Tigre et le Delta du Paraná

Guide de voyage

Situation géographique du Delta du Paraná

Le Delta del Paraná est un grand delta fluvial de 30 km², fruit de la confluence entre le Río Paraná et le Río de la Plata. Le vaste ensemble d’îles, qui naît à la hauteur de la ville de Diamante dans la province de Entre Ríos et qui s’étend jusqu’à la confluence des fleuves Paraná et Uruguay, couvre une superficie de 17 000 km².

Les principales artères du delta sont les fleuves Luján, Pajarito, San Antonio et le Paraná. Ce dernier, qui donne son nom au delta, prend sa source au Brésil et court sur 3 700 km avant de déboucher dans le Río de La Plata.

Le Delta du Tigre, partie inférieure du delta du Paraná, couvre une superficie de 2 700 km² et se divise en plusieurs pôles nautiques, dont les deux plus connus sont ceux de Tigre et de San Fernando.

Histoire du Delta du Paraná

Le Delta du Paraná, lieu de villégiature des grands présidents comme Marcelo T. de Alvear ou Sarmiento, a été la source d’inspiration des écrivains, peintres et artistes tels que Carlos Gardel, Leopoldo Lugones, Ruben Darío, Horacio Butler ou Ventura Valente.

Les inondations constituent une menace permanente pour les 3 500 îlots du Delta, et influent considérablement sur le mode de vie et l’organisation de son économie. Les maisons typiques du Delta sont ainsi construites sur pilotis pour éviter les inondations liées aux crues et décrues des fleuves. Voir notre fiche : Quand partir en Argentine.

Elles sont généralement en bois, avec des toits en paille ou en tôle, même si quelques-unes sont construites avec des roseaux ou de la terre. Il existe également plus de 5 000 maisons résidentielles en briques avec des toits en tuiles où vivent les habitants du Delta et les Porteños qui viennent le week-end pour se ressourcer loin de la ville.

Le seul moyen de se déplacer à travers le Delta est par voie fluviale, avec 60% des 350 fleuves et rivières du delta navigables. Cinq compagnies privées de bateaux taxis et catamarans transportent chaque jour des centaines de personnes pour les emmener à l’école, à l’université ou au travail.

Légendes du Delta du Paraná

Les îles du Paraná, notamment celle d’Ibicuy, furent le refuge de nombreux criminels, réfugiés politiques ou déportés voulant échapper à la mort ou à une condamnation. Quiconque avait des comptes à rendre à la justice, autant dans les provinces d’Entre Ríos et de Buenos Aires qu’en Uruguay, traversait les fleuves, gagnait les îles, et se cachait dans l’épaisse végétation du delta. Ils vivaient seuls dans cet environnement sauvage, là où aucune autorité ne parvenait, ni même ne s’aventurait, à les retrouver.

La plupart se dédiaient à la chasse aux tigres, aux cerfs, aux loutres, aux renards ou aux chats, dans le but de commercialiser les peaux aux rares commerçants qui s’aventuraient aux abords du delta.

Sur le Paraná Bravo et le Paraná Guazú, ils s’organisaient en bandes et attaquaient les bateaux à voile, tuant l’équipage et volant les marchandises. L’histoire des îles du Delta leur valu des noms peu glorieux, telles que les Terribles, et une réputation de repaires de brutes et de criminels. La bande la plus connue fut celle de Marica Rivero (1870) et de son mari surnommé le « méchant Correntien », un couple qui vivait sur le fleuve La Paciencia, et qui est resté célèbre dans le Delta.

Par peur des bandits, les bateaux naviguaient en groupe de trois ou quatre pour remonter le fleuve, car s’ils s’y aventuraient seuls, ou s’il n’y avait pas assez de vent, les « pirates du Delta » les assaillaient, les dépouillaient et les égorgeaient. On raconte que sur l’île La Paloma, il reste des cimetières de navigateurs assassinés durant ces assauts, dont les âmes continuent d’errer et de persécuter les habitants de l’île. Plus au nord, sur la bouche du Carbón, la légende raconte qu’à la tombée de la nuit, on entend encore les cris des enfants, les pleurs des femmes et les appels au secours des hommes.

Faune et Flore : qu’observer dans le Delta du Paraná ?

Ces paysages d’une grande beauté, possèdent une centaine de fleuves et de canaux, parsemés de petites îles à la végétation exubérante. En étant attentif, il n’est pas rare de rencontrer des capybaras (plus gros rongeurs du monde), des loutres de rivière affairées à la construction d’un barrage, ou encore des colibris picorant des fleurs et des cormorans noirs en train de pêcher.

Côté flore, les plus répandus sont les tapis flottants fleuris de jacinthes d’eau (dont la croissance bat des records de rapidité) et la laitue d’eau qui peut devenir un véritable fléau en se propageant massivement aux rivières. Le fleuve du Paraná de Las Palmas doit son nom au palmier Pindó qui donne des fleurs jaunes au printemps et en été.

Un des lieux aménagés pour observer une nature préservée est le Delta Tierra, situé à 15 minutes de navigation de Tigre sur la Rama Negra Chico. Cette aire protégée de 42 hectares a ouvert mi 2013 sous le patronage de la Fondation Felix de Azara, pour promouvoir la conservation de l’environnement et l’éducation à sa protection. On peut y suivre six sentiers fléchés et comparer ses découvertes avec les modèles exposés au centre des visiteurs.

Musées et monuments: que visiter à Tigre?

Sur la rive droite du rio Lujan, le Port aux Fruits est un lieu de chalandise prisé autant par les marchands locaux que par les porteños en quête de souvenirs. Son atmosphère plaisamment animée préside aux embarquements des touristes sur les catamarans et au chargement de marchandises (bois, pierres, fruits, légumes, joncs, osier et autres productions du delta) sur des bateaux.

Dans le centre de la ville de Tigre, le Musée Municipal des Beaux-Arts occupe un vaste bâtiment blanc de style renaissance où avait été inauguré le premier Casino Tigre Club en 1913. Selon son goût pour l’histoire, on peut aussi visiter le Musée Naval de la Nation avec ses 200 modèles réduits, et le Musée Sarmiento à 35 minutes de barque sur le Río Sarmiento, depuis le centre de la ville de Tigre.

Restaurants : où manger à Tigre?

Pucará Tilcara El Gato Blanco offre une carte assez complète, poissons et viandes, à savourer au bord du Rio, voire au-dessus, sur un deck qui le borde.

Pucará Tilcara L’Atelier chez Lissie propose des classiques, comme de l’entrecôte à la parilla, des poulets provençaux ou des pâtes maison qui se dégustent sur une pelouse ombragé avec plage attenante.

Hôtels : où se loger à Tigre?

Pucará Tilcara L’hôtel del Casco a su créer un havre de paix à deux pas de la capitale, à l’abri de ses vastes galeries style 1890. Situé dans le quartier de San Isidro, il offre un patio verdoyant et une cascade, ainsi qu’un spa agréable tout près du Rio del Plata.

Pucará Tilcara Le Lodge La Becasina est composé de 15 bungalows nichés au bord d’une des rivières du delta Paraná. Environné d’une végétation exubérante, il offre une pause tropicale près de la capitale.

Pucará Tilcara La Morada est un lieu authentique, où une famille riveraine du Delta partage sa connaissance de l’environnement et son goût pour ce milieu amphibie si particulier.

Il est aussi possible de louer des cabañas, ou petites cabanes de bois, pour profiter en toute tranquillité du delta et de son environnement naturel…

Quelques lieux selon le nombre de visiteurs et les activités recherchées :

Pucará Tilcara Bahia Esmeralda; cabañas en bois d’une pièce, toutes équipées pour recevoir pour 2 personnes, avec une plage de sable au bord du Paraná de las Palmas.

Pucará Tilcara Beixaflor; une cabaña de 4 chambres, peut recevoir jusqu’a 8 personnes, avec vue sur jardín et a 40 mètres de la côte

Pucará Tilcara Hosteria Los Pecanes; 3 cabañas et 4 chambres, prestations sur mesure par les hotes

Shopping : qu'acheter à Tigre?

Les habitants du Delta ont pour la plupart leur propre production (azalées, camélias, hortensias, bois, fruits tels que les pêches, les pruneaux ou les kiwis) et les vendent dans le célèbre Port aux Fruits, situé dans la ville de Tigre. De nombreux touristes viennent y trouver les spécialités locales : vannerie, tissage, fruits, fleurs, miels et liqueurs.

Transports : comment se rendre à Tigre?

A seulement une heure de train de la capitale, le delta permet de réaliser une escapade dans une nature luxuriante. Les 30 km qui séparent Tigre de Buenos Aires sont même plus rapidement parcourus en voiture, à condition d’éviter les grands mouvements de fin de semaine.

Une fois sur place, le bateau reste la meilleure manière de découvrir la ville de Tigre et son delta. Il est aussi possible d’accéder à cette zone du delta directement en bateau depuis la capitale.

Dans les environs de Tigre

Une multitude de canaux serpentent au milieu des îles où nombre de personnes ont choisi d’installer leur résidence principale ou secondaire. C’est une promenade très agréable pour échapper au rythme effréné de Buenos Aires, en naviguant à bord d’un catamaran, ou en s’enfonçant dans la nature à bord d’un canoë ou d’un kayak.

Peu de personnes savent qu’un parc national, situé au Sud de Diamante, protège le pré-delta, bassin d’inondation du rio Paraná. Ses 2 604 hectares offrent une véritable mosaïque de ruisseaux et marais où vivent notamment des pics verts, des petits caïmans et des rongeurs.

Deux sentiers sont fléchés, l’un de 400 mètres à travers les bois, et l’autre d’un km autour des lacs Irupé et Las Piedras.

Argentina Excepción propose plusieurs escapades à la découverte de la région du Delta de Buenos Aires, comme des croisières sur le delta du Tigre pour découvrir la faune et la flore du delta, ou un tour en avion au-dessus du Delta, à destination de l’île Martín García.