Les cactus et plantes vertes en Argentine

Les cactus et plantes vertes en Argentine

 

Aloe - Aloe capitata des Xanthorrhoeaceae

L’aloe capitata est une plante verte originaire de Madagascar. Elle pousse souvent seule, et peut atteindre 60 centimètres de haut. Elle se reconnaît à sa vingtaine de longues feuilles triangulaires aux bords dentelés parfois un peu teintés de mauve, dont la pointe est lisse et pointue. Ses hautes fleurs sont jaune orangé, en forme de clochettes, et peuvent atteindre 80 centimètres de haut.

Chaguar - Bromelia serra des Bromeliaceae

Le chaguar est une plante de la famille des bromélias. Un duvet grisâtre lui permet de résister à la sécheresse et au soleil. Sa fibre très résistante est utilisée par les communautés indigènes Wichí dans le Gran Chaco argentin pour toutes sortes de tissages de filets ou de sacs. Cet artisanat très ancien a peu évolué, et conserve les techniques ancestrales de cette région argentine assez isolée et déshéritée.

Bromelias - des Bromeliaceae

Les bromelias sont des genres de plantes tropicales qui poussent sur les pierres, dans la terre ou se développent sur des arbres et des cactus. Une de leurs caractéristiques les plus notables est la cuvette formée naturellement par la base de ses feuilles, qui recueille l’eau de pluie, et abrite souvent des insectes, araignées, ou même petites grenouilles. Répandus de l’Argentine jusqu’aux Etats-Unis, ils sont de la même famille que l’ananas.

Escarapela peluda ou cocarde poilue - Chaetanthera villosa

L’escarapela peluda est une herbepérenne endémique du sud du Chili et de l’Argentine, où elle pousse dans les zones arides de 2500 à 3500 mètres d’altitude. Elle tient son nom du grand nombre de poils dont elle est couverte, ce qui lui permet de résister à des conditions climatiques peu clémentes, sans beaucoup de précipitation et avec des températures assez extrêmes.

Cica - Cycas revoluta

La cica, aussi appelée palme d’église, est une plante originaire du Japon assez sensible au froid. Son tronc est un tube vert brillant marqué de cercles laissés par les feuilles lorsqu’elles tombent. C’est un végétal vénéneux dont l’ingestion peut entraîner la diarrhée, l’évanouissement et de graves troubles hépatiques ; 70% des animaux qui l’ont consommée y succombent. Son indestructibilité est légendaire, et son apparition remonte au temps des dinosaures. On en trouve un bel exemplaire au jardin du Musée d’Art Espagnol Enrique Larreta, à Buenos Aires.

Opuntia - Opuntia prasina des Cactaceae

L’opuntia vit jusqu’à 500 mètres d’altitude en Argentine, au Paraguay et en Uruguay. Il résiste bien à de fortes amplitudes thermiques, du plein soleil au froid nocturne de -15°C. C’est un cactus de 2 m de haut, aux cladodes vert sombre et rigides de 25 cm sur 15 cm. Sa croissance est très rapide, avec une moyenne de 2 nouvelles clapodes par raquette et par an. Il arbore des fleurs de 5 cm de diamètre, orange foncé avec un pistil vert. Ses aréoles ou bourgeons présentent des glochides ou minuscules épines. Sa base cylindrique et ses raquettes ont des épines blanc gris peu nombreuses (1 à 3 par cladode), longues de 3 à 5 cm. Son fruit est une sorte de figue longue et mince. Ses racines sont longues et épaisses. Il est utilisé pour l’élevage de la cochenille Dactylopius coccus qui donne un colorant rouge très prisé, pour la fabrication d’huiles nourrissantes pour la peau grâce à sa forte teneur en vitamines et minéraux et ses propriétés anti oxydantes efficaces contre le vieillissement cutané en crèmes après-soleil, antirides ou anti-vergetures.

Figuier de Barbarie - Opuntia ficus-indica des Cactaceae

Le figuier de Barbarie ou figuier d’Inde est un cactus arborescent qui peut atteindre 5 mètres de haut. Adapté aux régions arides, il a besoin de beaucoup de soleil, d’un climat chaud, et d’un sol bien drainé. Ses racines s’étendent beaucoup, en restant toujours dans la couche superficielle du sol, et il est pour cette raison souvent employé pour fixer la terre de tertres fragiles et lutter contre l’érosion. Originaire du Mexique où il est appelé nopal, il s’est répandu massivement autour de la Méditerranée et en Amérique du Sud, jusqu’à devenir un fléau invasif pour les autres végétaux. Il est constitué de cladodes, sortes de tiges en forme de raquettes de 40 cm de long sur 20 cm de large en moyenne. Les cladodes du bas évoluent en tronc et celles du haut sont couvertes d’environ 150 aréoles, sortes de bourgeons qui soutiennent de rares épines blanchâtres de 2 cm, des glochides brunâtres microscopiques, de minuscules feuilles coniques et des fleurs jaune orange. Son fruit est la figue de Barbarie, qui peut être ronde ou allongée, ainsi que de couleur différente selon la variété : jaune pour le sulfarina, blanche pour le muscaredda et rouge pour le sanguigna. Le figuier de Barbarie est cultivé principalement pour la consommation alimentaire de ses fruits très riches en vitamine C et de ses nopalitos (jeunes cladodes consommés cuits).

Echinocactus rettigii - Arequipa hempeliana (Oreocereus spinosissima des Cactaceae)

L’échinocactus est un petit cactus de 60 cm de haut maximum pour 15 cm de diamètre. Natif d’Amérique latine, il pousse dans les zones d’Arica, Parinacota et Antofagasta au Nord du Chili, ainsi que d’Arequipa, Moquegua et Tacna au Sud du Pérou. Il supporte jusqu’à -7°C. Ses globes sont bleu gris et portent de grandes aréoles velues espacées de 10 mm en moyenne. Il a 3 à 10 épines centrales de 5 cm, qui sont courbes et blanches, marrons ou noires. Ses épines radiales de 1 à 3 cm sont au nombre de 8 à 30, et plutôt jaune clair ou blanches. Ses fleurs varient entre le rouge écarlate et pourpre. Il produit de petits fruits jaunes et lisses de 2 cm de diamètre. Il est protégé par la CITES (Convention on International Trade of Endangered Species), qui régule le commerce international des espèces sauvages menacées d’extinction.

Oreocereus celsianus - Oreocereus variicolor des Cactaceae

L’oreocereus est un cactus originaire des sommets andins de plus de 3 000 mètres d’altitude, surtout au sud du Chili, et de la Bolivie, du nord du Chili et de l’Argentine. Il supporte la gelée sèche. Il tire son nom d’oros (montagne en grec ancien) et cereus (cierge en latin). Ses colonnes ramifiées peuvent atteindre 3 m de haut. Elles sont couvertes de nombreuses épines et de soies blanches qui lui valent le surnom de vieil homme des Andes. Ses fleurs orange, pourpres ou rouges. Elles n’apparaissent qu’au bout de plusieurs années, et seulement de jour.

Echinopsis formosa - Trichocereus tarijensis des Cactaceae

L’echinopsis est un cactus xérophile endémique en Bolivie et Argentine. Assez rare, il pousse le plus souvent en un cylindre vert foncé unique d’un diamètre de 35 cm, ensuite déployé en branches latérales de 5 m de haut. Ses aréoles sont très serrées et couvertes d’un duvet gris, d’où se dressent des épines de 1 à 8 cm, courbes et marron clair et blanc cassé ; 1 à 4 épines centrales et plus de 50 radiales. C’est ce qui lui vaut son nom qui provient du grec ancien ; echinos ou hérisson, et opsis ou apparence. Au tout début de l’été, il produit des fleurs rouges, roses ou crème qui peuvent faire 12 cm de long pour 9 cm de diamètre. Ses fruits oblongs et verts font 3 cm sur 6. Il attire les abeilles, papillons et oiseaux.

Cardon Grande - Cardon santo (Trichocereus terscheckii des Cactaceae)

Le grand cactus, ou cactus sacré, tire son nom de sa haute taille : avec ses 12 mètres de haut, c’est le plus grand des cactus à colonne. Assez répandu dans le sud de la Bolivie et le nord ouest de l’Argentine, c’est un cactus arborescent et ramifié qui résiste très bien à l’aridité. Ses branches sont des cylindres vert clair de 10 à 20 cm de diamètre. Ses épines sont jaunâtres et mesurent 2 à 8 cm, en général regroupées en bouquets de 8 à 15 autour d‘une épine centrale. Il fait des fleurs blanches qui s’ouvrent sur 15 cm de diamètre de nuit seulement. Son fruit est très riche en alcaloïdes, et considéré comme sacré pour ses propriétés hallucinogènes. Presque au même titre que le cactus de San Pedro, son jus bouilli est une drogue puissante dont l’effet peut durer un jour entier.

Cardon - Echinopsis atacamensis ou Trichocereus pasacana des Cactaceae

Le cardon est un cactus endémique du nord de l’Argentine, répandu notamment dans les régions de Catamarca, Jujuy, La Rioja, Salta et San Juan. Il existe aussi en Bolivie, à Oruro, Potosí et Tarija; ainsi qu’au Chili à San Pedro de Atacama. Ses tiges en colonnes vertes mesurent jusqu’à 10 mètres de haut. Ses nombreuses aiguilles font de 4 à 14 centimètres de long. Ses fleurs sont blanches. Très résistent, son bois est couramment utilisé pour réaliser des portes, des meubles et la charpente de bâtiments traditionnels, comme l’église de Cachi dans le Nord-Ouest argentin.

Violette à éperon - Viola rosulata des Cactaceae

La violette à éperon est une plante qui pousse en altitude moyenne, au sud de la cordillère dans les zones assez sèches du Chili et d’Argentine. Elle apprécie les sols de sable volcanique et de basalte. Elle peut supporter le froid jusqu’à -8° C et résiste bien à la neige. Elle se reconnaît à sa sorte de rosace plate, souvent solitaire. Elle a des feuilles vert olive ou brunes, et des fleurs veinées de violet avec un cœur jaune.

Cactus austral - Austrocactus spiniflorus des Cactaceae

Le cactus austral est une espèce endémique de cactus présente au Chili et dans la Cordillère des Andes en Argentine. Assez rare, c’est le cactus qui a la meilleure résistance au froid. Ses branches peuvent atteindre 20 cm, mais ont un air de cornichons violets recroquevillés vers le sol. Ses grandes fleurs de 7 cm de diamètre sont d’un rouge pourpre.

Herbe du guanaco - Maihuenia poeppigii des Cactaceae

L’herbe du guanaco est un cactus qui pousse très rapidement. Il s’aime dans les vallées humides, et ne supporte pas plus d’1 mois de sécheresse. On le trouve aussi surtout dans les zones montagneuses ; il est un des rares cactus qui résiste très bien à la neige et au gel. Sa fleur est jaune avec 7 à 14 pétales. Il produit de grands fruits comestibles.