Parcs de Patagonie argentine (Neuquén, Río Negro, Chubut, Santa Cruz) et Terre de Feu

Parcs de Patagonie argentine

17 sites spectaculaires

Parc national Nahuel Huapi (Neuquén et Río Negro)

Cette région représentative du nord de la Patagonie andine a été la première aire naturelle protégée en Argentine, en 1922. Le parc couvre 705 000 hectares au sud du Neuquén et au nord du Río Negro, et intègre la ville de Bariloche. Parsemé de forêts et de lacs, il est remarquable tant pour sa valeur écologique que pour la beauté de ses paysages. La variété des climats et des altitudes permet aussi de conserver différents types d’écosystèmes andins, des steppes aux hauts plateaux. La direction des parcs nationaux a aménagé de nombreux sentiers d’excursion.

Parc national Los Arrayanes (Río Negro)

Pendant longtemps secteur du parc Nahuel Huapi, Los Arrayanes a été classé comme parc national indépendant en 1971. Il englobe toute la péninsule de Quetrihué, sur 1 753 hectares, constitué d’une forêt d’arrayanes, un arbre de la famille des myrtacées, où trouvent refuge deux espèces endémiques menacées : le pudu, plus petit cerf du monde, et l’huillín, la loutre du Chili.

Parc national Lanín (Neuquén)

Créé dès 1937, le parc Lanín vise à protéger un secteur représentatif, sur 412 000 hectares, de la forêt nord-andine patagonique, et notamment l’araucaria. Des fouilles archéologiques et l’art rupestre témoignent d’une présence humaine remontant à 10 000 ans. L’originalité de la gestion du parc réside dans le partenariat entre son administration et les communautés mapuches. Le paysage de forêts et de lacs, dominé par le volcan Lanín, est d’une exceptionnelle beauté.

Réserve de biosphère Andino Norpatagónica (Neuquén, Río Negro, Chubut)

L’Unesco a intégré cette aire naturelle au réseau mondial de réserves de biosphère en 2007. Il s’agit d’une réserve de plus de 2 millions d’hectares qui recoupe des parcs nationaux et provinciaux et qui s’étend sur trois provinces : Neuquén, Río Negro et Chubut. Si les espèces animales ne sont pas des plus nombreuses, elles sont en revanche endémiques. La population locale déjà impliquée dans la défense de cet environnement devrait être associée aux projets de développement durable.

Parc national Lago Puelo (Chubut)

Cette réserve naturelle a d’abord fait partie du parc Los Alerces dès 1937, avant d’être classée parc national en 1971. Ses 27 674 hectares de forêt et de steppe à la frontière chilienne constituent l’un des exemples des remarquables paysages andino-patagoniques. Le parc protège la flore la plus riche des parcs de la région : cyprès, arbres de la forêt valdivienne, lauracées, eucryphiacées, etc.

Parc national Los Alerces (Chubut)

Créé dès 1937 sur 263 000 hectares, ce parc national protège une forêt d’alerces, le cyprès de Patagonie, un arbre millénaire. Cette région andine du Chubut est aussi parsemée de rivières, torrents et lacs de montagne.

Réserve naturelle Péninsule de Valdés (Chubut)

La péninsule de Valdés est un site d’importance mondiale pour la reproduction et la conservation des mammifères marins : baleine franche australe, orques, lions de mer, éléphants de mer. La province du Chubut l’a classée réserve naturelle en 1983, dans le but notamment de contrôler et réglementer l’activité touristique. La péninsule est inscrite au patrimoine naturel de l’humanité de l’Unesco depuis 1999.

Monument naturel Baleine Franche Australe

Ce mammifère marin est l’un de ceux qui a le plus souffert de l’exploitation commerciale du XVIIe au début du XXe siècle. Depuis 1937, il est protégé par plusieurs accords internationaux. L’Argentine a déclaré la baleine franche australe monument naturel national en 1984 et la province de Chubut réglemente les activités touristiques pour l’observer durant sa période de reproduction dans la péninsule de Valdés.

Réserve provinciale Punta Tombo (Chubut)

Réserve provinciale depuis 1979, Punta Tombo, un cap rocheux de 3 km de long au sud de Puerto Madryn, est le principal lieu de reproduction du manchot de Magellan, de septembre à avril. La colonie comprend jusqu’à 1 million de manchots, et aussi des goélands, des cormorans, des huîtriers, des colombes antarctiques, des pétrels.

Parc maritime côtier Patagonia Austral (Chubut)

En décembre 2008 a été créé autour de Bahía Bustamante le premier parc maritime côtier d’Argentine, dans la province de Chubut. Cette aire protégée, située au nord du golfe San Jorge (entre Comodoro Rivadavia et Camarones), concerne plus de 100 km de côtes, 42 îles, où vivent et se reproduisent 38 espèces de poissons, de nombreux oiseaux (cormoran, pétrel, manchot de Magellan) et mammifères marins (baleines, dauphins, éléphants de mer). Ce parc a pour objectif de protéger les écosystèmes marins, terrestres et côtiers, ainsi que d’encadrer les activités de loisirs.

Monument naturel Bosques Petrificados (Santa Cruz)

L’État argentin a décidé dès 1954 de classer monument national l’ensemble des forêts fossiles du Nord-Ouest de la province de Santa Cruz, sur 60 000 hectares. Les éruptions volcaniques du Crétacé, à l’époque de la formation des Andes, ont enseveli et pétrifié les arbres gigantesques de cette région de Patagonie. L’érosion du temps a fini par les découvrir, comme témoins de l’histoire de la Terre.

Parc national Perito Moreno (Santa Cruz)

Ce parc a été créé en 1937 en hommage au naturaliste Francisco Moreno, sur 115.000 hectares protégeant le riche écosystème du Nord-Ouest de la province de Santa Cruz : forêt de lenguas (hêtres), systèmes lacustres, steppe patagonique, variété de la faune, site paléontologique.

Parc national Los Glaciares (Santa Cruz)

Cet immense parc de 724 000 hectares a été créé dès 1937, l’un des premiers en Argentine, pour protéger les glaciers, le champ de glace patagonique et la forêt andino-patagonique australe. 47 glaciers descendent du champ de glace qui occupe le tiers de la superficie du parc. Sa beauté exceptionnelle et son intérêt écologique lui ont valu son inscription au Patrimoine naturel de l’humanité en 1981.

Parc national Monte León (Santa Cruz)

Ce parc créé en 2004 sur plus de 60 000 hectares protège autant le paysage d’une côte sculptée par l’érosion que la faune et la flore typiques du sud de la Patagonie. On peut notamment observer une immense colonie de manchots, des lions de mer, des oiseaux. À 200 km au nord de Río Gallegos.

Parc national Tierra del Fuego

La montagne escarpée, entrecoupée de vallées glaciaires et de forêts, a été en partie (60 000 hectares) classée parc national en 1960. Cette région considérée comme inhospitalière était pourtant habitée il y a 10 000 ans, selon les fouilles archéologiques. De nombreux oiseaux aquatiques viennent nidifier sur la partie côtière, au bord de la baie Lapataia et d’Ushuaia

Parc Inter juridictionnel Marin Makenke (Santa Cruz)

Le parc Inter juridictionnel Marin Makenke dispose d’une superficie de 71 271 hectares et se situe sur la côte au centre de la province de Santa Cruz, près de la ville de Puerto San Julián. Dans ce parc se trouve une colonie reproductrice d’éléphants de mer ainsi que la plus grande colonie reproductrice de la gamme complète du cormoran gris.

Parc Inter juridictionnel Marin Isla Pingüino (Santa Cruz)

Le Parc Inter juridictionnel Marin Isla Pingüino s’étend sur une superficie de 159 526 hectares au sud de la localité de Puerto Deseado, au nord-est de la province de Santa Cruz. La zone est composée d’une série de petites îles côtières qui hébergent une grande quantité d’oiseaux et mammifères. L’une d’entre elles, l’emblématique Isla Pingüino, contient l’unique colonie de reproduction du gorfou sauteur en dehors de l’Antarctique.