Visite de San Juan, dans le Cuyo Argentin

Toutes les informations touristiques pour parcourir la deuxième région viticole de l’Argentine.

Géographie et climat à San Juan

La ville de San Juan est la capitale de la province du même nom, et fait partie de la grande région que l’on appelle le Cuyo, dans l’Ouest argentin. La ville de San Juan se trouve à 170 km de Mendoza, sur la mythique route 40, dans la vallée du Tulúm, à l’Ouest du Río San Juan. L’environnement est ici épatant : regorgeant d’oasis, la province de San Juan est un mélange étonnant de désert et de verdure.

Les montagnes et les cours d’eau créent le décor, avec à la fois des zones qui paraissent presque désertiques dans les contreforts des Andes, mais également des régions irriguées par des rivières venues des montagnes, qui forment des zones verdoyantes. Ainsi, moins connue que sa voisine Mendoza, la région est néanmoins assez réputée pour sa production viticole. D’une manière générale, c’est son sol, richement irrigué par la fonte des neiges andines, et un fort taux d’ensoleillement qui permettent à la région de posséder des vignes de qualité.

san juan region de cuyo

L’agglomération de la capitale, appelée la « Gran San Juan », compte environ 470.000 habitants (Source : Indec 2010). En outre, San Juan est une ville reconstruite avec des normes antisismiques : en effet, la ville a connu en 1944 un terrible tremblement de terre qui fit plus de 10.000 morts et a, en grande partie, tout détruit. Enfin, la région offre le cadre idéal pour pratiquer un certain nombre d’activités de plein air comme la pêche, la randonnée, le VTT, l’équitation, le deltaplane ou encore la découverte de la nature en 4×4. L’amplitude thermique est assez importante : les températures oscillent entre 19 et 35º en été (décembre à mars) et 0 et 13º en hiver (juin à septembre), où les gelées ne sont pas rares. Voir notre fiche : Quand partir en Argentine.

En outre, si vous visitez la région en hiver ou en automne, vous aurez peut être l’occasion d’assister à un effet climatique assez stupéfiant et original. Le « Zonda » est un vent sec et chaud, venant du Pacifique. Lorsqu’il traverse les Andes, il a l’incroyable capacité de faire monter la température de manière soudaine, parfois jusqu’à 40º en quelques heures. Le temps devient alors étonnamment printanier pendant les saisons fraîches. Ce vent qui draine beaucoup de poussière peut souffler jusqu’à 120 km/h.

Il débute généralement dans l’après-midi, est actif entre 2 et 12 heures consécutives, en intermittence pendant 2 à 3 jours. Les régions de La Rioja, et surtout de San Juan et Mendoza, sont touchées par ce phénomène surprenant. À noter également que dans 90% des cas, le phénomène intervient entre mai et novembre.

Histoire de San Juan

San Juan est une région au patrimoine paléontologique important : en effet, il fut la terre des dinosaures il y a plus de 200 millions d’années (Pour en savoir plus, lire notre guide sur la Vallée de la Lune). A l’origine, la première population à vivre dans la vallée de Tulúm est la tribu amérindienne des Huarpes. Ce peuple serait né des quelques peuples déjà présents dans la province, et de l’arrivée de certains incas par le nord, les Toluches. Le 13 juin 1562, l’histoire de San Juan prend de l’ampleur, lorsque les espagnols, avec à leur tête le conquistador Juan Jufré, envahissent la zone et conquièrent les lieux. La nouvelle ville, baptisée à l’époque San Juan de la Frontera, voit le jour. Au XIXe siècle, San Juan se développe considérablement grâce à l’épanouissement de son commerce, lié à la création du chemin de fer en 1885.

Enfin, le dernier fait historique vraiment marquant qu’a tristement connu la ville a eu lieu le 30 janvier 1944, lorsqu’un terrible tremblement de terre (la région est située sur une zone sensible), a secoué San Juan, faisant plus de 10.000 morts et détruisant une grande partie de la ville. Juan Perón, juste avant de devenir président du pays, a alors fait preuve d’un dynamisme mémorable, en œuvrant à la reconstruction de la ville. La ville désormais réhabilitée est aujourd’hui plus moderne, les habitations sont basses et surtout, construites selon des normes antisismiques pour éviter toute catastrophe nouvelle éventuelle.

Fêtes et événements à San Juan

Feria de las Pulgas – tous les dimanches (sauf en hiver) : cet événement très prisé des touristes ainsi que des locaux, est l’occasion idéale de dénicher de bons produits régionaux et de profiter de l’artisanat local. Une foire et un marché aux puces animent l’artère en face du Parque de Mayo une fois par semaine.

Fiesta de la Tradición – novembre : elle a lieu au nord de la province de San Juan, à 150 km de la capitale, à San José de Jáchal. Particulièrement populaire, cette manifestation accueille les visiteurs et les habitants des alentours qui viennent profiter du défilé de chars, des chanteurs, des musiciens en costumes traditionnels ou encore de la gastronomie et de l’artisanat régional, mis à l’honneur. Des concerts sont organisés lors de cette fête, mettant en scène des artistes reconnus tant au niveau régional qu’international.

Fiesta Nacional del Sol – février : manifestation qui rend hommage au soleil et qui promeut la région. Divers événements rythment cette fête, mais les plus attendus sont sûrement l’élection de la reine et du roi, qui auront l’honneur de représenter la province pendant un an, et le spectacle de clôture, grandiose et haut en couleurs.

Musées et monuments : que visiter à San Juan ?

Casa de Sarmiento : l’édifice est en fait la maison natale du célèbre Domingo Faustino Sarmiento, intellectuel, écrivain, homme politique et surtout Président de l’Argentine de 1868 à 1874. Son ancienne demeure a pris la forme d’un musée et expose des bustes, souvenirs, portraits ou objets du XIXe siècle, dans des salles qui possèdent des meubles d’origine. Deux patios agrémentent le lieu, l’un avec en son centre un figuier, l’autre, abritant l’ancien potager de la mère de Sarmiento. Fait remarquable : l’édifice colonial a résisté au tremblement de terre de 1944.

Couvent de Santo Domingo : cet édifice fait partie des bâtiments détruits lors du séisme de 1944 mais le cloître, datant du XVIIe siècle, est encore visible. Ce lieu chargé d’histoire, rappelle la présence des Dominicains à San Juan, qui furent les premiers à s’installer dans la ville pour enseigner.

musee sciences naturelles san juan

Musée des Sciences Naturelles : situé dans l’ancienne gare ferroviaire, le musée des Sciences Naturelles possède des collections géologique, botanique et paléontologique d’un intérêt certain. Il abrite des pierres, des roches et de très beaux spécimens de fossiles de dinosaures (retrouvés en partie dans le Parc Provincial d’Ischigualasto). Le clou du musée est peut être l’un des squelettes les plus exceptionnels au monde : celui d’un Frenguelisaurus, qui atteint 9 m.

Museo Histórico Provincial Agustin Gnecco : l’intérêt principal de ce musée réside dans son exposition d’objets du quotidien des habitants d’antan. Les collections sont un beau témoignage des origines et de l’histoire régionale. On peut découvrir dans l’établissement de jolis coffres cloutés, des costumes, des cornes à poudre…

Parque Sarmiento : le parc représente l’un des endroits les plus agréables de la ville. Idéal pour faire une pause d’une heure ou plus, ce bel espace vert accueille un lac, des marchands de glace, des bancs ombragés, et un auditorium dans lequel se produisent des musiciens parfois renommés.

Route des vins et bodegas de San Juan

La province de San Juan s’est longtemps cantonnée à la production de vin de table, mais elle a ensuite entamé une reconversion vers la qualité. C’est désormais la terre du syrah notamment, dans la vallée du Tulúm, qui bénéficie d’une faible humidité, d’un fort taux d’ensoleillement, d’une bonne amplitude thermique et de sols argilo-sableux. En outre, on trouve dans les bodegas de San Juan de très bons chardonnays, sémillons, sauvignons et torrontés. Une visite des caves de San Juan pourra être complétée par les paysages des deux parcs nationaux spectaculaires, la vallée de la Lune (Parc Provincial d’Ischigualasto) et Talampaya, plus au nord. C’est sur ces sites, entre les formations rocheuses aux formes extravagantes, qu’ont été retrouvés des restes fossiles de dinosaures datant de plus de 200 millions d’années. Les bodegas de San Juan se concentrent essentiellement au sud de la ville. Voici une liste non-exhaustive de certains établissements viticoles de la région.

bodega san juan

Santiago Graffigna : créée en 1870, cette bodega familiale abrite un musée du vin et un bar. La visite du lieu est sympathique et il est possible de déguster de bonnes bouteilles de syrah et de tannat biologique, produits ici.

Menegazzo Hijos : la cave à vins de cette bodega est formidable, et le lieu est l’un des meilleurs pour découvrir et se procurer de très bons millésimes du Cuyo.

Callia : cet établissement, dont la production est spécialisée dans celle de syrah, possède une architecture aux lignes pures et aux couleurs discrètes, dans le but de s’adapter à la nature environnante.

Casa : ce vignoble de 176 hectares est géré par une famille qui allie noblesse, traditions, et technologies de pointe.

Las marianas : la visite de cette bodega offre l’opportunité de goûter aux classiques comme le merlot ou le malbec, mais aussi de découvrir des crus moins communs comme le tempranillo par exemple.

Antigua bodega : plus qu’une simple bodega, cet édifice est un véritable « complexe du vin ». Gastronomie, œnologie et culture s’entremêlent dans ce lieu qui abrite une cave à vin, une boutique, une galerie d’art ou encore un restaurant.

San Juan de Cuyo : En 2003, trois amis font l’acquisition de cette bodega dans le but de produire du vin de grande qualité. L’établissement, très élégant, a le mérite d’avoir été primé plusieurs fois, notamment pour son excellent syrah.

Pulenta : plus que centenaire, cette bodega est fière de son histoire et de ses traditions.

Champañera Miguel Mas : le propriétaire de cet établissement, un amoureux du vin, élabore ses vins mousseux selon une méthode champenoise artisanale. A déguster car original et délicieux : le champaña rouge. La maison produit aussi d’excellents vinaigres balsamiques et biologiques.

Gastronomie : que manger à San Juan ?

Le vin de la province de San Juan est sûrement l’élément gastronomique le plus appréciable et représentatif de la région. Bien que le passé viticole de San Juan ne soit pas aussi riche que celui de Mendoza, la province compte désormais plusieurs grands crus de qualité comme le syrah.

L’olive : deuxième production de San Juan, l’olive tient une place très importante dans l’agriculture de la province. Elle se transforme en huile ou on la consomme à « l’état pur ». Le climat clément et la terre fertile des environs permettent l’épanouissement des oliviers qui ont, comme le disent certains producteurs, « les pieds dans l’eau et la tête au soleil ».

confiseries san juan argentine

Le moulin Don Julio fabrique de l’huile d’olive, mais abrite aussi une épicerie et un musée exposant les différentes étapes de production, notamment.

L’ail et l’oignon : troisième culture de la province, ces aliments aromatiques font partie intégrante de la production agricole de San Juan. Une partie de la récolte est redistribuée dans d’autres régions du pays.

Le melon : la famille des fruits n’est pas en reste à San Juan car le melon, avec sa chair blanche-orangée, bien juteuse, est agréablement doux et sucré.

Restaurants : où manger à San Juan?

À San Juan
Les restaurants sont relativement concentrés dans le centre ville de San Juan. Les plus branchés se trouvent au croisement de Rivadaria et Entre Ríos.

De Sanchez : ce restaurant est original, élégant, cosy et gastronomique. La décoration vintage chic de l’établissement, la bibliothèque qui met à la disposition des clients des ouvrages et des CD, ainsi que le fond sonore, très jazzy, rendent ce lieu chaleureux, feutré, agréable, coquet et très distingué. La cuisine est variée et savoureuse.

Remolacha : une bonne parrilla traditionnelle comme on les aime, avec une grande salle à manger. En prime, une vue sur le grill et un petit jardin très agréable, où il fait bon manger lors des beaux jours. La situation de l’établissement dans la ville est idéale. En ce qui concerne la cuisine, on peut compter sur la viande, bien sûr, mais aussi les salades, les empanadas et les glaces artisanales de la maison.

Eloy Restaurant y Bar Histórico : si vous souhaitez dîner dans un lieu atypique et historique, l’Eloy Restaurant vous ravira. Situé dans l’ancienne résidence du gouverneur Don Eloy, l’établissement est original, composé de plusieurs petites salles, d’un salon avec un piano, et d’un bar aux savoureux cocktails. L’espace, le patio et la terrasse s’harmonisent dans un cadre intimiste.

Bars et peñas : où sortir à San Juan?

Si vous souhaitez sortir dans le quartier animé de la ville, il faut aller à l’ouest. C’est autour de l’avenue San Martín, à l’ouest du Parque de Mayo que l’on trouve de nombreux bars et cafés. La zone est très vivante le soir, et surtout en fin de semaine.

Baró : ce bar à l’ambiance décontractée accueille les visiteurs dans un décor fifties. Il est possible de se restaurer également sur place, mais l’endroit se prête plus à boire un verre ou prendre un café.

Cereza Light : ce café sympathique propose des glaces et d’excellents jus de fruits et légumes. Pour une pause rafraîchissante et gourmande.

Shopping : qu'acheter à San Juan ?

De nombreuses options vous permettent de faire des achats et des trouvailles intéressantes dans la ville de San Juan.

Produits régionaux : dans la boutique La Sulamita (9 de Julios/n – Zonda).

Artisanat : dans les tiendas All Xumuc (Avenida I. de la Roza 245), El Alquimista (Av. Rioja 148 Sur), Mar Flor (B° Astica – Casa 4 – Valle Fértil).

Gastronomie: au magasin La Ramada (Av. I. de la Roza 457).

Vins : dans les caves Divino, Menegazzo, Tahue, Vinos y Artes, Vitis et bien sûr toutes les bodegas de la région.

Centre commercial : le plus connu est le Falabella (Tucumán 163 Sur).

En outre, on trouve de beaux objets et vêtements d’artisanat local comme des ponchos, des châles (mantas) aux couleurs vives, de la poterie, des sculptures sur bois ou encore de la vannerie, au marché artisanal traditionnel de la ville de San Juan.

Hôtels et estancias : où se loger à San Juan et ses environs ?

Notre sélection d’hôtels à San Juan et ses environs:

À San Juan
Gran Hotel Provincial de San Juan : cet hôtel est plutôt classique mais il est confortable, et jouit par ailleurs d’une très bonne situation dans la ville. Il dispose en outre d’un personnel accueillant, serviable et sympathique. Les chambres sont élégantes et bien tenues, et le buffet du petit-déjeuner alléchant. En outre, une agréable terrasse, dont les lumières tamisées créent une atmosphère intime et chic, abrite une belle piscine avec vue sur la Plaza 25 de Mayo.

À Mendoza
Hôtel Boutique Huentala : situé en plein cœur historique de Mendoza, ce bel établissement hôtelier offre un cadre original, de style néo-classique avec des couleurs flamboyantes, à ses visiteurs. Œuvres d’arts, marbre, bibliothèque, habillent ce lieu haut de gamme. Enfin, la cave de l’hôtel propose plus de 500 étiquettes, et le restaurant sert une cuisine excellente.

Posada Paso de los Patos, Barreal

À Barreal :
Posada Paso de los Patos : ce petit hôtel de 10 chambres, toutes très lumineuses et spacieuses, est loti dans un cadre magnifique, fait de verdure, avec vue sur les majestueuses montagnes alentours. Le style de l’établissement est volontairement cosy et rustique, et s’intègre ainsi à l’environnement naturel de la région du Cuyo. Enfin, vous dégusterez au restaurant de l’hôtel Posada Paso de los Patos une délicieuse cuisine maison.

Transports : comment se rendre à San Juan ?

Plusieurs routes et moyens de transport vous emmènent jusqu’à San Juan.

En avion : il est possible d’accéder à la province en avion, via l’aéroport Las Chacritas, qui se trouve à 15 km au Sud-est de la ville de San Juan. Vol au départ et à l’arrivée de Buenos Aires avec la compagnie Aerolíneas Argentinas.

En voiture : si l’on vient par le Nord ou par le Sud, il faut emprunter la route nationale nº40 pour arriver à San Juan. De l’Est, l’accès se fait par la route nº7, puis par la route nº40, avec un passage à Mendoza (comme par l’est d’ailleurs).

En bus : à la gare routière de San Juan, plusieurs compagnies font le trajet entre la ville et de nombreuses destinations telles que Buenos Aires, Córdoba, Jujuy, La Rioja, Mendoza, Rosario, Salta, San José de Jáchal ou encore Tucumán. Se renseigner sur place pour connaître toutes les destinations ainsi que les horaires.
La liaison se fait aussi entre San Juan et le Chili (correspondance à Mendoza), avec les villes de Santiago du Chili, Viña del Mar et Valparaíso.

Que voir dans la province de San Juan ?

Au Nord :

La vallée de la Lune et le Parc Provincial d’Ischigualasto : s’étendant sur près de 63.000 hectares, le Parc provincial d’Ischigualasto se situe à 1.200 m d’altitude, au nord de la ville de San Juan (à 340 km).
Il est connu sous le nom de vallée de la Lune en raison de l’absence de végétation, de son relief et de la couleur grise du sol. Il abrite également d’étranges silhouettes minérales datant de 180 à 230 millions d’années : le Perroquet, la Vallée peinte, le Champignon, la Lampe d’Aladin…

Ischigualasto est le seul endroit au monde où l’on peut voir de manière parfaitement différenciée toute la période triasique (245 à 208 millions d’années) et ce de manière complète et ordonnée (fossiles de sauriens, plantes…). Le parc fut inscrit en 2000 au Patrimoine Naturel de l’Humanité par l’Unesco.

San José de Jáchal : à 155 km au nord de San Juan, village calme et traditionnel, entouré de vignes et de champs d’oliviers, San José de Jáchal est riche de son artisanat et de son folklore, à la fois gaucho et indien. La Fiesta de la Tradición, qui a lieu dans le village en novembre, est l’occasion de participer à un événement culturel haut en couleur.
A voir : l’église San José, classé Monument Historique National, qui accueille l’atypique Cristo Negro, icône en cuir noir et aux membres articulés.

alcazar san juan

La réserve de biosphère de San Guillermo : créé en 1998 sur 150.000 hectares pour protéger notamment la partie la plus australe de la Puna andine dans le nord de la province de San Juan (276 km à vol d’oiseau), le Parc national San Guillermo est un véritable sanctuaire pour les vigognes et guanacos sauvages. Depuis la création d’une aire protégée, la population s’est renouvelée. Avec la Réserve provinciale du même nom, le parc est classé Réserve de la Biosphère des Nations Unies.

Les thermes de Pismanta : à 187 km au nord-ouest de la ville de San Juan, se trouve la petite ville de Pismanta. La localité possède un important centre thermal, constitué d’un hôtel de 28 chambres, d’un spa, d’une piscine thermale, d’un restaurant, d’un solarium ou encore de cours de tennis. Les propriétés curatives des eaux chaudes (entre 38º et 45º) utilisées dans les thermes de Pismanta sont internationalement reconnues. D’origine volcanique, les eaux contiennent du bicarbonate, du soufre, et du sulfate de sodium, entre autres. L’endroit est recommandé pour les personnes souffrantes de diabète, de rhumatismes, d’affections de la peau ou des voies respiratoires.

La digue Cuesta del Viento : ce site impressionnant, longé par la route 150 qui va de Rodeo à San José de Jáchal en direction de Villa Unión, est un lieu unique. Incrusté dans la montagne, le lac artificiel Cuesta del Viento, à environ 200 km de San Juan, bénéficie d’un cadre exceptionnel : des eaux cristallines, avec comme arrière-plan la Cordillère. Fortement balayé par un vent puissant soufflant en direction du Nord, ce site est selon les plus expérimentés, le meilleur endroit au monde pour faire du wind-surf et de la planche à voile.

Au Sud :

Barreal et le Parc national de Leoncito : Barreal est un charmant village planté de peupliers, eucalyptus et saules pleureurs, où l’art de vivre y est agréable et où la pratique des activités de plein air permet de découvrir les formidables environs, à 206 km à l’ouest de San Juan. En effet, au creux de hauts sommets de plus de 6.000 m, Barreal bénéficie d’une vue exceptionnelle sur la Cordillère des Andes, dans la belle vallée de Calingasta.

A 20 km de là, le Parc national Leoncito constitue un site naturel exceptionnel, qui mérite le détour. Cette réserve écologique de 76.000 hectares abrite notamment un ancien lac aujourd’hui asséché, immense terrain de terre et de sable de 1 km sur 10, avec une vue incroyable sur la cordillère. Le Parc abrite également l’observatoire astronomique de Leoncito, le plus grand d’Argentine, avec un télescope de 215 cm de diamètre.

L’environnement aride du parc fait que la faune est constituée d’espèces capables de s’adapter ou de supporter le climat. Néanmoins, on rencontre dans le Parc National Leoncito de nombreux mammifères comme le puma, le renard gris et roux, le tuco-tuco jaune (rongeur avec d’énormes dents), le chinchilla ou l’opossum.

99 espèces d’oiseaux sont recensés dans le parc dont la guayata (sorte d’oie), le nandou, le colibri, le vautour…
Quelques espèces de lézard sont également présentes comme le cole de piche dont la queue, comme le tatou, présente des irrégularités.

sanctuaire difunta correa

Au Centre :

Le sanctuaire de la Difunta Correa : à 60 km au sud-est de la ville de San Juan se trouve un site très populaire, qui génère un phénomène culturel incroyable. La Difunta Correa est un personnage auquel les argentins voue une dévotion et un culte extraordinaire. La légende veut que cette femme ait été retrouvée morte dans le désert avec son bébé encore vivant tétant son sein. Son sanctuaire est un lieu insolite et unique, une colline recouverte d’un bric-à-brac impressionnant, fait de photos, de petites maquettes de maisons, de bouteilles en plastique et de toutes sortes d’objets, symboles de ce que la Difunta Correa doit protéger.

La Quebrada de Zonda : devenu parc provincial, cet espace de collines et de vallées, situé au centre de la province de San Juan, à une vingtaine de kilomètres de la ville, comporte un certain nombre de centres d’intérêts :

L’autódromo Eduardo Copello est une piste automobile d’une longueur de 3.230 m. Des courses provinciales ou internationales ont lieu sur ce circuit pittoresque et difficile. Le site à la particularité d’être construit sur des collines imposant au pilote une bonne technique, et de bénéficier d’un panorama grandiose.

Le Jardín de los Poetas est un joli espace vert bien boisé dans lequel il fait bon flâner. Pour une vue imprenable sur le jardin, un escalier de 360 marches vous emmène à 70 m d’altitude, sur la Sierra Chica de Zonda. Des statuettes de grands écrivains et d’autres hommes importants comme Sarmiento, bordent le jardin.

A l’Ouest :

Le barrage d’Ullum : l’endroit est l’une des attractions phares du coin, situé dans une éblouissante vallée. Le lac aux eaux couleur émeraude, se joint ici à la montagne aux formes ondulées et intrigantes, pour créer un paysage magnifique. Quelques constructions abritent des bars et restaurants, et le lieu se veut idéal pour pratiquer les sports nautiques comme la planche à voile, le jet-ski ou la pêche. La proximité de la ville de San Juan, à seulement une vingtaine de kilomètres, font du barrage d’Ullum l’une des destinations favorites des visiteurs et des habitants.

Parque Faunístico de Rivadavia : pour profiter de San Juan pendant les beaux jours, notamment en famille, le Parque Faunístico de Rivadavia est une bonne option. À seulement 18 km à l’ouest de la capitale provinciale, on y rencontre et observe les animaux de la région mais aussi une faune plus exotique. Le parc dispose de jeux pour enfants.

A l’Est :

La vallée Fertil : espace verdoyant où la végétation est abondante, à 217 km à l’est de la ville de San Juan, la vallée Fertil exposant un paysage de montagne parsemée de cactus, donne accès à la vallée de la Lune. Elle abrite la digue San Agustín, lieu qui se prête idéalement à la pêche au maquereau ou encore le site Las Tumanas, dont l’agréable campement offre une opportunité sympathique de profiter de la nature environnante.

Circuits passant par San Juan où à proximité

Argentina Excepción propose plusieurs voyages à la découverte de la région du Cuyo, en passant par la province et/ou la ville de San Juan, voici quelques exemples :

Autotour sur la route 40, d’Iguazu à mendoza, de Salta à Ushuaïa : 38 jours d’exception pour réaliser le voyage d’une vie, découvrir les plus beaux paysages et sites d’Argentine et de Patagonie. Une rencontre inoubliable avec des décors, des cultures, des populations, de la Puna à la Route des vins, en passant par les majestueux lacs et glaciers de Patagonie, sur la mythique route 40.

Circuit thématique, la Route des vins en Argentine et au Chili : 11 jours avec l’exclusivité d’un chauffeur-guide, le long d’un parcours sur la route des plus beaux vignobles du nouveau monde ! Ce parcours épicurien est un bon prétexte pour visiter les plus belles régions viticoles de part et d’autre des Andes.

Circuit Mendoza, la vallée de la Lune, Talampaya : 10 jours exceptionnels le long de ce parcours somptueux, cocktail de paysages andins, de panoramas irréels avec les parcs de Talampaya et Ischigualasto, et de visites d’une sélection de fincas et de bodegas de Mendoza à La Rioja. Au programme : exotisme, sites paléontologiques, gastronomie et vin.

Tous nos séjours en Patagonie et en Argentine