En août, le Nord-ouest de l’Argentine célèbre la Pachamama

En août, le Nord-ouest de l’Argentine célèbre la Pachamama

Les communautés aymaras et quechuas rendent hommage à la Pachamama, la Terre-Mère.

statue pachamama amaicha del valle argentine
																															

La Pachamama, un culte très ancien

La Pachamama, la Terre-Mère en quechua, correspond à la déification de la Terre dans la cosmogonie andine précolombienne. Elle est considérée comme la mère de tous les êtres vivants, animaux et végétaux, mais également des minéraux, du textile ou de la technologie.

Symbole de fertilité, elle est généralement représentée comme une femme enceinte portant en elle la nature et la vie.

Bien que la divinisation de la Terre remonte vraisemblablement à plusieurs millénaires avant notre ère, on estime que le culte à la figure spécifique de la Pachamama fit son apparition entre le Ve et le XIe siècle.

A savoir, durant l’époque où la civilisation pré incaïque de Tiwanaku régnait sur la partie des Andes centrales, correspondant aujourd’hui au sud-est péruvien, à l’ouest bolivien et au nord chilien. Il aurait ensuite bénéficié d’une propagation importante lors de l’avènement de la civilisation Inca.

Et à la différence de beaucoup de cultes précolombiens, celui de la Pachamama a su survivre à la colonisation espagnole. Il occupe aujourd’hui encore une position centrale dans la culture de plusieurs ethnies amérindiennes, de l’Equateur au Nord du Chili et de l’Argentine, en passant par la Bolivie et le Pérou.

C’est le cas en particulier des communautés aymaras et quechuas du Nord-ouest argentin, descendant respectivement des Tiwanaku et des Incas.

mois de la pachamama argentine
																  															  

La Terre nourricière

Dans ces communautés, c’est l’agriculture qui rythme la vie culturelle. Chaque moment fort du cycle agricole est accompagné de rites et de festivités. Le mois d’août est celui où l’on célèbre la Pachamama, pour la remercier des récoltes de l’an passé mais aussi pour invoquer sa munificence lors de l’année à venir.

En effet, selon la croyance de ces peuples, après avoir offert ses récoltes estivales, la Madre Tierra se repose quelques mois et se réveille en août affamée. Ainsi, afin de la remercier de sa fertilité lors de la saison passée et d’éviter qu’elle ne mange les semailles que les agriculteurs commenceront à planter à la fin du mois d’août, le mois est consacré à satisfaire l’appétit et de cette dernière et à invoquer ses bonnes grâces pour les saisons à venir.

Le Challa, le rituel

Le rituel, nommé challa ou pago, est surprenant pour un non initié. Le 1er août puis à de nombreuses autres reprises dans le mois, la population se réunit, en famille et parfois entre amis, pour creuser un trou dans la terre. Ce dernier symbolise la bouche de la Pachamama, lui permettant d’ingurgiter les offrandes qui lui seront faites.

Mais de quoi se nourrit-elle cette Pachamama au juste ? Elle mange et elle consomme exactement ce qu’elle donne à ses enfants, à savoir des céréales, de la purée de maïs, des plats cuisinés typiques, de l’eau, du soda, de la chicha (bière de maïs), du vin, des feuilles de coca et même des cigarettes !

feria de la pachamama
																															

Ainsi tour à tour, hommes, femmes et enfants, s’agenouillent, prient et déposent leurs dons dans la  » bouche « . L’alcool sert en fait à symboliser les plaisirs de l’existence, tandis que la fumée des cigarettes incandescentes disposées autour du trou permet quant à elle de faire fuir les mauvais esprits. Dans le Nord-ouest argentin, il est de coutume de déposer une marmite en terre cuite au préalable dans le trou.

Une fois l’offrande terminée, le groupe rassemblé referme la cavité en la couvrant de terre, puis se saisit d’instruments pour chanter et danser des musiques traditionnelles. La fête commence, et se prolonge alors avec les autres familles de la communauté.

La fête de la Pachamama à San Antonio de Los Cobres

La plus grande fête du Nord-Ouest Argentin a lieu à San Antonio de los Cobres dans la province de Salta, où l’on célèbre officiellement la Pachamama depuis 1995. Durant tout le mois d’août, une grande foire artisanale et des concerts accompagnent les rituels. L’événement est aussi largement fêté dans la province de Jujuy, en particulier dans la Quebrada de Humahuaca, et plus ponctuellement dans les provinces de Catamarca et de Tucumán. Un événement incontournable pour ceux qui souhaitent découvrir et comprendre la culture andine !

Enfin sachez que dans la province de Catamarca, la ville de Amaicha del Valle abrite un musée dédié à la Pachamama où diverses expositions expliquent les origines et les particularités de ce culte.