sont protégés. On peut citer la Aurora del Palmar, d’Arroyo Barú, du fleuve Uruguay près de Pueblo Liebig, et des îles Bancos del Caraballo et Boca Chica. C’est le palmier yatay qui a donné son nom à cette vaste étendue.

En effet, les palmeraies prospéraient dans la région bien avant que ne se développent les fermes de culture et d’élevage. Atteignant parfois plus de 10 mètres de hauteur, ce palmier donne des fruits comestibles. La mission de sauvegarde concerne en particulier ces palmeraies, mais aussi la forêt-galerie et la forêt xérophile.

reserve laguna brava
																  															  

Le climat particulier de la zone offre une grande diversité d’espèces tant végétales comme animales. Mais elles peuvent être menacée si un élément extérieur vient perturber la symbiose remarquable qui régit les interactions entre les espèces locales et l’écosystème (le sol, l’eau, le soleil, les nutriments) C’est pourquoi la Ramsar renfore les contrôles sur l’activité humaine, élevage, chasse et pêche.

Les amateurs de safaris animaliers y sont ainsi au paradis : de nombreuses espèces autochtones vivent dans le parc naturel : la viscache (rongeur), le lézard overo ou encoré le ñandú (petite autruche) peuplent en grand nombre ce territoire. Tout récemment, une nouvelle espèce d’oiseau a même été découverte : le Capuchino del Collar, preuve que la région réserve encore bien des surprises.