Ville de Salta, Nord-Ouest Argentin

À savoir sur la ville de Salta, Nord-Ouest Argentin : que voir, bonnes adresses…

Géographie et climat à Salta

Capitale de la province du même nom, la ville de Salta est le point de départ idéal pour visiter la région du Nord-Ouest, l’une des plus belles et dépaysantes d’Argentine. Elle est située à 1187 m d’altitude, à près de 1500 km de Buenos Aires et compte environ 470 000 habitants. Sa situation géographique en a fait de tous temps un nœud de communication important avec le Chili (300 km) et la Bolivie (à 315 km).
Son climat tempéré a favorisé les cultures de tabac, canne à sucre, fruits, céréales. À Salta, il fait en moyenne 11°C en hiver et 21°C en été avec des journées chaudes. Voir notre fiche : Quand partir en Argentine

Histoire de Salta

Des peuples de chasseurs-cueilleurs nomades appartenant à la civilisation andine habitaient la région de Salta il y a 10 000 ans. Les premières traces de sédentarisation apparaissent il y a environ 3000 ans avec l’élevage du lama et la culture du maïs, de la pomme de terre et de la quinoa. Puis un système politique et social se met en place autour de seigneurs dans des villages forteresses, les pucarás, dont on peut voir des ruines archéologiques à Tilcara (Jujuy). L’empire Inca conquiert la région à la fin du XVe siècle et impose son organisation politique et économique jusqu’à l’arrivée des conquistadores.

Salta est fondée en 1582 par Hernando de Lerma pour servir de ville étape entre Lima et Buenos Aires. L’Argentine n’existe pas encore et ce territoire dépend de la vice-royauté du Pérou jusqu’à la création de la vice-royauté du río de la Plata en 1776. Les peuples indigènes, notamment les Calchaquíes, opposent une vive résistance à la colonisation espagnole. Mais les colons mettent les moyens pour maintenir cette position stratégique et font venir une forte population d’esclaves africains pour en assurer le développement. On peut aujourd’hui encore voir le cœur de la ville coloniale, la plus belle d’Argentine : une place centrale avec un cabildo, où siègent les autorités, une cathédrale, un couvent et des maisons seigneuriales.

Salta a joué un rôle essentiel au temps des guerres d’indépendance. Le général Güemes, héros de la ville, mena ses gauchos à la bataille contre les Espagnols, et Manuel Belgrano obtint une victoire décisive en 1813. Après l’indépendance en 1816, Salta souffre d’une longue crise due aux guerres et à l’interruption du commerce, jusqu’aux vagues d’immigration et l’arrivée du chemin de fer à la fin du siècle, qui ont permis de relancer l’agriculture. La ville a fait un bond démographique ces dernières décennies, puis est devenue l’un des plus importants pôles touristiques du pays.

Traditions, culture et folklore de Salta et du Nord-Ouest

Salta est une terre de folklore comme tout le Nord-Ouest de l’Argentine, qui croise les influences indiennes et des gauchos. On joue, on chante, on danse dans des peñas, lieux à l’ambiance conviviale où le public est invité à participer. Loin d’être une culture du passé que l’on ne ressort que pour les fêtes, le folklore du Nord-Ouest est un art vivant, partagé par tous. Les styles sont très nombreux et leur origine pas toujours facile à identifier. Citons la chacarera, jouée à la guitare, au violon et au bombo (tambour), populaire dans toute l’Argentine. Elle est dansée en groupe de couples, les hommes formant une ligne face à celle des femmes. La chacarera compte quatre mouvements, au cours desquels les partenaires se croisent sans se toucher. L’homme peut exprimer son talent dans le zapateo, un jeu de pieds particulièrement difficile. La zamba, issue de la zamacueca péruvienne, se danse également à deux, chacun jouant avec un foulard, dans une parade particulièrement gracieuse. Le gato, au rythme joyeux et enlevé, permet au couple de danseurs d’exprimer aussi un jeu amoureux. Il y a aussi le carnavalito, le bailecito, la cueca, etc. Parmi les instruments se rajoutent parfois le charango, une petite guitare à 5 paires de cordes, et les flûtes.
Los Chalchaleros, un groupe formé en 1948 et qui a enregistré plus de 50 disques, a largement contribué à la diffusion du folklore. Tout comme Los Fronterizos, formé en 1953 ! Citons également le Chaqueño Palavecino, Los Nocheros, El Dúo Salteño, Jaime Torres, et deux monstres sacrés de la culture argentine, qui ont exploré le folklore de plusieurs régions : Mercedes Sosa et Atahualpa Yupanqui.

Fêtes et événements de Salta

Excursions Salta Argentine Abril cultural salteño : à l’occasion de l’anniversaire de la fondation de la ville en avril, un mois de fêtes, concerts, expositions, rencontres littéraires, etc.
17 Juin, anniversaire du général Güemes : les escadrons de gauchos se distinguèrent particulièrement contre les Espagnols et pro-Espagnols pendant les guerres d’indépendance, sous le commandement du général Güemes et de Manuel Belgrano. Chaque 17 Juin, la ville de Salta organise un grand défilé de 2000 gauchos provenant de tous les départements de la province pour commémorer ce geste militaire.

Musées et monuments : que visiter à Salta?

Plaza 9 de Julio : les Salteños aiment se retrouver à l’ombre des grands arbres de la place centrale. Elle est entourée de cafés et de beaux monuments : le Cabildo, la cathédrale, etc.
Train des nuages Salta Cathédrale : construite au XIXe siècle sur la place 9 de Julio, elle accueille un panthéon avec les reste du général Güemes, héros de l’indépendance.
Cabildo : la maison, construite autour de 1780, est monument historique national. Les activités commerciales étaient organisées au rez-de-chaussée autour du patio, l’étage étant réservé à l’habitation. La maison a été modifiée au cours des siècles mais reste l’un des plus beaux exemples de l’architecture coloniale, avec sa tour, ses arcades et ses balcons. Elle abrite aujourd’hui le musée historique du Nord et le musée colonial (fermés le lundi). Le musée historique expose 2000 pièces : archéologie, numismatique, automobile, mobilier colonial, art sacré, etc.

Musée d’archéologie de haute montagne, MAAM : fermé le lundi. Ce musée a été créé en 2005 pour conserver les momies incas découvertes sur le volcan Llullaillaco (6739 m) en 1999. Il s’agit de trois enfants sacrifiés il y a cinq siècles lors d’un rituel religieux et dans un état remarquable de conservation. Les archéologues pensent que les enfants ont été enterrés vivants, endormis par l’alcool de chicha, et qu’ils sont morts de froid dans leur tombe à 6715 m. Ils auraient été amenés sur ce site depuis Cusco, la capitale inca située à 2000 km.
Église San Francisco : construite au XVIIIe siècle, cette église est la plus imposante de Salta avec sa façade rouge et or et son campanile de 53 mètres. Style baroque et néoclassique.

Couvent de San Bernardo : construit à la fin du XVIe siècle, il ne se visite pas mais on peut admirer sa magnifique porte baroque taillée dans du caroubier par les Indiens.
Musée des Beaux-Arts : installé dans une grande demeure du XVIIIe siècle, la Casa de Arias Rengel. Expositions d’art colonial et contemporain.
Cerro San Bernardo : dominant Salta de 269 m, il permet d’en apprécier une vue d’ensemble. C’est l’objet d’une agréable promenade à faire de préférence en téléphérique.
Museo de Arte Étnico Americano Pajcha : un musée conçu pour tous les voyageurs du monde ou l’on y découvre des collections et productions artistiques des différentes cultures d’Amérique latine depuis l’époque précolombienne à aujourd’hui. Ce musée a pour but de redorer le blason et diffuser l’immense richesse, trop souvent ignorée, du patrimoine des sociétés primitives d’Amérique, dont celle d’Argentine.

 

Gastronomie : que manger à Salta?

Empanadas : les empanadas de Salta seraient les meilleures du pays. Ne pas manquer de goûter ces chaussons fourrés à la viande, aux légumes, etc.
Locro : ragoût à base de maïs, haricots blancs, courge, bœuf, tripes, lard. Très nourrissant!
Tamal : pâte à base de farine de maïs farcie à la viande et cuite dans une feuille de maïs.
Humita : pâte à base de choclo, le maïs jeune, sucre et lait et cuite dans la feuille.
Mazamorra : dessert à base de maïs, lait et sucre.
Quinoa : la céréale andine, longtemps délaissée, refait un retour en force. On peut la consommer comme le riz : en salade, en risotto, en dessert. C’est un aliment riche en protéine, en fer et en acides aminés.
Cayote : un fruit local à consommer en confiture ou pâte de fruit.
Chicha : boisson à base de maïs fermenté. Autrefois, les Indiens la préparaient en mâchant le maïs au préalable, la salive servant de ferment. On utilise aujourd’hui une levure.
Coca : vous trouverez de la tisane à base de feuilles de coca, c’est un peu amer et c’est recommandé en altitude. En revanche, il est interdit de transporter des feuilles de coca, mais pas les sachets de tisane.
Les vins de Cafayate : notamment le torrontés, un cépage blanc qui n’existe que dans la région.

Restaurants : où manger à Salta?

– CUISINE RÉGIONALE
Peña La Vieja Estación : restaurant situé dans la zone de Balcarce, près de la vieille station ferroviaire, actuel grand centre de concentration des bars, pubs et restaurants. Ce « club » offre tous les soirs les plus beaux spectacles folkloriques. Au menu, de bons plats qui marquent la tradition villageoise. Bonne carte de vins et ambiance agréable.
Restaurant Doña Salta : recommandée pour sa cuisine régionale et sa décoration rustique dans une ancienne demeure à l’emplacement inégalable, face à l’église San Francisco. Vous dégusterez les authentiques empanadas de Salta, 100% naturelles, à la viande hachée et cuisinées au four à bois.
Restaurant La Chueca : une vieille bâtisse réaménagée qui conserve sa structure d’ancienne municipalité, caractérisée par ses hauts toits typiques et ses murs de terre séchée, c’est l’environnement idéal pour connaître le goût authentique de la cuisine régionale. Décoration d’objets artisanaux.
Restaurant Viracocha : jolie adresse au fond d’une petite ruelle de Salta. Il fait bon y déguster un plat typique du nord ouest argentin dans le joli patio, sous la tonnelle de glycine et jasmin.
– GRILLADES
Parrillada La Leñita : dans la zone de Balcarce, découvrez une traditionnelle « parillada » (restaurant de grillade). Outre les excellentes viandes et une attention personnalisée, les serveurs-chanteurs vous feront passer un agréable moment, avec des musiques folkloriques argentines accompagnées à la guitare.
Parrillada Viejo Jack : excellents morceaux de viande et très bon service. Dans le quartier résidentiel de Tres Cerritos. Bonne carte de vins et grande variété de desserts.

– GRANDE CUISINE
Restaurant Osadía : restaurant récent, dont le menu offre une carte complète et attractive, qui change tous les deux mois selon la disponibilité des produits frais de la région. Il en découle une cuisine créative et éclectique. Salle très bien décorée, à l’éclairage chaleureux.
Restaurant José Balcarce : dans une ancienne bâtisse à l’ambiance intimiste et détendue.
Restaurant de grande cuisine : le mot d’ordre de José Balcarce est de faire redécouvrir la cuisine précolombienne, de faire valoir les plats andins qui ont survécu à la Conquête, et de faire en sorte que des matières premières (l’amarante, le quinoa, le blé brun) refassent partie de la cuisine de Salta, revalorisés par leur goût et valeurs nutritives.
Restaurant de l’hôtel El Castillo de San Lorenzo : idéal pour un déjeuner tranquille à Villa Veraniega de San Lorenzo, à 10 km de la ville de Salta. Le rez de chaussée du château, ancienne écurie, a été converti en un cadre exceptionnel pour une salle de réception baroque décorée de photos originales.
Restaurant des hôtels Solar de la Plaza, Presidente, Ayres de Salta, Sheraton, Almería : très bonnes tables, bon service et grande variété de plats et carte de vins.
– SALON DE THÉ / RESTAURANT
Salta Argentine New Time : grand salon de thé à l’un des angles de la Plaza 9 de Julio. Avec beaucoup de mouvement et un service attentionné. Très varié et avec beaucoup de choix. À la particularité d’être ouvert 24h/24.

Bars et peñas : où sortir à Salta?

La rue Balcarce est l’épicentre de la vie nocturne avec de nombreux restaurants, bars et discothèques. Entre les rues Santiago del Estero et Ameghino, du numéro 400 au 900.
À ne pas manquer les peñas folkloriques, c’est le cœur de la culture du Nord-Ouest. On a le choix entre les peñas « organisées » comme la Vieja Estación (Balcarce 885) et le Boliche Balderrama (San Martín 1126) ou de nombreux restaurants sur la rue Balcarce qui invitent des musiciens et chanteurs. Le public participe en dansant entre les tables.

Hôtels et estancias : où se loger à Salta et environs?

Notre sélection d’hôtels à Salta
Hôtel Solar de la Plaza : hôtel chic dans une maison coloniale au centre de Salta.
Hôtel Legado Mítico : dans une belle maison de Salta, un hôtel boutique inspiré de personnages de l’histoire et de la culture régionale.
Hôtel Khala : hôtel authentique et luxueux au pied des montagnes.

Hôtel Sheraton Salta : un nouvel hôtel près du centre de Salta.
Hôtel Eaton Place : élégante maison de style anglais dans le village de San Lorenzo, à quelques kilomètres de Salta.
Estancia House of Jasmines : un refuge élégant dans la campagne près de Salta.
Hôtel El Manantial del Milagro : une demeure coloniale dans un parc paysager près de Salta.

Notre sélection d’hôtels dans la province de Salta
Estancia Colomé : hôtel rural de luxe dans l’environnement des Valles Calchaquíes.
Hôtel Hacienda Los Molinos : demeure coloniale restaurée au cœur du village de Molinos.
Hôtel Boutique La Casa de la Bodega : à Cafayate, hôtel boutique au milieu du vignoble.
Hôtels Patios de Cafayate : étape d’exception où la culture régionale est mise en valeur.
Hôtel Cafayate Wine Resort : architecture typique d’une estancia au cœur du vignoble.

Shopping : qu'acheter à Salta?

Tissages : la tradition textile du Nord-Ouest est longue de plusieurs siècles. Les ponchos anciens sont les plus beaux, les plus finement tissés, avec des colorants naturels qui résistent au temps.
Objets en cactus : on peut trouver ustensiles et objets de décoration en cardón, le cactus chandelier dont le bois est si résistant qu’il sert aussi à fabriquer des meubles et charpentes.
Céramiques : beaux objets décoratifs ou de cuisine avec des motifs indiens, en céramique noire ou marron.
Où acheter à Salta?
Marché artisanal (San Martín 2555) : grand marché couvert d’aliments, vêtements et artisanat du Nord-Ouest. Beaucoup de choix.
Marché couvert (San Martín 790) : marché alimentaire avec des petits kiosques où l’on peut goûter les spécialités locales (locro, tamales, etc.).
Talabarteria Barquín : belle boutique spécialisée à Salta pour tout ce qui concerne l’univers des gauchos.

Transports : comment se rendre à Salta?

Avion : l’aéroport de Salta, de nom General Güemes, se trouve à 10 km au sud-ouest de la ville de Salta et dessert les villes de Buenos Aires, Tucumán et Córdoba. Compagnies : Aerolíneas Argentinas, Aerosur, Andes et LAN.
Bus : les bus desservent toutes les grandes villes du pays ainsi que le Chili et la Bolivie. Compter environ 20 heures pour le trajet à Buenos Aires.

Dans les environs de Salta : Valles Calchaquíes, Cafayate, Route des vins, Quebrada de Humahuaca

Valles Calchaquíes par la Route 40 jusqu’à Cafayate : une balade exceptionnelle à travers des paysages de toute beauté. En sortant de Salta, on traverse d’abord les plantations de tabac avant d’entamer la montée de la côte de l’Obispo, qui culmine à 3348 m. De l’autre côté, le paysage se fait aride par la Recta de Tin tin, une longue ligne droite à travers le parc national Los Cardones, les cactus chandeliers, jusqu’au village de Cachi. Ne pas hésiter à faire étape dans les villages de Cachi, Angastaco, Molinos et à profiter de leur tranquillité. Avant d’arriver à Cafayate, on traverse la Quebrada de las Flechas et ses étonnantes flèches sculptées par le vent et l’érosion qui encadrent la piste. Une grande partie de cette route n’est pas goudronnée et il faut compter au moins huit heures de conduite pour faire ces 315 km.
Cafayate et la Route des vins : à 190 km au sud de Salta, Cafayate est le cœur du vignoble de la vallée, qui a pour particularités d’être le plus haut au monde et de produire un cépage blanc qui n’existe nulle part ailleurs : le torrontés. Vous pourrez le goûter dans plusieurs caves de la ville qui sont ouvertes à la visite, comme Etchart ou Felix Lavaque. En direction de Salta par la route principale, un autre paysage minéral époustouflant : la Quebrada de las Conchas. Des formes sculptées naturellement dans un canyon qui explore toute la palette des rouges.
San Lorenzo et route de la Corniche : en direction de Jujuy par la route nationale 9, on peut faire étape au village de San Lorenzo, niché dans des collines verdoyantes, et prendre le thé au château. La route de la corniche plonge ensuite dans les Yungas, une forêt pluviale d’altitude à la végétation dense.
Quebrada de Humahuaca, Purmamarca et Tilcara : une excursion d’au moins trois jours dans la province de Jujuy. Première étape au village de Purmamarca où l’on ne manquera pas de faire le tour de la montagne aux sept couleurs, un bel aperçu des paysages magiques de la Quebrada de Humahuaca. Cette profonde vallée de 155 km a été déclarée Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco tant pour la beauté de la montagne, véritable palette de peintre, que pour celle des villages : Maimará, Tilcara, riche d’une forteresse précolombienne et de ses traditions folkloriques, Humahuaca et son célèbre carnaval.

Circuits passant par la ville de Salta

Argentina Excepción propose plusieurs voyages à la découverte de la région du Nord-Ouest argentin et de la ville de Salta. Voici quelques exemples:
Autotour Salta, Valles Calchaquíes, Cafayate, Quebrada de Humahuaca : 12 jours en catégorie charme, passant par les plus beaux sites de la région de Salta.
Voyage d’exception du Nord-ouest aux chutes d’Iguazú : 15 jours avec chauffeur-guide en hôtels d’exception pour admirer deux des plus beaux paysages d’Argentine, la région de Salta et les chutes d’Iguaçu.
Vins et gastronomie de Salta à Mendoza : tournée des meilleures caves argentines avec des étapes à Salta, Estancia Colomé, Cafayate dans des estancias d’exception.
Tous nos séjours en Patagonie et en Argentine