Guide de voyage Parc Ischigualasto, Vallée de la Lune, Cuyo argentin

Découvrez le parc Ischigualasto, appelée aussi vallée de la Lune, avec notre guide de voyage complet.

Situation géographique dans le Parc provincial Ischigualasto

Incroyable témoin naturel de l’évolution de la vie sur terre, le Parc provincial d’Ischigualasto est un site géologique et paléontologique tout à fait exceptionnel.
Situé au milieu du désert, il se trouve dans le nord de la province de San Juan, à 175 km de la ville du même nom, capitale de la province, et à 1.200 m d’altitude. Le village le plus proche est San Agustín de Valle Fértil, à quelques 70 km au sud.

Plusieurs versions s’affrontent, mais la légende veut que le nom du Parc tire ses origines du quechua : en effet, Ischigualasto signifie « endroit où se pose la Lune » dans cette langue.

Le site de 63.000 hectares abrite des formations géologiques incroyables, créant un paysage fantasmagorique hallucinant. Il est également connu sous le nom de vallée de la Lune : la zone est tellement aride que la végétation est rare et le relief est accidenté, avec le gris comme couleur dominante.

Outre son ambiance, la vallée de la Lune possède un autre attrait. Le lieu est en effet unique au monde : il est l’illustration parfaite de la période du triasique (245 à 208 millions d’années), et ce, de manière intégrale et chronologique. En effet, on a retrouvé sur le site de nombreux vestiges du passé, comme des squelettes et des fossiles de dinosaures.

C’est ainsi que l’Unesco a inscrit le parc d’Ischigualasto au Patrimoine Mondial de l’Humanité en 2000 car « aucun autre endroit sur terre n’a de gisements fossilifères comparables à ceux d’Ischigualasto, témoins de l’évolution de la vie vertébrée et de la nature des paléo-environnements du Trias ».

Climat : quand se rendre dans le Parc provincial Ischigualasto

Le Parc est situé dans une région aride, quasi désertique. Quelques arbustes, des cactus… et un paysage de désert minéral. Les températures sont extrêmes, de -9° en hiver à 50° en été. Le rayonnement solaire est intense, les vents soufflent toute l’année, et les pluies sont rares mais torrentielles (plutôt en été).

Il est donc très important de se protéger du soleil, de prévoir une grande quantité d’eau pour visiter le parc et, dans la mesure du possible, d’éviter les mois les plus chauds, de décembre à février. Il est recommandé de visiter le site le matin. Voir notre fiche : Quand partir en Argentine.

Histoire du Parc provincial Ischigualasto

Le site abrita une vie animale et végétale il y a plus de 2 millions d’années. C’est d’ailleurs ce qui lui vaut sa particularité et son grand intérêt historique.

Le premier fossile a été mis au jour en 1927 par un géologue qui étudiait le terrain pour les mines de charbon. La première expédition scientifique est envoyée en 1958 et, depuis, les recherches n’ont pas cessé dans ce paradis des paléontologues: Ischigualasto est l’un des plus importants gisements de fossiles au monde.

C’est en 1967 que le lieu accueille ses premiers visiteurs, après un article paru dans le journal La Prensa, et qui avait pour titre : « richesse et beauté naturelle de la vallée de la Lune ».

La faune dans le Parc provincial Ischigualasto

Malgré le fait que le parc soit une zone aride, plusieurs espèces d’animaux s’y sont installées.

Les mammifères présents sur le site sont par exemple le mara (gros lièvre), la vigogne, le renard gris ou encore le puma.
Parmi la faune aviaire, on peut observer dans la réserve le nandou, la buse ou le carancho.

En outre, nichés dans les falaises, on peut parfois apercevoir des renards et des rapaces.

Que voir le Parc provincial Ischigualasto

Le parc Ischigualasto offre un paysage minéral et désertique regorgeant de fossiles de dinosaures. Cette vallée est encadrée par deux chaînes montagneuses, le Cerro Colorado et le Cerro Los Rastros. Compter 3 h de visite pour découvrir les étranges formations rocheuses baptisées El hongo (le champignon), El submarino (le sous-marin), El gusano (le ver), El Valle pintado (la vallée peinte), œuvres géologiques sculptées au fil des millénaires.

Ischigualasto est le seul endroit au monde où l’on peut voir de manière parfaitement différenciée toute la période triasique (245 à 208 millions d’années) et une telle diversité d’animaux fossilisés : 25 espèces environ ont été répertoriées, parmi lesquelles des dinosaures, des reptiles, des rincosaures, etc.

Les fossiles sont présentés dans un musée de sciences naturelles (sur le site en face de l’acceuil) : une visite complémentaire explique également le travail des paléontologues. Les deux stars ici sont le Eoraptor lunensis et le Herrerasaurus ischigualatensis, les deux dinosaures les plus vieux découverts à ce jour. Ils n’étaient pas très grands (1,20 m de long pour le premier, 3 m pour le second), et couraient très vite sur leurs deux pattes pour attraper leurs proies.

On peut aussi découvrir dans la vallée de la Lune un jardin botanique du Trias, bien sûr fossilisé, mais datant de 250 millions d’années !

Hôtels et estancias : où se loger près du Parc provincial Ischigualasto ?

A Villa Unión

Hôtel Cañón de Talampaya : cet établissement se situe à 15 km au nord de Villa Unión. Son style pittoresque caractéristique de la région s’intègre parfaitement au paysage environnant. Le cadre est magnifique, et des montagnes sont visibles depuis toutes les parties de l’hôtel. De beaux patios rendent également le lieu très agréable, et l’atmosphère des chambres est élégante. Enfin, les espaces bénéficient d’une belle luminosité.

A La Rioja

Hôtel Naindo Park : cet établissement offre toutes les commodités d’un hôtel haut de gamme. Il est idéalement situé pour rayonner dans les environs, notamment pour visiter le fascinant Parc national de Talampaya. Les chambres sont spacieuses, lumineuses et joliment agrémentées de fleurs à profusion. Vous dégustez des plats succulents au restaurant Torrontés, vous appréciez un massage, vous profitez du sauna et de la piscine climatisée en toute tranquillité.

A San Juan

Gran Hotel Provincial de San Juan : cet hôtel est plutôt classique mais il est confortable, et jouit par ailleurs d’une très bonne situation dans la ville. Il dispose en outre d’un personnel accueillant, serviable et sympathique. Les chambres sont élégantes et bien tenues, et le buffet du petit-déjeuner alléchant. En outre, une agréable terrasse, dont les lumières tamisées créent une atmosphère chaleureuse, abrite une belle piscine avec vue sur la Plaza 25 de Mayo.

A San Agustín del Valle Fértil

Finca La Media Luna :un hôtel simple mais chaleureux et confortable. En pleine nature, au bord d’un ruisseau, l’établissement jouit d’un cadre agréable où la tranquillité règne. Cette maison de charme, située dans un paysage particulièrement pittoresque et reposant, se trouve à 92 km du parc d’Ischigualasto et à 12 km du village de San Agustín del Valle Fértil.

Comment se rendre dans le Parc provincial Ischigualasto

Le Parc provincial Ischigualasto est relativement difficile d’accès. Il est presque impératif d’avoir à disposition un véhicule personnel.
Cependant, il est possible d’atteindre le site lors d’un circuit organisé ou avec un guide.

En avion : Aerolíneas Argentinas assure des vols réguliers tous les jours à San Juan et La Rioja depuis Buenos Aires. Il n’existe ensuite pas de transports collectifs réguliers pour accéder au parc.

En voiture : depuis la ville de San Juan, il faut emprunter la route provinciale nº 510, puis une route secondaire qui continue vers le Nord-ouest.

Attention néanmoins : les routes du Parc ne sont pas goudronnées et deviennent parfois impraticables si la météo est mauvaise (notamment en cas d’orage).

Dans les environs du Parc provincial Ischigualasto

Parc National Talampaya : classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco, le site de Talampaya est devenue réserve naturelle en 1975. Le Parc est un incontournable de la province de La Rioja. Connu pour ses trésors paléontologiques, Talampaya se trouve à 79 km au nord de son voisin le Parc provincial Ischigualasto. Sur 215.000 hectares, des silhouettes minérales animent le paysage du site en offrant leurs teintes d’un rouge cuivré resplendissant. Erodées par l’action de la pluie et du vent, certaines de ces roches portent des noms qui les caractérisent : le Moine, le Roi Mage, la Cathédrale, la Cheminée… A ne pas manquer : le canyon principal du site, d’une longueur de 12 km et d’une hauteur de 160 m, dans lequel on peut pratiquer notamment le trekking,

San José de Jáchal : artisanat local, traditions gauchos et indiennes, vignes et oliviers caractérisent San José de Jáchal, un village pittoresque et tranquille à environ 253 km d’Ischigualasto. On peut volontiers faire une halte dans cette bourgade dont l’église abrite une représentation du Christ atypique : le Cristo Negro est une icône dont les membres sont articulés, tout en cuir noir. En outre, si on a l’occasion de visiter le village en novembre, on peut assister à la Fiesta de la Tradición, une manifestation animée et sympathique.

La réserve de biosphère de San Guillermo : Classé Réserve de la Biosphère des Nations Unies, la réserve San Guillermo abrite le Parc national du même nom. C’est un refuge d’animaux comme la vigogne et le guanaco. Ils sont d’ailleurs plus nombreux grâce à l’existence de cette aire protégée. 150.000 hectares préservent ainsi une partie de la Puna des Andes, depuis 1998. La réserve se trouve à 245 km à vol d’oiseau du Parc.

Les thermes de Pismanta : pour un moment de détente et de bien-être, profitez d’être à côté de la ville de Pismanta pour y faire une halte. La commune, à environ 310 km de la vallée de la Lune, dispose de thermes dont les eaux curatives, riches en soufre, sulfate de sodium et bicarbonate, bénéficient d’une renommée certaine, notamment à l’étranger. D’une température entre 38 et 45º, elles possèdent des vertus capables de calmer le diabète, les rhumatismes ou diverses affections. Un hôtel, un spa, des cours de tennis, un solarium, un restaurant et une piscine thermale sont autant d’entités que vous trouverez sur le site.

La digue Cuesta del Viento : cet endroit fascinant, bordé par la route nº 150 qui croise le chemin de Rodeo, San José de Jàchal, vers Villa Unión, est un lieu merveilleux. Enchâssé dans la montagne, le plan d’eau artificiel Cuesta del Viento, à 297 km du parc d’Ischigualasto, est situé dans un cadre magnifique : l’eau est limpide, transparente, et se trouve au pied de la cordillère des Andes. Puissamment balayé par un vent violent qui va vers le nord, le lieu est considéré par les plus aguerris comme le meilleur site de la planète pour pratiquer la planche à voile ou le windsurf.

Circuits passant par le Parc provincial Ischigualasto

Argentina Excepción propose plusieurs voyages à la découverte de la région du Cuyo Argentin en passant par le Parc provincial Ischigualasto. Voici quelques exemples :

Circuit de Mendoza à la Vallée de la Lune : 10 jours exceptionnels en hôtels de charme, le long d’un parcours somptueux, entre la route des vins argentins et des paysages exceptionnels des Andes.

Autotour route 40, d’Iguazu à Mendoza, de Salta à Ushuaïa : 38 jours d’exception pour réaliser le voyage d’une vie, découvrir les plus beaux paysages et sites d’Argentine et de Patagonie. Une rencontre inoubliable avec des décors, des cultures, des populations, de la Puna à la Route des vins, en passant par les majestueux lacs et glaciers de Patagonie, sur la mythique route 40.

Tous nos séjours en Patagonie et en Argentine