Guide de voyage Bahía Bustamante

Notre agence de voyage locale vous propose l’essentiel de l’information touristique sur Bahía Bustamante.

Géographie et climat de BahÍa Bustamante

Hameau côtier de quelques dizaines de personnes, Bahia Bustamante se situe au nord du Golfe San Jorge, entre Trelew à 272 km au nord et Comodoro Rivadavia à 190 km au sud. On y profite d’une nature quasi vierge. A l’horizon se profile l’immensité de la steppe et de la mer. Bahia Bustamante offre des paysages merveilleux d’une diversité inépuisable : plages de sable blanc de la péninsule Gravina, formations rocheuses ocres modelés par vents et vagues, étendues mystérieuses de la forêt pétrifiée de 65 millions d’années. Mais surtout, des algues en abondance : ce petit village fut d’ailleurs fondé dans les années 50 autour de la récolte d’algues de mer.

Histoire de Bahía Bustamante

Le hameau de Bahia Bustamante s’est créé au milieu de l’immensité vierge de la steppe patagone grâce au développement de l’activité économique liée aux algues marines, particulièrement présentes sur cette portion du littoral. Bahia Bustamante était en effet surnommée Bahia Podrida (littéralement plage pourrie) en raison de l’accumulation des végétaux marins non utilisés qui séchaient au soleil après s’être échoués. Un véritable paradis naturel pour Don Lorenzo Soriano, un immigrant espagnol, qui parcourait la Patagonie argentine en quête d’un colloïde qui lui permette de continuer sa production de fixateurs capillaires Malvik.

Algues de Bahia Bustamante

Il crée donc sur place son estancia en 1947, et crée ainsi le premier village au monde basé sur l’industrie de l’algue, en organisant la collecte et le traitement des algues marines. Il varie les applications en se consacrant à des domaines tels que la nutrition ou la biomédecine. Certains types d’algues sont utilisées pour l’élaboration de sucreries ou de produits laitiers. On retrouve du codium et de la salicorne dans des plats sophistiqués d’Europe et des États-Unis, le porphyra est très commun dans la préparation de sushi, et les algues géantes macrocystis ou fougères de mer occupent une place de choix dans le régime alimentaire oriental, ainsi que pour prévenir certaines maladies.

Sa famille a développé son affaire, et aujourd’hui le droit de récolte des algues s’étend sur 80 000 hectares. Tout autour de la ferme originelle se sont construites des maisons pour les 400 employés que compta l’entreprise florissante à son apogée, quand elle exportait jusqu’au Japon. En 1982, cette activité commença un lent déclin suite à une perturbation du milieu environnemental local qui affecta les algues. Ne comprenant plus aujourd’hui qu’une quarantaine d’habitants, le village cherche à s’ouvrir au tourisme, en tirant partie de la nature environnante et de son histoire liée à l’industrie des algues. Ce tourisme se veut responsable et durable dans une volonté de conservation des ressources naturelles présentes à Bahia Bustamante et ses environs. Bahia Bustamante apparaît donc comme un éden méconnu de la Patagonie argentine. Un refuge naturel pour qui veut s’isoler et rencontrer une faune et une flore magnifique autour de paysages d’une beauté saisissante et peu commune.

Faune et Flore de Bahía Bustamante

Surnommé « Galapagos argentines » par le New York Times, c’est l’un des rares territoires au monde à présenter tant de diversité naturelle en un endroit si accessible. Bahia Bustamante n’est pas une île, mais grâce à son isolement géographique, les animaux vivant ici n’ont quasiment pas rencontré de présence humaine pendant des générations. De plus, la topographie des lieux leur a assuré un habitat relativement protégé. Les côtes alentours font partie depuis 2008 du parc national marin de Patagonie Australe, qui protège plus de 130 000 hectares de plages, de mer à jusqu’à un mile des côtes et une cinquantaine d’îles de Cabo Dos Bahias jusqu’à Caleta Malaspina, dont la moitié de la surface est découverte par la marée basse, 5 mètres en dessous du niveau maximal des eaux.

Lions de Mer

Le lieu reste la possession de M. Soviano, petit fils du pionnier, qui gère à présent l’entreprise et organise les tours d’exploration pour les visiteurs désireux de découvrir le milieu extraordinaire où il vit. La Patagonie renferme en effet peu de lieux aussi foisonnants de vie que Bahia Bustamante. On peut y observer la faune terrestre patagonne, notamment les ñandús, sortes de petites autruches, et les guanacos, cousins des lamas. C’est surtout la faune maritime qui attire l’attention avec 4000 lions de mer et des colonies de plus de 50 000 manchots. Pendant la saison de reproduction, on a du mal à se frayer un passage tant le domaine est occupé par les animaux, ici maîtres chez eux. Un paradis sauvage pour les amateurs de safaris photo.

Tout le golfe San Jorge abrite sur ses 70 îles une éblouissante collection d’oiseaux de mer face à l’Atlantique Sud. Les 12 îles voisines de Bahia Bustamante offrent une combinaison unique de végétation et de minéraux qui offre aux oiseaux un nid de choix pour la reproduction. On en dénombre pas moins de 22 espèces différentes dans cette aire reconnue d’importance nationale pour la protection des oiseaux. L’île Vernacci, dite des manchots, est le lieu de la province de Chubut où l’on peut observer le plus de manchots de Magellan ; ils arrivent au nombre de 60 000 au mois de septembre et repartent vers le nord au mois d’avril pour chercher un meilleur climat. On observe aussi des colonies de cormorans impériaux et ceux au cou noir, ainsi que la mouette cuinière et celle d’Olrog.

Saisons pour observer la faune

Période d’observation des baleines franches australes : de juin à mi-décembre. Meilleurs mois : septembre à octobre.
Période d’observation des éléphants de mer : toute l’année. Meilleurs mois : janvier à mars.
Période d’observation des lions de mer : toute l’année. Meilleurs mois : décembre à mars. Période d’observation des orques: de octobre à novembre et de février à avril.
Période d’observation des dauphins : octobre à mars. Meilleurs mois : janvier à février.
Période d’observation des manchots de Magellan: septembre à mars.

Que faire à Bahía Bustamante ?

Il est possible d’étudier la faune locale, particulièrement riche. Le centre d’étude met à disposition dans la bibliothèque municipale des documents pointus sur les oiseaux et les lions de mer. Des ornithologues viennent régulièrement sur place pour noter l’évolution des populations et le comportement de deux spécimens endémiques en particulier : le goéland d’Orlog et le canard vapeur dont il n’existe que 600 spécimens dans le monde, dont 500 dans les environs de Bustamante. Bahia Bustamante se prête à merveille aux grandes balades, à pied, à cheval, à vélo ou en kayak. Destinations à choisir selon la marée et la saison de villégiature des oiseaux pour ne pas perdre une miette du spectacle. On peut longer les plages tour à tour rocheuses et de sable blanc.

Manchots de Magellan

La forêt de troncs pétrifiés est particulièrement appréciée des visiteurs. Une autre option très agréable est la traversée en barque jusqu’à l’île voisine pour admirer la spectaculaire colonie de manchots qu’elle abrite. Les manchots sont connus pour leurs exploits à la nage (records de vitesse à 35 km/h et de plongée à 500 mètres de profondeur), ainsi qu’en endurance (en Antarctique, le mâle jeûne deux mois pour couver sans répit les œufs de la femelle). Souvent confondus avec les pingouins, ils ne sont présents que dans l’hémisphère sud et ne volent pas. Une petite boutique permet de choisir des vêtements chauds faits de la laine des moutons de l’estancia, ainsi que des objets d’artisanat local.

Hôtels et Restaurants : où faire halte à Bahía Bustamante ?

Bahia Bustamante est une estancia typique de la Patagonie australe, fondée en 1953 par le pionnier Lorenzo Soriano. On peut y assister à la traditionnelle tonte des moutons, et découvrir la récolte des algues marines. Le couvert et le gîte sont agréables, et l’on peut y passer une halte ressourçante, à s’imprégner de l’atmosphère sauvage de cette zone reculée.

Transports : comment se rendre à Bahia Bustamante ?

Bahia-Bustamante est à 180 km au nord de Comodoro Rivadavia et 250 km au sud de Trelew. En saison haute, l’estancia organise des transferts très réguliers de l’aéroport de Trelew et Comodoro Rivadavia. En voiture, il suffit de bien prendre l’embranchement sur la gauche au niveau du kilomètre 1674 de la route nationale 3 qui vient de Buenos Aires ; le village est alors visible au bord de la mer, au bout de 30 km de piste. En venant de Camarones, il faut descendre sur 90 km le long de la route nacionale 1.