Parcs naturels du Cuyo, Argentine : Mendoza, San Juan

Parcs naturels du Cuyo, Argentine

Mendoza, San Juan, La Rioja

Parc provincial Aconcagua (Mendoza)

La province de Mendoza a créé en 1983 le parc Aconcagua sur 71 000 hectares. Il a permis d’encadrer les activités touristiques autour du plus haut sommet d’Amérique (6961 m) et de protéger la faune et la flore environnantes ainsi que les vestiges des cultures précolombiennes.

Réserve provinciale Puente del Inca (Mendoza)

Ce pont naturel, formé de minéraux et micro-organismes, était utilisé par les Incas au moment de la conquête espagnole. La province l’a classé afin d’en préserver la beauté.

Réserve de biosphère Nacuñan (Mendoza)

En 1986, l’Unesco a intégré les 12 600 hectares de la réserve de Ñacuñán, à l’Est de la province de Mendoza, au réseau mondial des réserves de biosphère. Il s’agit d’un écosystème unique avec notamment une forêt de caroubiers, un arbre qui avait quasiment disparu au moment de son classement.

Réserve provinciale Laguna Llancanelo (Mendoza)

La richesse de la biodiversité de cette zone humide, sanctuaire d’oiseaux aquatiques qui viennent s’y reproduire, a motivé la création d’une réserve en 1980. Le lac peu profond, de 50 km sur 12 km, est entouré de volcans.

Réserve provinciale Laguna del Diamante (Mendoza)

Située à 3250 m d’altitude, la laguna del Diamante a été classée en 1994 par la province de Mendoza afin d’en protéger la biodiversité ainsi que la beauté du paysage, dont le volcan Maipo. Le lac est l’une des principales réserves d’eau douce de la région. C’est au bord de la laguna del Diamante que s’est écrasé Henri Guillaumet, pionnier de l’Aéropostale

Réserve provinciale Caverna de las Brujas (Mendoza)

La province de Mendoza a classé la Grotte des sorcières en 1990 afin d’assurer la conservation de ces 3 km de galeries souterraines dont les scientifiques n’ont pas fini de percer tous les mystères. Ce paysage minéral, entouré de légendes, attire chaque année de nombreux visiteurs.

Parc national El Leoncito (San Juan)

El Leoncito a d’abord été classé réserve naturelle en 1994, pour protéger la végétation typique des hauts plateaux andins, puis parc national en 2002, sur 76 000 hectares. Outre la nature, il préserve des sites paléontologiques et historiques, avec une partie de la route inca. Son classement garantit les qualités atmosphériques de la région, qui en font l’un des meilleurs sites d’observation astronomique. L’observatoire du Complexe astronomique El Leoncito est le plus grand d’Argentine.

Parc national San Guillermo (San Juan)

Créé en 1998 sur 150 000 hectares, le Parc national San Guillermo est un véritable sanctuaire pour les vigognes et guanacos sauvages. Depuis la création d’une aire protégée, la population s’est renouvelée et on recense aujourd’hui environ 7 000 vigognes et 5 000 guanacos. Avec la réserve provinciale du même nom, il est classé réserve de la biosphère des Nations unies.

Parc provincial d'Ischigualasto (San Juan)

Le parc conserve à la fois l’écosystème des milieux andins arides, et un patrimoine culturel et paléontologique exceptionnel. L’Unesco l’a inscrit au patrimoine naturel de l’humanité en 2000, avec Talampaya, car il s’agit de l’ensemble le plus complet au monde de fossiles de la période du Trias. Ces témoignages de la vie sur Terre il y a 245 à 208 millions d’années confèrent à la Vallée de la lune un grand intérêt scientifique.

Parc national Talampaya (La Rioja)

Les exceptionnels gisements paléontologiques et archéologiques de cette région de La Rioja sont protégés depuis 1975 par un parc provincial devenu parc national en 1997, sur 215 000 hectares L’Unesco l’a classé patrimoine naturel de l’humanité en 2000 avec Ischigualasto. Le paysage minéral est spectaculaire, de même que les fossiles et les peintures rupestres des habitants de la région, de 640 avant J-C à 1180 de notre ère. Des restes fossiles d’un des premiers dinosaures, datant de 250 millions d’années, ont été mis à jour par les scientifiques dans le parc Talampaya .

Réserve provinciale Laguna Brava (La Rioja)

La Laguna Brava est protégée au niveau provincial et international par le biais de la Convention Ramsar sur les zones humides. Des espèces vulnérables comme les vigognes, les guanacos et les flamants roses trouvent refuge dans cette région lacustre des hauts plateaux andins.

Parc Nacional Sierra de las Quijadas, San Luis

Le parc national Sierra de las Quijadas tire son nom de bandits appelés les Gauchos de las Quijadas, qui se cachaient au Potrero de la Aguada entre deux embuscades contre la diligence qui reliait Buenos Aires à San Juan. Il est délimité par un massif plissé de 35 km sur 15 km, qui culmine à 1200 mètres aux sommets du Portillo et du Mogote. Unique parc naturel de la province de San Luis, il est classé au Patrimoine naturel mondial et appartient à l’ensemble protégé du Corridor des dinosaures, avec les parcs Ischigualasto (San Juan) et Talampaya (La Rioja). La zone offre une nature intouchée, sans station de service, ni électricité, ce qui a favorisé une conservation rare des vestiges géologiques, paléontologiques et archéologiques découverts.

Le parc renferme le fossile le plus ancien de fleur, ainsi que le squelette d’un ptérodaustre guiñazui, ptérosaure dont le bec était pourvu de dents semblables aux fanons des baleines actuelles afin de se capturer des insectes en volant. Le climat est chaud et sec, avec moins de 200 mm de précipitations par an. La végétation du parc est un mélange entre celle des cactus et de la steppe aride du Monte, et celle des bois ouverts de quebrachos, d’atamisque et de caroubiers typiques du Chaco. Le chemin vers le Potrero de la Aguada où coule par intermittence le Torrente de la Aguadaest bordé par des formations rocheuses rouges de 120 millions d’années. Il n’est pas rare d’y découvrir des empreintes de guanacos, chats sauvages du Monte, renards, vizcachas, tortues et sangliers. En levant la tête, on peut apercevoir des oiseaux divers et variés; hornero, ñandú, faucon, aigle et condor… Ce lieu foisonnant d’animaux fut le dernière refuge des indigènes chasseurs cueilleurs Huarpe qui marquèrent aussi le territoire avant de s’éteindre; fours de terre, gravures dans la pierre.

À lire

– Les infos voyage sur la région Cuyo

– Le guide de la faune argentine

À visiter

Argentina Excepción vous emmène à la découverte des paysages du Cuyo :

– Sur les traces de Mermoz, Guillaumet et Saint-Exupéry

– À Mendoza, Vallée de la lune, Talampaya