Faune terrestre en Argentine : rongeurs

Rongeurs en Argentine

Chinchilla, moufette, tatou, mara…

Voir notre carte de la faune terrestre en Argentine

Carpincho, Carpincho (Capybara hydrochoerus hydrochaeris)

Avec ses 1,3 m et ses 60 à 80 kg, le capybara est le plus gros rongeur du monde et ne vit qu’en Amérique du Sud. C’est un mammifère semi-aquatique habitant les zones humides, notamment dans les Esteros del Iberá, dans la région Litoral et dans le prédelta.

Pichi ou Tatou velu de Patagonie, Pichi (Zaedyus pichiy)

Le Pichi est un petit tatou de 40 cm pour 1,5 kg maximum. Comme les autres tatous, il a des plaques osseuses articulées sur le dos, les flancs, la tête et la queue, mais il est le seul à avoir d’épais poils pour se protéger le ventre du froid. Il vit dans les steppes de Patagonie et est le seul tatou à hiberner.

Coati, Argentine
																	  http://www.argentina-excepcion.com/guide-voyage/coatis																  
voir nos photos

Coati commun ou coati roux, Coatí de cola anillada (Nasua nasua)

Ce petit (80 cm à 1,4 m) mammifère omnivore de la famille des ratons laveurs abonde dans les forêts du Chaco et de la région Litoral. Il a un museau pointu terminé par une petite trompe et de fortes griffes qui lui permettent de creuser ou grimper aux arbres. Ils vivent en groupe et sont parfois adoptés comme animaux de compagnie.

Le Cobaye halophile, Mara del Chaco o conejo de los palos (Dolichotis salinicola)

Le cobaye halophile est un rongeur d’Amérique du Sud proche du mara de Patagonie. Il se plait dans les forêts arides du Chaco et les marais salants d’Argentine. Il vit en petits groupes dans des terriers, et se nourrit d’herbes.

Mara, lièvre de Patagonie, Mara patagónica (Dolichotis patagonum)

S’il ressemble à un lièvre, le mara est en fait un gros rongeur d’un poids moyen de 8 kg. Il vit dans les steppes arides de Patagonie et se caractérise par sa monogamie, peu commune dans son espèce. Cet animal est parfois domestiqué

Grande viscache ou lièvre des pampas, Vizcacha de las llanuras, de las pampas o mora (Lagostomus maximus)

La viscache de plaine est le plus grand de la famille des chinchillas. C’est un rongeur gris muni d’une queue d’écureuil. Sa tête aux oreilles de lièvre est reconnaissable à ses rayures horizontales noires et blanches. Animal nocturne, elle se cache durant le jour, dans de longs tunnels de 2 mètres de profondeur. Une colonie de viscaches de plaine peut faire disparaître toute les plantes des environs en peu de temps ; elles peuvent avaler la moitié de leur poids par jour, bien qu’elles recyclent un maximum leurs aliments en pratiquant la coprophagie.

Viscache des montagnes, Vizcacha de la sierra, o chinchillón (Lagidium viscacia)

La Viscache des montagnesvit dans l’Altiplano andin, entre 3000 et 5000 mètres d’altitude. Sa fourrure épaisse la protège du froid de la montagne, et elle se réfugie dans des terriers où elle stocke racines, écorces et cactus pour survivre à l’aridité du milieu. Elle est appréciée pour sa fourrure dense et sa chair savoureuse.

Chinchilla, Chinchilla (Chinchilla)

Les chinchillas, comme les viscaches, sont des rongeurs originaires de la cordillère. L’exceptionnelle douceur et la densité de la fourrure du chinchilla ont provoqué la convoitise de l’homme et sa quasi-extermination. L’espèce qui a été domestiquée comme animal de compagnie est en revanche très courante.

Le lièvre d'Europe, Liebre común o liebre europea (Lepus europaeus)

Le lièvre d’Europe est caractérisé par de longues oreilles dont la pointe est noire. Longiligne, il peut courir très vite, en bondissant. Il vit surtout la nuit. Il se nourrit d’herbes, et apprécie surtout les graminées et les jeunes pousses. C’est un animal grégaire, qui s’éloigne rarement à plus de 2 km de son lieu de naissance.

Cobaye nain austral ou de Patagonie, Cuy, cuye o apereá (Microcavia australis)

Le cobaye nain austral est un rongeur qui vit dans la pampa du Sud de l’Argentine et du Chili. Un peu plus petit que le cochon d’Inde, il mesure environ 20 cm. Il aménage des terriers avec sa colonie, mais sort se nourrir de jour. Il est herbivore.

Cobaye du Brésil, Cuis común o apere'a (Cavia aperea)

Le cobaye du Brésil n’a pas de queue et de petites oreilles. Il porte un pelage foncé sur le dos, plus clair sur les flancs et gris clair sur le ventre et la gorge. Il mesure 30 cm et pèse jusqu’à 790 g. Il ne creuse pas de terrier et s’installe dans les arbustes. Il est herbivore, et apprécie particulièrement les graminées des champs de culture. Il existe deux sous espèces en Argentine. Cavia aperea hypoleuca s’est répandue dans la forêt du Parana et à l’Est du Chaco et de Formosa, du côté de Misiones. Cavia aperea pamparum vit du Sud de Corrientes jusqu’à la province de Buenos Aires.

La moufette de Patagonie ou moufette à nez de cochon, Zorrino patagonico o castaño (Conepatus humboldtii ou Conepatus castaneus)

La moufette de Patagonie est un petit mammifère carnivore endémique du centre de l’Argentine, de La Rioja et Santiago del Estero au Chubut patagon. Son pelage marron présente deux minces bandes blanches sur ses flancs, qui se rejoignent sur son museau. Une glande située sous sa queue en panache lui permet de dégager une odeur fétide en cas d’agression. Omnivore, elle s’alimente de petits vertébrés, œufs et végétaux.

Belette, Comadreja común (Mustela nivalis)

Ce petit mammifère (jusqu’à 25 cm) profite de son long corps fin pour se faufiler dans les trous et les terriers pour chasser de petits mammifères. L’agilité de la comadreja lui permet aussi de grimper aux arbres et chasser dans les nids des oiseaux.

Loutre du Chili, Huillín, gato de río (Lontra provocax)

Cette loutre en voie d’extinction, appelée huillín en espagnol, trouve refuge dans le parc Nahuel Huapi (Patagonie). Son corps allongé est couvert d’un pelage marron aux reflets orangés. Bonne nageuse, elle se nourrit dans les cours d’eau de crustacés et parfois de poissons.

Castor, Castor americano(Castor canadensis)

Ce grand rongeur longtemps chassé pour sa fourrure est un excellent nageur et particulièrement doué pour fabriquer des barrages dans les cours d’eau. 25 couples ont été introduits dans les années 1940 en Terre de Feu, engendrant une descendance estimée aujourd’hui à près de 100.000 individus. Il vient d’être déclaré espèce nuisible par la province en raison des dégâts qu’il provoque dans la forêt.