Visite de Purmamarca, Nord-Ouest Argentin

Toutes les informations touristiques pour parcourir ce charmant village traditionnel et la région.

Géographie et climat de Purmamarca

Purmamarca ou  » lieu de la terre vierge  » en quechua (langue andine), se situe à 2.200 m d’altitude, à 65 km au Nord de San Salvador de Jujuy, et au Sud, à 26 km de Tilcara et 70 km de Humahuaca.

Le village, qui compte un peu plus de 700 habitants (2011), est classé au Patrimoine Mondiale de l’Unesco, mais c’est surtout son imbrication dans la Quebrada de Purmamarca, la vallée perpendiculaire à celle de Humahuaca, au pied du  » Cerro de los Sietes Colores «  autrement dit la  » Montagne aux Sept Couleurs « , qui lui vaut d’être une destination prisée. Le Río Grande de Jujuy coule dans cette vallée qui est parsemée de plantes épineuses comme le cactus, caractéristique de la flore environnante.

Purmamarca bénéficie du climat de la région de la Quebrada de Humahuaca. L’amplitude thermique est très importante toute l’année, surtout en altitude, il faut donc prévoir aussi bien des vêtements légers que des affaires plus chaudes. En effet, les températures dans la journée peuvent être élevées mais par contre, les nuits sont froides. L’hiver (juin à septembre) est plutôt sec et frais et l’été (novembre à mars) chaud et humide (orages). Voir notre fiche : Quand partir en Argentine.

Histoire de Purmamarca

Il semblerait que Purmamarca fut peuplé d’indiens avant l’arrivée des Espagnols. C’est d’ailleurs ici qu’en 1594, le conquérant Don Francisco Murguia Arganaraz, fit prisonnier le chef indien Viltipoco qui luttait avec son peuple contre l’invasion espagnole jusque là.

Cet emprisonnement marqua la fin des nombreuses oppositions de la communauté indienne face à l’oppression espagnole, qui perdurèrent au cours du XVIe siècle.

Le village a ensuite dépendu de Humahuaca et sa première église n’a vu le jour qu’en 1648.

Traditions, culture et folklore à Purmamarca et au Nord Ouest

La culture de Purmamarca est marquée par de nombreuses coutumes préhispaniques qui ont su persister au fil des époques comme : la célébration de Pâques, la tradition des crèches vivantes, le culte consacré à la mort, à la Pachamama

C’est d’ailleurs tout au long de l’année que les habitants de la région expriment leur engouement pour le culte qu’ils vouent à la « Madre Tierra » en quechua, la « Terre Mère ». Cette croyance religieuse, devenue véritable coutume locale, est fêtée aujourd’hui même par les non-croyants. C’est en août, au cours de la Fiesta de la Pachamama, que l’hommage rendu à la Madre Tierra est le plus probant : on offre à cette occasion à la terre nourricière des feuilles de coca, de l’alcool, de la nourriture ou encore des cigarettes.

Plus généralement, le folklore de Purmamarca est caractéristique de la culture de la région Nord-ouest, ponctué d’influences indiennes et des gauchos. Loin d’être une culture du passé que l’on ne ressort que pour les fêtes, le folklore de la région est un art vivant, partagé par tous.

Fêtes et événements à Purmamarca

La Fiesta de Santa Rosa de Lima– fin août : cette fête patronale est célébrée en hommage à Santa Rosa de Lima, une sainte canonisée en 1671. Des danseurs, chanteurs et musiciens traditionnels, les Sikuris et Misachicos (groupes traditionnels de tambourins et flûtes andines) animent Purmamarca du folklore local et régional.

Le Concurso del Queso de Cabra– février : cet événement fut créé dans l’intention de développer et soutenir la production du fromage de chèvre dans la région ainsi que pour rendre hommage aux bergers qui autrefois travaillaient dur dans la montagne.

Carnaval– février : dans le Nord-ouest, le carnaval qui va durer un peu plus d’une semaine, est une manifestation très attendue et appréciée de tous. Il débute par la symbolique sortie de terre du diable qui va permettre aux participants ensuite, de danser et chanter au son de la musique traditionnelle, en déambulant dans les rues derrière les processions. Rituel propre au carnaval : on lance des serpentins et de la farine pour rendre encore plus festif l’événement. C’est l’enterrement du diable qui met tristement fin aux festivités.

Musées et monuments : que visiter à Purmamarca?

La place centrale 9 de Julio : c’est le cœur vivant du village. Les pavés qui jonchent le sol de cette place et les nombreux caroubiers centenaires (voire plus) qui s’y dressent, créent le charme de ce lieu qui abrite un marché aux ponchos tous les jours.

L’église Santa Rosa de Lima : datant de 1648, cet édifice blanchi à la chaux ne manque pas de caractère : il est à la fois singulier et pittoresque. A l’intérieur, une statue de Rosa de Lima, la sainte patronne du village, veille sur les habitants.

El Cerro de los Siete Colores : la Montagne aux Sept Couleurs est sans nul doute l’attraction phare de Purmamarca. En effet, une géologie complexe a paré les parois de cette montagne, de roches multicolores. Fait qui mérite le coup d’œil : les couleurs changent selon la luminosité extérieure, lorsque le soleil se lève ou à la tombée de la nuit par exemple.

Gastronomie : que manger à Purmamarca?

Quelques plats traditionnels sont vraiment typiques de Purmamarca comme les papas andinas (pommes de terres andines qui peuvent être de plusieurs couleurs différentes) ou les agnolottis (pâtes fraîches qui forment des raviolis fourrés).

On rencontre également dans le village les plats qui font la réputation du Nord-ouest argentin, à savoir:

Empanadas : les traditionnels petits chaussons fourrés au fromage, à la viande ou aux légumes font partie des incontournables de la région et du pays.

Tamal : pâte à base de farine de maïs, farcie à la viande, et cuite dans une feuille de maïs.

Locro : ragoût à base de maïs, haricots blancs, courge, bœuf (parfois porc), tripes, lard. La texture de ce plat nourrissant est en général assez crémeuse.

Humita : pâte à base de choclo (maïs jeune), de sucre et de lait, cuite dans la feuille du maïs.

Cayote : un fruit local, à consommer en confiture ou pâte de fruit.

Coca : on trouve les feuilles de Coca dans les épiceries de la région, et des infusions dans les cafés. Il faut savoir que la possession de ces feuilles de coca en grandes quantités, leur vente, est interdite en Argentine, mais que la consommation en petite quantité, pour l’infuser ou la mâcher, est tolérée.

Restaurants : où manger à Purmamarca?

CUISINE REGIONALE

El Churqui : en plein centre historique, ce lieu chic, de style hispano-andin offre une cuisine plutôt gastronomique et raffinée. Le menu reflète un savant mélange de produits de la région et de recettes plus modernes et réadaptées. L’originalité est de mise : ici on peut déguster du ragoût de lama aux pêches ou du tiramisu au fromage de chèvre par exemple. De quoi faire saliver les papilles.

Camaruco : pas d’enseigne tape à l’œil pour le Camaruco qui attire pourtant une clientèle d’habitués et de visiteurs de passage qui entrent là un peu par hasard mais qui sont unanimes sur la qualité de l’accueil du restaurateur qui présente lui-même sa carte, et des plats servis. La cuisine est bonne et le menu propose des plats traditionnels et des recettes alléchantes à base de quinoa et de viande de lama, entre autres. En dessert, la tarte au pomme et sa boule de glace au lait de chèvre en a conquis plus d’un.

Bars et peñas : où sortir à Purmamarca?

El Rincón de Claudia Vilte : peña incontournable à Purmamarca où les musiciens sont probablement les meilleurs de la ville. Ce lieu est idéal pour écouter de la musique folklorique tout en buvant un verre. Une expérience divertissante dans un cadre convivial.

Shopping : qu'acheter à Purmamarca?

Le marché artisanal qui se tient tous les jours autour de la place centrale de Purmamarca est un lieu propice pour rencontrer tout un tas d’objets et de vêtements à ramener comme souvenirs : bonnets et pulls en laine de vigogne, ponchos, poteries, sculptures en bois de cactus…

Quelques magasins du village proposent également des produits locaux et artisanaux.

Hôtels et estancias : où se loger à Purmamarca et ses environs?

Notre sélection d’hôtels à Purmamarca et ses environs:

À Purmamarca :

Hôtel El Manantial del Silencio : petit hôtel de luxe de style colonial, avec vue sur la Montagne aux Sept Couleurs de Purmamarca. Etape gastronomique.

Hôtel La Comarca : un hôtel de charme construit en harmonie avec le magnifique paysage du village de Purmamarca.

À Tilcara

Hôtel Boutique Las Marias : hôtel boutique spacieux et confortable qui bénéficie d’un cadre exceptionnel et d’une magnifique vue sur la vallée de Humahuaca.

Transports : comment se rendre à Purmamarca?

Plusieurs routes et moyens de transport vous emmènent jusqu’ à Purmamarca.

En bus : la connexion est bonne entre Purmamarca et Jujuy, Tilcara, et Humahuaca. Les bus s’arrêtent dans le village, non loin de la place centrale. La fréquence est correcte avec les compagnies Balut, Panamericano et Evelia notamment.

En voiture: Purmamarca est accessible par la route 9 depuis San Salvador de Jujuy au Sud (65 km), et Tilcara (26 km) et Humahuaca (70 km) au Nord. Par la route 52 de Susques (135 km) à l’Ouest.

Dans les environs de Purmamarca

El Paseo de los Colorados : à partir du cimetière aux tombes multicolores qui se situe à gauche derrière l’église, se trouve le début d’un sentier qui, sur 3 km, permet de se délecter pleinement du paysage de la montagne qui entoure Purmamarca et de ses couleurs. Le circuit qui effectue une boucle, donne l’opportunité de prendre de belles photos du Cierro de los Siete Colores.

La Ciénaga : en remontant la route n°52 en direction de Salinas Grandes, on rencontre de très belles couleurs de montagne, notamment dans la zone du hameau de La Ciénaga. Ne pas hésitez à partir en balade à pied depuis la route.

Les Salinas Grandes: cette immense superficie immaculée est surprenante après l’ascension de la route nationale 52 sur 50 km depuis la Purmamarca. Cet ancien lac salé de 12.000 hectares se trouve à 3.415 m d’altitude, et forme aujourd’hui un désert de sel spectaculaire.

Maimará : A 18km de Purmamarca, sur la route n°9, on longe le village de Maimará. De l’autre côté du Río Grande on peut admirer la fameuse Palette du Peintre. Les nuances colorées proviennent de soulèvements successifs de diverses couches géologiques. La palette peut s’admirer depuis le haut du cimetière ou bien en traversant le fleuve, la plus part du temps à sec et en se promenant au pied de la paroi. Nous vous recommandons de visiter la palette du peintre l’après-midi pour une question d’orientation du soleil.

Tilcara : le cadre dans lequel se tient le village de Tilcara est splendide. De plus, l’église est jolie et les excursions alentours permettent de faire de belles découvertes.

A ne pas manquer : Pucará de Tilcara, une forteresse précolombienne bien restaurée, cerclée de cactus qui se sont confortablement installés dans les alentours, et la randonnée Garganta del Diablo qui amène le visiteur jusqu’à une petite cascade, au creux d’une gorge, où il fait bon se baigner par beau temps.

Circuits passant par la ville de Purmamarca

Argentina Excepción propose plusieurs voyages à la découverte de la région du Nord-ouest Argentin en passant par Purmamarca. Voici quelques exemples :

Voyage d’exception au Nord-ouest, Cachi, Purmamarca, Atacama au Chili : 16 jours avec chauffeur-guide pour profiter de ce circuit combiné qui offre l’opportunité de découvrir des paysages aux couleurs et aux formes incroyables, dans deux des plus belles régions d’Argentine et du Chili.

Circuit combiné entre l’Argentine, la Bolivie et le Chili, de Salta à Uyuni en passant par Atacama : 18 jours avec chauffeur-guide pour un voyage de découverte des plus exceptionnels panoramas de l’Altiplano argentin, du Lípez en Bolivie, et du désert d’Atacama chilien.

Autotour Salta, Jujuy, Tucumán, Cachi et Purmamarca : 12 jours en catégorie charme, passant par les plus beaux sites de la région du Nord-ouest.

Tous nos séjours en Patagonie et en Argentine