Sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO en Argentine

Sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO en Argentine

Les 9 sites classés au patrimoine mondial et les autres sites inscrits au patrimoine naturel et culturel

Riche de paysages spectaculaires et de civilisations très diverses, l’Argentine compte déjà 9 sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Les parcs nationaux des glaciers en Patagonie, des chutes d’Iguazu à Misiones, d’Ischigualasto et Talampaya, le Parc national Los Alerces, ainsi que de la péninsule Valdés sont inscrits au Patrimoine naturel. Et les sites classés au Patrimoine culturel sont les missions jésuites des Guaranis, la grotte des mains en Patagonie, les estancias jésuites de Córdoba et la Quebrada de Humahuaca.

																	  																  

Missions Jésuites des Guaranis

Les Missions jésuites guaranies laissent deviner, malgré leur état de ruine, la beauté classique des constructions de pierre que les missionnaires édifièrent au XVIIe siècle, en plein milieu de la jungle du Nord-Est Argentin. Cinq lieux sont classés: San Ignacio Miní, Santa Ana, Nuestra Señora de Loreto et Santa María la Mayor, ainsi que San Miguel de las Misiones au Brésil.

Grotte des mains du Río de Santa Cruz

La Grotte des mains du río de Santa Cruz en Patagonie est un chef d’œuvre de peintures rupestres réalisées entre 13 000 et 9 500 avant JC, qui représentent des mains, des guanacos et des scènes de vie de la communauté de chasseurs cueilleurs qui vivait là.

Parcs nationaux d’Ischigualasto et Talampaya

Les parcs naturels d’Ischigualasto et Talampaya s’étendent sur plus de 275 300 hectares dans les provinces  de San Juan et La Rioja, au Nord-Ouest du pays. Leurs 6 formations géologiques forment l’ensemble continental de fossiles le plus complet du monde, notamment de dinosaures et plantes qui illustrent l’évolution de 245 millions d’années avant JC, jusqu’à  37 millions d’années après JC.

Quartier jésuite de Córdoba

Le quartier jésuite de Córdoba témoigne de la vitalité de la province jésuite du Paraguay aux XVIIe et XVIIIe siècles, dont le siège était doté d’une université, une église, une résidence et le collège Montserrat, ainsi que 5 estancias jésuites dans les forêts aux alentours.

Quebrada de Humahuaca

La Quebrada de Humahuaca, située dans la province de Jujuy, suit les 150 km de la vallée extraordinaire du Río Grande, de l’altiplano désertique des Andes jusqu’au Río Leone. Route commerciale depuis 10 000 ans, elle est parsemée de vestiges de l’époque préhistorique, des Incas aux XVe et XVIe siècles, ainsi que des luttes pour l’indépendance argentine aux XIXe et XXe siècles.

Chemin de l’Inca ou Qhapaq Ñan

Le Chemin de l’Inca ou Qhapaq Ñan a été inscrit sur la liste des biens culturels en 2014, en reconnaissance du prodigieux réseau de communication qui s’étend sur pas moins de 6000 km, en reliant 273 sites qui vont des sommets de 6000 mètres de la Cordillère des Andes aux côtes pacifiques du Pérou, à travers jungles tropicales, vallées fertiles et déserts de pierres.

Parc national Los Alerces

Le parc national Los Alerces occupe 263 000 hectares de la province de Chubut, en Patagonie argentine. Il abrite les lacs Menéndez, Rivadavia, Futalaufquen, Krüger, Cholila, Verde, ainsi que le lac Amutui Quimei alimenté par le barrage hydroélectrique sur la rivière Futaleufú. Planté de belles forêts de coihue, radal, ñire, maitén, maquis et lenga, le parc permet de protéger le Fitzroya, espèce menacée d’arbre dont l’exemplaire le plus vieux a 2 600 ans et mesure 58 mètres. De beaux rapaces y vivent, comme la buse tricolore, le carancho, le charpentier noir de Patagonie ou le condor des Andes. Des espèces introduites comme le cerf élaphe, le daim, le sanglier, le vison et le lièvre ont fait une rue concurrence à la faune locale composée de huemuls, chats huiña, pumas ou encore loutres de Patagonie.

 

Les sites candidats au patrimoine mondial de l’UNESCO

Plusieurs sites argentins sont actuellement candidats au Patrimoine mondial de l’Unesco, pour bénéficier de la protection légale ainsi acquise, et développer le tourisme. Le Comité intergouvernemental du patrimoine mondial se réunit une fois par an pour traiter les demandes de candidatures à l’échelle mondiale. Elles sont alors évaluées selon les 10 critères établis par l’Unesco, notamment la représentativité de l’évolution écologique et géologique de la région ou bien une esthétique exceptionnelle.

L’État argentin a ainsi déposé en 2007 la candidature de la maison du docteur Curutchet dessinée par Le Corbusier à La Plata. Il a commencé la procédure pour faire classer comme biens naturels les Vallées Calchaquíes en 2001, le parc national Sierra de las Quijadas en 2005, les volcans de La Payunia, Llancanelo et Payún Matrú en 2011 et la réserve Pehuén Monte Hermoso en 2014.

																	  																  

Vallée des volcans de la Payunia

La terre des volcans de Payunia s’étend sur une réserve de 450 000 hectares où pas moins de 800 volcans inactifs dressent leurs cônes mystérieux, dont les gammes de couleurs ocre et pourpre tranchent sur le sol de sable noir parsemé d’herbe jaunie. Elle abrite 70 espèces animales, dont des guanacos, renards, tatous, lézards, nandous.