Guide de voyage La Rioja, Cuyo, Argentine

Nos informations pour découvrir La Rioja, surprenante et méconnue région de l’Ouest Argentin.

Géographie et climat à la Rioja

La ville de La Rioja est la capitale de la province du même nom, située dans la grande région argentine du Centre-ouest dénommée le Cuyo. La province est délimitée par le Chili et la province de San Juan à l’ouest, par la province de San Luis au sud, par celle de Córdoba à l’est et celle de Catamarca au nord. La région est située dans les zones dites des sierras pampéennes, les montagnes de la pampa. La ville de La Rioja se situe au pied de la Sierra de Velasco. La province peut quant à elle se découper en trois zones distinctes :

L’Ouest, tout d’abord, avec la majestueuse Cordillère des Andes dont certains sommets font plus de 6.000 m d’altitude : c’est le cas du volcan Monte Pissis, du Cerro Bonete ou encore du Cerro Veladero. Vient ensuite la zone parallèle, qui représente la précordillère. Enfin, la partie Est de la province compte des chaînes de montagnes moins hautes, que l’on appelle mineures, mais qui sont tout de même imposantes : celles de Famatina, de Velasco, de las Minas ou de los Llanos…

La région compte presque 332.000 habitants selon un recensement de 2010. Le tourisme y est pour le moment peu développé, alors même que la province possède un potentiel intéressant. La végétation reflète le climat : la flore présente dans la région est constituée de plantes ayant besoin de peu d’eau pour vivre, comme des arbustes ou des cactus.

En effet, cette zone agricole qui produit du vin, des noix, des olives et du coton, bénéficie de paysages constitués de collines aux belles couleurs ocre, de vallées pittoresques, de montagnes impressionnantes, mais aussi de sites exceptionnels comme la Réserve provinciale Laguna Brava, ou le Parc national de Talampaya. Le climat de la province est semi-aride, quasi-désertique. Les précipitations sont faibles, mais parfois torrentielles, et ont plutôt lieu en été (décembre à mars). L’ensoleillement est fort et l’amplitude thermique est importante : les minimas en hiver (juin à août), descendent en-dessous de 0º et les températures en été peuvent monter à plus de 40º. En outre, le vent à tendance à souffler toute l’année. Voir notre fiche : Quand partir en Argentine.

Histoire de la Rioja

La province de La Rioja est marquée par une histoire très ancienne : en effet, la région abrite plusieurs sites archéologiques, sur lesquels on a pu retrouver des fossiles d’animaux, des squelettes de l’époque triasique et des signes d’art primitif datant de la préhistoire. La Rioja, qui appartenait à la base au Chili (zone du Tucumán), fut peuplée à l’origine d’indiens Diaguitas, nom qui signifie « montagne » en quechua. Ce peuple vivait de l’agriculture (haricots, maïs, poivrons…) et de l’élevage de lamas. Ils étaient également d’habiles artisans et travaillaient la céramique et le métal.

Vint ensuite le temps de la conquête espagnole et le 20 mai 1591, Juan Ramirez de Velazco fonda Todos Los Santos de la Nueva Rioja, l’actuelle ville de La Rioja, comme siège contre les indiens. L’année 1593 marqua la lutte du peuple autochtone contre les colons, qui, grâce à l’intervention d’un frère de l’église, San Francisco Solano, fut finalement évitée. La paix finit par s’instaurer, par la signature du Traité de Tinkunaco, les espagnols acceptant quelques conditions exigées par les Diaguitas. Enfin, en 1894, le sol de la ville de La Rioja se mit à trembler, détruisant la ville qui fut presque entièrement reconstruite par la suite.

Fêtes et événements de la Rioja

Fiesta Nacional Tinkunaco – fin décembre, début janvier – La Rioja : cette manifestation rend hommage aux événements qui ont eu lieu l’année 1593 (volonté de lutte puis paix entre les indiens et les espagnols). On célèbre donc lors de la fête nationale Tinkunaco la paix qui s’est instaurée entre les deux peuples. Rencontre, fusion et mélange sont les maîtres-mots de cette cérémonie. Des processions ont lieu à La Rioja pour l’occasion, entre autres.

Fiesta Nacional de la Chaya – février – dans les départements de la province : déclarée d’intérêt national, la fête nationale de la Chaya (musique régionale) est l’expression culturelle des traditions de la région. Musique folklorique et gastronomie locale rythment cet événement dont le programme varie selon les différentes villes de La Rioja.

Fiesta Nacional del Viñador – février – Villa Unión : cette manifestation a réussi à atteindre une dimension nationale, avec danses folkloriques, spectacles et dégustations de vins de la région au programme.

Fiesta Nacional de la Olivicultura – mai – Aimogasta : on fête la culture de l’olive lors de cet événement, qui met à l’honneur le fruit et ses produits dérivés comme l’huile d’olive. Musique, gala et élection de la reine animent les festivités.

Fiesta Nacional del Artesano – juillet – La Rioja : plus de 250 artisans régionaux, nationaux et de l’étranger, se rassemblent pour exposer leur produits pour l’occasion, à La Rioja. Techniques, matières et gourmandises (alfajores, fruits secs, vins, olives, noix…), ainsi que de la musique et des danses, constituent la fête nationale de l’artisanat.

Musées et monuments : que visiter à la Rioja ?

Convento de Santo domingo et de San Francisco : le couvent de Saint Dominique, édifié en 1623 par les indiens pour concrétiser un projet dominicain, est le plus vieux couvent du pays ! Avec ses pierres apparentes et sa porte d’origine en bois de caroubier, ce bâtiment est sympathiquement pittoresque. Le couvent Saint Francis est quant à lui un joli édifice chargé d’histoire également.

La cathédrale San Nicolás de Bari : de style néo-byzantin, cet imposant et majestueux bâtiment abrite une représentation des conquistadors signant le traité de paix avec les Diaguitas, ainsi que l’image du Saint patron San Nicolás de Bari.

Le musée folklorique : situé dans un beau presbytère du XVIIe siècle, la musée se fait le témoignage de différents aspects de la culture régionale : la chaya, le tissage, la viticulture, les costumes folkloriques ou encore le travail du cuir… La salle consacrée à la mythologie est intéressante, avec un joli patio arboré.

Parc 25 de Mayo : il symbolise l’endroit précis où fut fondée la ville de La Rioja. Le parc est somme toute assez simple, mais agréable pour une promenade ou une pause. Il abrite de beaux spécimens d’arbres, notamment des palmiers, orangers et palos borrachos, dont le tronc a une drôle de forme ovale à sa base.

Deltaplane et parapente : la géographie accidentée du paysage, fait de collines et de montagnes, ainsi que le vent qui souffle fréquemment dans la région, font de La Rioja un endroit idéal pour pratiquer le parapente et le deltaplane. Se renseigner dans les villes de la province.

Route des vins et bodegas de la Rioja

La principale zone de production de la province de La Rioja se situe dans la vallée de Chilecito (presque 80% de la production). Une bonne partie de la vigne est plantée en torrontés riojano, avec lequel sont élaborés les mousseux. Le climat, ensoleillé et peu humide, le sol, argilo-sableux, et la géographie, en particulier l’orientation des montagnes nord-sud qui permet aux derniers rayons du soleil d’abonder sur les vignes, sont autant d’atouts qui font de La Rioja une région viticole. Parmi les caves de la province, on trouve à La Rioja :

Bodegas de la Costa Riojana : la bodega de la Fuente, de San Huberto, de Pinchas.

Bodegas de Chilecito : la Cooperativa vitivinifrutícola « La Riojana ».

Bodegas de la vallée Famatina : la bodega Elìas, la bodega y viñedos Anguinan, et Paiman, Casa de Huéspedes.

Gastronomie : que manger à la Rioja ?

Le vin dans la province de La Rioja est l’un des éléments gastronomiques les plus appréciables et représentatifs de la région. Les cépages blancs sont la spécialité de la région, créant des vins à la jolie teinte claire-dorée, et aux arômes délicats. Les vins rouges produits à la Rioja sont principalement élaborés avec du cabernet sauvignon et du bonarda.

L’olive : l’oléiculture tient une place importante dans la province. L’olive se consomme sous sa forme de fruit « pur » ou en huile, dont les types sont variés. De nombreux producteurs vendent leurs olives et produits dérivés sur place.

A noter : La Rioja abrite un olivier emblème de la région, vieux de plus de 400 ans. À l’état sauvage, cet arbre colossal produit des centaines de kilos d’olives chaque année, que l’on récolte selon des méthodes traditionnelles. La légende veut que qu’il ait été planté par le fondateur de la culture de l’olive en Argentine, Pedro de Alvarado. On trouve el Olivo Cuatrocentenario, comme on l’appelle dans la région, sur la route provinciale nº9.

Le locro : ragoût à base de maïs, haricots blancs, courge, bœuf (parfois porc), tripes, lard. La texture de ce plat nourrissant est en général assez crémeuse.

La noix : plus de 3.000 hectares sont dédiés aux noyers à La Rioja et plus de 1.500 tonnes de noix sont produites tous les ans. Ces chiffres classent la province en deuxième position en termes de plantation, et au troisième rang en termes de production parmi les régions argentines. La principale zone où l’on ramasse le fruit sec est celle de Famatina (plus de 50% de la production), suivi de celle du Chilecito. On trouve dans la région de nombreux plats qui utilisent la noix comme ingrédient.

Le chivito asado : chevreau rôti sur une grille, qui doit rester relativement tendre et surtout bien juteux. On l’assaisonne de romarin et de thym le plus souvent. Délicieux accompagné de pommes de terre ou de légumes grillés.

Restaurants : où manger à la Rioja ?

À La Rioja
La Vieja Casona : une parrilla bien traditionnelle et lumineuse. Le menu propose un choix intéressant de plats de la région, de recettes maisons et de classiques argentins. La viande y est bonne et les portions généreuses.

La Stanza : ce restaurant italien est une très bonne adresse dans la ville. Dans un cadre élégant et branché, vous dégustez des fruits de mer et des spécialités italiennes. Large choix de pâtes et de desserts.

Le Torrontés (restaurant du Naindo Park Hotel) : la cuisine de ce restaurant gastronomique est particulièrement fraîche, et à la fois internationale et régionale. Le décor et l’ambiance créent un environnent assez chic. Profitez d’un brunch raffiné ou dégustez de merveilleux cocktails de légumes et fruits frais. A goûter : le filet Napoléon, un steak particulièrement tendre, en croûte de fruits confis, relevé d’une savoureuse sauce au vin. Les restaurants sont relativement concentrés dans le centre ville de San Juan. Les plus branchés se trouvent au croisement de Rivadaria et Entre Ríos.

Bars et peñas : où sortir à la Rioja ?

À La Rioja
On trouve assez fréquemment dans la ville des endroits où écouter de la musique « live ». La plupart des bars, cafés et discothèques se trouvent dans le centre ville. Vous pourrez boire un café ou prendre un verre dans l’un des établissements suivants : le Café del Paso, le Tabasco Bar-lounge, le Green Bar ou la Picada.

Shopping : qu'acheter à la Rioja ?

La Rioja est une province où l’artisanat est bien présent. Techniques indiennes et couleurs de style espagnol caractérisent les travaux artisanaux.
La ville de La Rioja est un important centre de tissage. Cela grâce, en partie, aux marques du passé laissées par les populations Diaguitas.
Le travail de l’argent également porte le témoignage de la présence des colons, que ce soit sur la vaisselle ou sur les objets ornementaux.
Un séjour à La Rioja est aussi l’occasion de s’approvisionner en vin.
Le marché artisanal de La Rioja est un endroit sympathique, et une meilleure option que les boutiques de souvenirs pour dénicher de belles pièces de l’artisanat local et régional : cuir, céramique, ponchos, mantas (tissus très colorés), notamment. Le bâtiment abrite également un musée d’art sacré.

Hôtels et estancias : où se loger à la Rioja et ses environs ?

Notre sélection d’hôtels à la Rioja et ses environs.

À Famatina
Finca Huayrapuca : aux pieds du Cerro Famatina, l’hôtel Finca Huayrapuca est un établissement plein de charme, idéalement situé dans la majestueuse vallée de Famatina, à 1.700 m d’altitude. Il accueille les visiteurs désireux de s’immerger dans la culture et l’esprit de la région. Chaque chambre bénéficie d’une atmosphère particulière, grâce à ses couleurs, ses matières, sa décoration, et le restaurant propose une cuisine métissée d’influences aborigènes et de saveurs européennes. Le guide de l’estancia propose de très belles excursions au Cañon del Ocre ou aux Pesebres.

À La Rioja
Hôtel Naindo Park : cet établissement offre toutes les commodités d’un hôtel haut de gamme. Il est idéalement situé pour rayonner dans les environs, notamment pour visiter les fascinants Parcs nationaux de Talampaya et Ischigualasto (aussi appelée la vallée de la Lune, dans la province de San Juan). Les chambres sont spacieuses, lumineuses et joliment agrémentées de fleurs à profusion. Vous dégustez des plats succulents au restaurant Torrontés, vous appréciez un massage, et vous profitez du sauna et de la piscine climatisée, en toute tranquillité.

Transports : comment se rendre à la Rioja ?

Plusieurs routes et moyens de transport vous emmènent jusqu’à La Rioja.

En avion : l’aéroport Vicente Almonacid se situe à 7 km à l’est de la ville de la Rioja. Aerolíneas Argentinas fait la liaison entre la ville et la capitale Buenos Aires (avec une escale à Catamarca lors d’un vol depuis Buenos Aires).

En bus : la gare routière se trouve au sud du centre ville (un peu excentrée à pied). Le beau bâtiment, comme appuyé contre la Sierra, dessert les villes de Buenos Aires (22h), Catamarca (2h), Chilecito (3h), Córdoba (6h), Jujuy (11h), Mendoza (8h) ou encore San Juan (6h).

En voiture : si l’on vient du nord, du sud ou de l’ouest, il faut emprunter la Route Nationale nº40 puis la route provinciale nº 75 pour arriver à La Rioja.
De l’est, on accède à La Rioja par les routes nº9 puis 38 ou par les routes nº9, puis 60, et 5.

Que voir dans la province de la Rioja ?


À l’Ouest :

Parc national Talampaya : réserve naturelle depuis 1975, classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco, le Parc national Talampaya est l’une des attractions phares de la région. À 230 km de La Rioja, les 215.000 hectares protégés du site abritent des formations rocheuses qui enflamment le paysage de leur couleur rouge, ocre, cuivre. Certains rochers, sculptés par le vent et la pluie, sont caractérisés par des noms parfois curieux et amusants : le Moine, le Roi Mage, la Cathédrale, la Cheminée… Le canyon, long de 12 km et haut de 160 m, offre l’opportunité de faire du trekking, de la randonnée à cheval ou encore des safaris photos.

Le site est le refuge de nombreuses espèces animales comme le mara, le cobaye, le guanaco, le renard, le pichi ou encore le condor andin. Sa flore est essentiellement composée d’arbustes.

Le Parc est aussi une zone paléontologique et archéologique importante : elle témoigne de la période Trias, l’une des plus anciennes (plus de 2 millions d’années). De l’art rupestre, des fossiles, et des vestiges des cultures précolombiennes (gravures), vieux de 2.500 ans, ont également été découverts sur place.

Valles del Famatina : espace naturel marqué par la présence des Sierras de Famatina, agréablement parsemé de cactus, de noyers, de vignes et d’oliviers, à 230 km au Nord-ouest de La Rioja. Les vallées del Famatina abritent des vestiges de la culture indienne, ainsi que la Cuesta de Miranda, le village de Villa Unión et de Chilecito. Les activités en plein air abondent dans la région : randonnée pédestre ou équestre, VTT, escalade, excursion en 4×4…

Quebrada del Peñon, La Rioja

Villa Unión : jolie oasis au pied de la cordillère des Andes, à 280 km de La Rioja, ce village constitue une bonne base pour découvrir la région, notamment le Parc national Talampaya et la Laguna Brava.

Chilecito : sur la route des vins, à un peu plus de 200 km de La Rioja, Chilecito est enveloppé de collines et de pics enneigés. Ici, un téléphérique abandonné donne accès à une mine en altitude. On pourra visiter d’ailleurs à l’occasion le musée Cablecarril, pour en savoir plus sur le passé minier du village et sur le bel exemple d’ingénierie qu’offre la construction.

Cuesta de Miranda : sur la mythiqueRoute Nationale nº40, à 221 km de La Rioja, des paysages étonnants et ravissants se présentent. Elle offre une géographie accidentée, avec des cactus et des collines aux formes aléatoires et aux parois étrangement découpées, et où le rouge des montagnes se mêle au vert de la végétation qui a réussi à s’accrocher ça et là. Votre guide est le Río Miranda, le point culminant du site, appelé Boro Atravesado et situé à 2.020 m en altitude. Il offre un panorama exceptionnel et la chance d’observer les condors.

Au Nord :

Réserve provinciale Laguna Brava : à environs 456 km au nord-ouest de la ville de La Rioja, après avoir traversé les Quebradas de la Troya et del Peñon, on rencontre le site de la Laguna Brava. Crée en 1980, cet espace de 4.050 km2 est protégé par la Convention Ramsar, au niveau provincial mais aussi international.

Sur les hauts plateaux andins, entre 2.500 et 4.500 m d’altitude, cet espace est un sanctuaire animalier dans lequel les vigognes, les flamants roses et les guanacos vivent en paix.

La réserve abrite un paysage incroyable : une lagune, miroir d’eau de 20 km de long, aux reflets cristallins, est entourée de collines grises et dorées, et de pics andins, parsemés de neige. Le Boneto Chico et le Mont Veladero se dressent majestueusement dans le ciel, mais le plus impressionnant est le volcan Pissis, qui est exceptionnellement haut de 6.882m.

Quelques vestiges subsistent sur place : le squelette d’un chilien, el destapado retrouvé mort de froid en 1964, et les restes du fuselage d’un avion qui effectua un atterrissage d’urgence en 1963.

Corona del Inca : atteignable principalement l’été, assez difficile d’accès, le site de Corona del Inca est un site merveilleux. À 240 km à vol d’oiseau au nord-ouest de La Rioja, dans une zone déserte où le calme règne, se trouve un lac de cratère, d’une profondeur de 350 m et à plus de 5.000 m d’altitude.
Le paysage est superbe, lunaire : la couleur bleue du lac contraste admirablement avec les montagnes environnantes, qui s’apparentent à des dunes. Le lac est alimenté par la fonte des glaciers alentours, ce qui rend la température de l’eau relativement froide. Pour jouir au maximum du cadre, il est possible de se promener en bateau sur le lac.

Corona del Inca, La Rioja

Geiser el Volcancito : à la limite du Chili, à quelques 530 km au nord-ouest de La Rioja, au milieu d’une vallée désolée, se trouve le geyser el Volcancito. Peu actif, ce cône fait quand même régulièrement déborder son eau bleu-vert émeraude le long de ses parois. Le site est dans une région difficile d’accès, mais il est particulièrement beau et insolite.

Costa Riojana : à environs 80 km de La Rioja, longeant la Sierra de Velazco, on suit la Costa Riojana. Peuplée de petits villages comme Las Peñas, Los Molinos, San Pedro, Santa Vera Cruz, Agua Blanca, de vergers, et de pittoresques églises, la Costa Riojana respire une tranquillité. Les paysages reflètent une sérénité absolue et la zone est idéale pour se reposer et profiter de la nature.

Thermes et spa de Santa Teresita : dans une zone montagneuse qui bénéficie d’un climat bien distinctif, le complexe de Santa Teresita permet de se ressourcer. Situé à 106 km de La Rioja, il se compose d’un hôtel avec des bains thermaux privatifs ou encore d’une piscine à l’air libre.
L’eau de source utilisée est connue pour ses qualités curatives et la richesse de sa composition chimique. Elle atteint presque les 40º et favorisent le renforcement des défenses humanitaires, réinstaure l’énergie du corps, et a des effets bénéfiques pour les gens qui souffrent de rhumatismes, de sciatique ou d’infections de la peau.

Quebrada del Cóndor : à 150 km environ de La Rioja, on rencontre une réserve naturelle assez fascinante. La Quebrada del Condór porte bien son nom : c’est le royaume des condors andins, que l’on peut facilement observer, virevoltant dans les airs. L’espace, fait de montagnes de granite noir, rose et gris, abrite des belvédères naturels depuis lesquels on admire le paysage et les oiseaux majestueux.

En parcourant le chemin sur la Sierra de los Quinteros, on a une vue imprenable sur les perchoirs des condors : c’est le moment de sortir son appareil photo. Le long des sentiers, on passe de la végétation basse des zones arides, à des formations rocheuses imposantes, des lacs et des cours d’eau.

Enfin, au bout de la randonnée, une belle plateforme permet de profiter d’un panorama époustouflant, à 1.800 m d’altitude, idéal pour s’émerveiller du vol des condors qui peuvent habiller le ciel en groupe (parfois jusqu’à 40 oiseaux en même temps).

Circuits passant par la Rioja ou à proximité

Argentina Excepción propose plusieurs voyages à la découverte de la région du Cuyo, en passant par la province et/ou la ville de La Rioja, voici quelques exemples :

Autotour sur la route 40, d’Iguazu à mendoza, de Salta à Ushuaïa : 38 jours d’exception pour réaliser le voyage d’une vie, découvrir les plus beaux paysages et sites d’Argentine et de Patagonie. Une rencontre inoubliable avec les décors, la culture et les populations argentines, de la Puna à la Route des vins, en passant par les majestueux lacs et glaciers de Patagonie, sur la route 40.

Circuit Mendoza, la vallée de la Lune et Talampaya : 10 jours exceptionnels, pour un cocktail de paysages andins à Mendoza, entre panoramas irréels dans les parcs Talampaya et Ischigualasto, et dégustations dans les meilleurs bodegas du nouveau monde. Au programme : les Andes, des sites paléontologiques, et les plaisirs de la table.

Circuit thématique, la Route des vins en Argentine et au Chili : 11 jours avec l’exclusivité d’un chauffeur-guide, sur la route des plus beaux vignobles du nouveau monde! Ce parcours épicurien est un bon prétexte pour visiter les plus belles régions viticoles de part et d’autre des Andes.

Tous nos séjours en Patagonie et en Argentine