La Recoleta : un quartier élégant et parisien

Au cœur de la capitale, la Recoleta mêle vie culturelle et architecture parisienne.

Un quartier imprégné d’histoire

Ce quartier du nord-ouest de la ville tient son nom du couvent des Récollets, moines de l’ordre des Franciscains, qui s’établit à cet endroit de la ville en 1716. Ils y fondent une église dédiée à Nuestra Señora del Pilar. À la fin du XIXe siècle, alors que la Recoleta était jusqu’à présent excentré, ce quartier accueille l’aristocratie portègne, familles riches et puissantes de la cité, qui échappe à l’épidémie de fièvre jaune frappant les quartiers sud de Buenos Aires où elles étaient jusque là installées. Depuis, il fait parti des quartiers les plus chics et fastueux de la capitale, notamment grâce à ses belles maisons de famille, ses ambassades et hôtels de luxe.

Architecture : entre pierre et verdure

Le patrimoine architectural de La Recoleta s’est principalement développé au cours du XIXe siècle. La francophilie de l’époque explique les points communs nombreux avec l’architecture parisienne de ce quartier huppé dont les matériaux de construction venaient exclusivement d’Europe. À côté de ses belles façades, La Recoleta compte également un nombre important de magnifiques parcs et places qui renforcent l’aspect soigné de l’urbanisme de ce quartier. On notera notamment Plaza Uruguay, Plaza Chile et Plaza Francia qui accueille un marché artisanal le week-end.

La place Mitre s’étend dans le prolongement de la Plaza Francia, entre le jardin de l’ambassade britannique et la bibliothèque nationale. Ensemble, ces espaces verts forment un espace convivial de détente au cœur du quartier de La Recoleta. La statue équestre de Bartolomé Mitre est une sculpture en bronze réalisée par les artistes David Calandra et Eduardo Rubino en 1927. Elle rend hommage à cet homme politique argentin qui gouverna le pays de 1862 à 1868.

 

Attraits historiques

Jouxtant l’église du Pilar, on trouve du côté droit le Cimetière de la Recoleta. Créé en 1822, c’est le plus ancien de la ville et abrite les tombeaux des grandes personnalités de l’histoire Argentine, allant des présidents aux musiciens en passant par des savants et des soldats.

Du côté gauche s’étend l’immense Centre Culturel de Recoleta, ancien asile reconverti en 1979, qui propose des expositions riches et variées, ainsi que toute une programmation de concerts et spectacles pour petits et grands.

Musées et galeries

Centre culturel tout proche, le Palais national des Arts, anciennement Palais de Glace, abrite souvent des expositions. Il tient son nom de la piste de glace de 21 m de diamètre qu’il hébergeait 1910. Le musée des Beaux Arts prend également place dans ce quartier de la ville : il expose plus de 10 000 œuvres d’artistes à la fois argentins tel que Pueyrredón, Sívori, Xul Solar et étrangers comme Picasso et Goya. À noter également, le musée Xul Solar et le musée Isaac Fernandez Blanco.

En savoir plus sur les musées à Buenos Aires.

Bibliothèque Nationale

Au niveau de la place des États Unis, se dresse la Floralis Genérica, une grande fleur mobile en métal dessinée par l’Argentin Eduardo Catalano en 2002. Restaurée en 2010, sa structure pèse 18 tonnes pour 23 m de haut, elle ouvre ses pétales le matin pour les fermer au coucher du soleil, selon la saison.

Enfin, plus loin le quartier abrite depuis 1992 la Bibliothèque nationale, à l’architecture surprenante. Pensée par le célèbre architecte argentin Clorindo Testa, elle dispose de plus de trois millions de livres.

En savoir plus sur la Bibliothèque nationale.

Destination chic

Si le quartier de la Recoleta est le petit Paris d’Argentine, l’Avenida Alvear en est son avenue Montaigne. Cette artère, l’une des plus huppées de la ville, fut construite en 1885 à l’initiative du maire Torcuato de Alvear dont les ambitions pour l’urbanisme de Buenos Aires étaient calquées sur celles du baron Haussmann à Paris. Au delà des boutiques de luxe et autres ateliers de couturiers, de nombreux palais prestigieux se succèdent sur cette avenue : le Palacio Ortiz Basualdo dans lequel est installée l’Ambassade de France, le Palacio Pereda pour l’Ambassade du Brésil, le Palacio Duhau reconverti en Park Hyatt Hotel et le fameux Alvear Palace Hotel construit en 1932, reconnu comme le plus somptueux hôtel de toute l’Amérique Latine.

Où prendre un café

Vous pouvez vous rendre à La Biela. Lieu quasi-historique, c’était le rendez-vous des coureurs automobiles et écrivains de l’âge d’or de Buenos Aires. Sa terrasse offre une belle vue sur l’un des plus gros arbres de Buenos Aires, planté par les moines du couvent voisin au XVIIIe.

Où se restaurer

Les aventuriers iront à Oviedo pour goûter aux plats locaux : restaurant chic avec beaucoup de cachet réputé pour ses viandes, son poisson et sa cave. Les adeptes de la cuisine française se rendront quant à eux au restaurant La Bourgogne, un îlot de pure gastronomie. Au Restó, vous découvrirez une cuisine raffinée dans une ambiance en toute intimité. Mais pour une soirée romantique dans un cadre de rêve, le Milion sera le restaurant idéal.

Où boire un verre

Vous passerez au Clásica y Moderna Libros : resto-librairie déclaré lieu d’intérêt culturel par la ville de Buenos Aires. Le Gran Bar Danzón, bar inscrit dans la tradition anglaise, vous proposera une excellente carte composée de cocktails rares. Vous serez également tenté par le Notorious : bar de jazz qui propose des concerts et dispose d’un accueillant jardin.

Où danser

Les amateurs de tango poseront leurs pieds à la Confitería Ideal. Dans un cadre Belle Époque, ce café littéraire vous accueille tous les jeudis soirs pour pratiquer cette danse argentine née à la fin du XIXe siècle.